Bandeau entête site Anciens RICM

Titre-page : Nécrologie

Cette page est destinée à maintenir sous nos regards le souvenir de nos Anciens disparus afin qu'ils ne soient pas banalement relégués au tréfonds des pages électroniques comme de simples et anonymes "nouvelles brèves".

Pour certains d'entre eux, nous n'oublierons pas ainsi qu'ils furent de brillants et beaux soldats de notre République et de notre Patrie.

Les familles qui le souhaitent peuvent nous adresser quelques photos anciennes des défunts (en tenue militaire de préférence, quelle qu'elle soit).

2017

PIERRE FAGUÉ [1924-2017]

23-04-2017 - 21:30

Les Anciens du RICM ont appris avec tristesse le décès de l'adjudant-chef (er) Pierre Fagué survenu le 2 avril 2017. Il venait d'avoir 93 ans.

En mai 1942, Pierre Fagué s'engage dans la marine nationale et rejoint Toulon. En mai 1944, quartier-maître, infirmier, il est affecté à Vichy, à l'infirmerie du ministère de la marine puis, en septembre, intègre une compagnie formée par des marins qui ont pris le maquis. Avec cette unité, dans la Nièvre puis la Côte d'Or, comme fantassin, il participe aux combats contre l'ennemi qui se replie vers l'Allemagne. Sa compagnie entre ensuite dans la composition du 4e régiment de fusiliers-marins qui est dirigé vers la poche de Saint-Nazaire puis vers celle de Lorient où il se trouve le 8 mai 1945.

Volontaire pour l'Extrême-orient, Pierre Fagué débarque en Indochine en décembre 1945 avec le célèbre régiment blindé de fusiliers-marins (RBFM). Après des opérations de pacification en Cochinchine, il rejoint Haïphong au Tonkin en mars 1946, puis retrouve la Cochinchine où son escadron est transformé en unité fluviale. En avril 1947, il est rapatrié avec le RBFM. Au cours de ce séjour, volontaire et plein d'allant, il a été cité à l'ordre du régiment pour son courage au combat. En fin de contrat, il quitte la marine.

En avril 1948, il s'engage dans l'arme blindée coloniale. Affecté au RCCC en Allemagne comme caporal, il est nommé sergent en février 1949. En mars 1950, il débarque à Abidjan où il participe à la création de l'escadron de reconnaissance de la Côte d'Ivoire. Au cours de ses trente mois de séjour, il obtient le CIA et le grade de sergent-chef.

Après une nouvelle affectation au RCCC, il retrouve l'Indochine au début de l'année 1954. Désigné pour servir au RICM, il est muté au 1er escadron équipé de chars Schaffee M24. Jusqu'au cessez-le-feu du 27 juillet 1954, au sein du sous-groupement blindé n°3, il participe au contrôle de zone et aux violents combats qui se déroulent dans le delta, notamment dans la région de Haïduong. C'est l'occasion pour lui, une fois de plus, de se distinguer au feu et d'être de nouveau cité, à l'ordre de la division. En mai 1955, le RICM rejoint Saïgon et Pierre Fagué, qui a prolongé son séjour, passe sur auto-mitrailleuse au 8e escadron avant de devenir adjudant d'unité de l'ECS.

Le RICM quitte l'Indochine en mai 1956 et débarque à Oran. Après quelques semaines d'opérations, Pierre Fagué arrive en fin de séjour et rejoint la métropole. Il retrouve l'Algérie à la fin de l'année pour être affecté, avec le grade d'adjudant, en section administrative spéciale (SAS). A sa demande, il rejoint le RICM début 1957 et y sert comme chef de peloton porté au 4e escadron avant de commander un peloton blindé au 2e escadron. Efficace et solide au combat, il obtient deux nouvelles citations à l'ordre de la division.

En 1959, adjudant-chef, il est affecté au Cameroun à l'escadron blindé du 17e BIMa où il commande successivement un peloton de chars M5 puis un peloton de jeeps. Pendant ses trente-deux mois de séjour, il passe les deux-tiers du temps en opérations, confronté à la révolte des Bamilékés.

En fin de campagne, il est affecté au 43e RBIMa, en Allemagne. Chef de peloton sur AMX13, il sert ensuite au bureau logistique du régiment jusqu'en 1966. C'est à Fréjus, au CI/7e RIMa, qu'il termine sa carrière en participant à la création de l'escadron d'instruction et à la formation des caporaux et des sous-officiers de la spécialité "Blindé" des TDM. Le 10 mars 1969, il quitte l'institution militaire.

L'adjudant-chef (er) Pierre Fagué était chevalier de la Légion d'Honneur, médaillé militaire, officier de l'Ordre national du Mérite et titulaire des Croix de Guerre 39-45 et des TOE et de la Croix de la Valeur militaire avec quatre faits de guerre.

Ses obsèques se sont déroulées le 5 avril 2017 en l'église Saint-Michel de Draguignan, en présence de Marc Bylicki, Alexandre Kong-Toan-On, Maurice Roumégas et du drapeau de la 7e Section porté par Gérard Bousses.

L'ANA RICM renouvelle ici ses sincères condoléances à sa famille avec laquelle elle partage la peine de cette disparition.

Pierre Fagué était le père du colonel Jean-Pierre Fagué qui a servi comme chef de peloton, commandant d'unité et chef du BOI au RICM. Sous le titre de Ancres rouges et Ancre d'or (éditions Naugatuck), il avait édité des souvenirs passionnants et croustillants de sa carrière de marin et de marsouin.

GILBERT DEQUIN [1921-2017]

08-04-2017 - 20:00

La 7e Section nous a appris avec tristesse le décès de M. Gilbert Dequin survenu le 31 mars 2017. Il venait tout juste d'avoir 96 ans.

Engagé pour cinq ans, au titre des troupes coloniales, en avril 1941, il rejoint le RICM au Maroc en juillet. Après avoir suivi avec succès les pelotons d'élèves-caporaux puis d'élèves-sous-officiers, qu'il termine classé premier, il est affecté au 3e escadron de reconnaissance comme sergent, chef de patrouille sur scout-car. Avec son escadron, il participe au débarquement de Provence puis à la campagnes de France.

Excellent combattant, promu sergent-chef, il est envoyé à l'école de cadres de Rouffach (Alsace) en février et mars avant de retrouver son escadron engagé dans la campagne d'Allemagne. Pour s'être distingué à différentes reprises, il termine la guerre avec deux citations à l'ordre de la division.

A Maisons-Laffitte, en septembre et octobre 1945, il suit le peloton préparatoire à l'EMIA. Bien classé, il n'est cependant pas retenu mais obtient le brevet de chef de peloton de l'Arme blindée.

Muté au RCCC en janvier 1946 comme chef de peloton, il quitte l'institution militaire le 25 avril 1946, à la fin de son contrat.

Le sergent-chef (er) Gilbert Dequin était chevalier de la Légion d'Honneur, médaillé militaire et titulaire de la croix de Guerre 39-45 avec deux faits de guerre. Au cours de sa carrière professionnelle, il avait été fait chevalier des Palmes académiques pour services rendus à l'Éducation nationale.

Ses obsèques se sont déroulées le mardi 4 avril 2017 à Marseille, en présence du drapeau de la 7e Section, porté par Jean-Louis Dehaies, et de Marc Bylicki, secrétaire de la Section.

JACQUES DEPRÉ [1937-2017]

11-03-2017 - 03:30

C'est avec tristesse que nos camarades de la 3e Section ont appris le décès de M. Jacques Depré, adjudant-chef en retraite, survenu le 7 mars 2017. Il venait d'avoir 80 ans.

Né au Tonkin d'un père français et d'une mère vietnamienne, Jacques Depré effectue une partie de sa scolarité à l'école des enfants de troupe de Dalat. En 1955, il s'engage dans l'infanterie coloniale et débarque en Algérie en 1956 où il sert pendant quatre ans et sera cité.

Après cet engagement opérationnel, il sert en RCA, en Allemagne, dans le Pacifique puis en région parisienne avant d'être affecté au RICM en 1974. Il y occupera, entre autres, les fonctions de chef du peloton Transmissions. Il quitte l'institution militaire en 1985, après un dernier séjour — en Côte d'Ivoire, et 30 annnées de services.

L'adjudant-chef (er) Jacques Dupré était médaillé militaire, chevalier de l'Ordre national du Mérite, titulaire de la Croix de la Valeur militaire et de la Croix du Combattant.

Ses obsèques se sont déroulées le vendredi 10 mars 2017 en l'église de Saint-Avé (près de Vannes) en présence du drapeau de la 3e Section, porté par Jean-Louis Pierrat, du 2e vice-président André Golfier et de Denis Bachet, Claude Bellon et madame, Mme Casteleyn, Mme Chaffard, Régis Gerrebout, Michel Gouas et madame, Jean-Yves Hilliquin, Denis Laborde et madame, André Leray, Jean Queau, Jean-Marie Richin, Monique Robert, Robert Romano, Gérald Ryder, Louisette Servant, Christian Soler et Jean-Claude Valeri.

L'ANA RICM renouvelle ici ses sincères condoléances à la famille dont elle partage la peine.

PIERRE BOULARD [1926-2017]

02-03-2017 - 18:30

Nous avons appris avec tristesse le décès du major (er) Pierre Boulard, survenu le samedi 25 février 2017. Il était âgé de 91 ans.

Bien que n'appartenant plus à notre association, son parcours de soldat mérite d'être ici rappelé.

Engagé au titre des parachutistes coloniaux, il avait servi au sein du fameux 6e BPC commandé par le non moins réputé commandant Bigeard. Il avait sauté deux fois sur Dien Bien Phu et terminé la guerre d'Indochine avec deux citations à l'ordre de l'armée et une à l'ordre du régiment.

En Algérie, blessé au combat en janvier 1957, il avait de nouveau été cité à l'ordre de la division et de la brigade.

Après avoir servi plusieurs années au 3e RPIMa, plus tard à Vannes, au RICM, entre 1970 et 1972 puis entre 1978 et 1986, comme adjudant-chef puis major, il avait occupé la fonction de chef du service général.

Le major (er) Pierre Boulard était chevalier de la Légion d'Honneur, médaillé militaire, chevalier de l'Ordre national du Mérite et titulaire de la Croix de Guerre des TOE et de la Croix de la Valeur militaire avec six faits de guerre.

Ses obsèques se sont déroulées à Riantec (près de Lorient) le mercredi 1er mars 2017 en présence de deux Anciens de la 3e Section : Dany Mascetti et Éric Sassenhagen.

L'ANA RICM renouvelle ici ses sincères condoléances à la famille et s'associe à sa peine.

Elles nous ont quittés

22-01-2017 - 19:15

Nous avons appris avec tristesse le décès de Mme Pierrette Giuntini, épouse de M. François Giuntini (décédé en 2012, membre de la 7e Section), survenu le 17 décembre 2016, et de Mme Maryse Henry, épouse de M. Elie Henry (membre de la 7e Section), survenu le 12 janvier 2017.

L'ANA RICM s'associe à la peine des familles de ces deux disparues.

CLAUDE CAMPANILE [1937-2017]

22-01-2017 - 19:15

Nous avons la tristesse d'apprendre à notre communauté le décès de M. Claude André Campanile, survenu le 9 janvier 2017, dans sa 79e année. Il était membre de la 7e Section depuis 2007.

Appelé du contingent 57/2C, Claude Campanile avait effectué son service militaire à l'ECS du RICM, en Algérie, comme conducteur du chef de corps, entre juillet 1958 et mai 1960. Marsouin de 2e classe, il était titulaire de la Croix du Combattant.

Ses obsèques se sont déroulées à Pernes-les-Fontaines (84210), le 13 janvier 2017. La 7e Section n'ayant pas été avertie, aucun Ancien n'a participé à cette cérémonie.

L'ANA RICM s'associe à la peine de sa famille.

THÉODORE SAILLET [1936-2017]

22-01-2017 - 19:15

Nous avons la tristesse d'apprendre à notre communauté le décès de M. Théodore Saillet, survenu le 3 janvier 2017, à l'âge de 80 ans. Il était membre de la 7e Section depuis 2004.

Appelé du contingent 56/2C, Théodore Saillet avait effectué sur son service militaire au 2e escadron du RICM, en Algérie, comme chef de char, entre mai 1957 et avril 1959. Sergent, il avait été cité à l'ordre de la brigade. En 2006, la Médaille militaire lui avait été conférée.

Ses obsèques se sont déroulées à Nice (06100), le 11 janvier 2017, en présence de M. Louis Betti, délégué de la 7e Section dans les Alpes maritimes.

L'ANA RICM s'associe à la peine de sa famille.

2016

ALPHONSE CAPULLI [1929-2016]

03-12-2016 - 20:45

M. Alphonse Capulli, adjudant-chef en retraite, nous a quittés le 22 octobre 2016, à l'âge de 87 ans. Il vivait à Djibouti et n'appartenait pas à notre association mais comme ancien du RICM, son parcours de soldat mérite d'être ici retracé.

Le jeune Alphonse Capulli n’a pas encore 15 ans lorsqu’en 1944 il est confronté à la guerre et reçoit son baptême du feu dans l’arrière-pays niçois. Blessé et laissé sur le terrain par des compagnons promptes à fuir, il est récupéré par une compagnie de parachutistes américains qui le soignent et l’embarquent avec eux. Sa connaissance de la région est mise à contribution et il sert de guide à cette compagnie qu’il va finalement suivre jusque dans les Ardennes, tant est déjà fort son goût de l’action.

En janvier 1946, il s’engage dans la Marine nationale et sert 3 mois à bord du « Terrible » puis se porte volontaire pour l’Extrême-Orient. De 1947 à 1949, comme fusilier-marin, il est affecté à la flottille amphibie de l’Indochine du sud engagée dans des missions de sécurisation, peu motivantes à ses yeux. Il quitte le service actif en avril 1952.

En septembre 1953, il change d’armée et rengage pour 3 ans au titre du 1er BCCP et de l’Extrême-Orient mais il est finalement affecté au RMT comme caporal-chef. Dès le mois de février 1954, il retrouve l’Indochine où il rejoint le RICM opérant au Tonkin. Au cours de ce séjour opérationnel, il se distingue par son calme et son courage. Nommé sergent, il est cité à l’ordre de la brigade. C’est avec le RICM qu’il quitte l’Indochine et débarque en Algérie en avril 1956.

Après son congé de fin de campagne, il est muté au 21e RIC en Algérie. En novembre 1956, il embarque avec un détachement de son régiment pour participer à la campagne d’Égypte. De retour en Algérie après cette opération terminée prématurément, il sert à la 4e compagnie puis, comme adjoint, met sur pied le commando 21. Jusqu’en novembre 1959, il sert dans cette dernière unité qui traque inlassablement l’ennemi. Deux nouvelles citations à l’ordre de la brigade viennent confirmer son engagement, son sens du terrain et une grande aptitude au combat. Il est sergent-chef depuis juillet 1958.

A partir de janvier 1960, sa carrière et sa vie même vont être marquées par une première affectation en Côte française des Somalis (CFS). Après une année passée au 15e ERIMa, il demande à être muté dans la milice locale qui deviendra plus tard le groupement nomade autonome. Demande acceptée, il commande le poste de Dora pendant 22 mois. En novembre 1962, il est promu adjudant et rentre en France. Après une affectation-éclair au RICM, il est de retour en CFS en septembre 1963 où il commande le poste de Hol-Hol. Promu adjudant-chef en 1965 et rentré en France l’année suivante, il passe quelques mois au 21e RIMa et s’envole de nouveau vers la CFS en mars 1967. Pendant deux ans, il commande le poste de Dikhil. Par sa soif d’apprendre, son empathie et sa rusticité confinant à l’ascétisme, Alphonse Capulli était devenu un nomade parmi les nomades, maîtrisant avec bonheur langues et coutumes locales qui lui permettaient de vivre intégré et en parfaite harmonie avec les populations qu’il côtoyait.

A la fin de ce troisième séjour, sur sa demande, il est admis à faire valoir ses droits à pension de retraite avant 25 ans de service. Le 15 juillet 1969, il quitte le service actif. Cette même année, il s’installe définitivement à Djibouti où il s’est éteint dernièrement.

L’adjudant-chef (er) Alphonse Capulli était médaillé militaire et titulaire de la Croix de Guerre des TOE et de la Croix de la Valeur militaire avec trois faits de guerre.

Ses obsèques se sont déroulées à Beaulieu-sur-Mer le 12 novembre 2106, en présence de M. Louis Betti, délégué de la 7e Section.

L'ANA RICM adresse ses sincères condoléances à la famille du défunt et s'associe à sa peine.

Ceux qui ont servi à Djibouti ont peut-être croisé un jour cet ancien qui a longtemps tenu le restaurant "Le Provençal"

MAURICE GROS-DÉSIRS [1951-2016]

26-10-2016 - 16:00

M. Maurice Gros-Désirs, sergent-chef en retraite, nous a quittés le jeudi 20 octobre 2016, à l'âge de 65 ans. Il n'appartenait pas à notre association.

Après avoir servi de nombreuses années au 3e RIMa, il avait terminé sa carrière à la cellule IEC du 5e escadron du RICM.

Il a été incinéré dans l'intimité familiale le mardi 25 octobre 2016.

L'ANA RICM présente ses condoléances attristées à sa famille et à ses proches.

ANDRÉ LAURIÈRE [1925-2016]

10-10-2016 - 21:20

Nous avons appris récemment le décès d'un grand Ancien, André Laurière, survenu le 24 septembre 2016, à l'âge de 91 ans. Il n'appartenait pas à notre association mais sa carrière de soldat mérite largement qu'elle soit évoquée ici.

A dix-sept ans et demi, André Laurière s’évade de France et rejoint l’Afrique du Nord où il s’engage au titre de la 3e division d’infanterie algérienne (DIA). Avec cette unité, il participe à la campagne d’Italie à partir de décembre 1943 et sera notamment présent à Monte Cassino en mai 1944. Débarqué le 15 août 1944 en Provence, avec la 3e DIA, son parcours de combattant sera celui des campagnes de France et d’Allemagne au cours desquelles il est blessé et quatre fois cité.

A la fin de la guerre, il s’engage dans les troupes coloniales et sert au Sénégal, à Madagascar mais également en Allemagne. Rejoignant l’Algérie en 1958, sergent-chef, il est affecté au 3e escadron du RICM comme sous-officier adjoint d’un peloton porté sur half-track. Il s’y distingue par son calme et son courage au combat et obtient une citation à l’ordre de la brigade.

Après son retour en France, il est affecté au bureau de recrutement de Poitiers où il termine sa carrière militaire avec le grade d’adjudant.

Le patriotisme et le service de la France n’était pas un vain mot pour ce sous-officier dont le père était décédé au camp de concentration de Mauthausen alors que son frère aîné, résistant, avait été fusillé par les nazis.

L’adjudant (er) André Laurière était chevalier de la Légion d’Honneur, médaillé militaire et titulaire de la Croix de Guerre 39-45 et de la Croix de la Valeur militaire avec six faits de guerre.

Ses obsèques se sont déroulées le 27 septembre 2016 en l'église de Sourzac (24400), en présence des anciens combattants de la Dordogne qui lui ont rendu un dernier hommage.

L'ANA RICM présente ses condoléances attristées à la famille dont elle partage la peine.

YVES CARBONNEL [1957-2016]

07-10-2016 - 11:00

C'est avec tristesse que nous avons appris récemment le décès de M. Yves Carbonnel survenu le 4 septembre 2016. Il était dans sa soixantième année.

Engagé volontaire au titre du RICM en 1974, il avait servi au 3e peloton du 2e escadron jusqu'en 1977; date à laquelle il avait quitté l'institution militaire avec le grade de caporal-chef.

En juin 2015, il avait participé à la journée du Centenaire du Régiment et avait décidé de rejoindre l'ANA RICM et la 1re Section.

Ses obsèques se sont déroulées le vendredi 9 septembre 2016 à Pellegrue (33790).

L'ANA RICM s'associe à la peine de sa famille à laquelle elle adresse ses sincères condoléances.

PIERRE FATRAS [1931-2016]

19-08-2016 - 12:00

C'est avec tristesse que nous avons appris le décès de M. Pierre Fatras, capitaine en retraite, le jeudi 4 août 2016, à l'âge de 85 ans. Il était membre de la 1re Section.

Saint-Cyrien de la promotion Union française (52-54), il avait servi à Djibouti, en Algérie (à la tête d'une SAS) et au Niger. Affecté au RICM en 1965, il y avait commandé pendant deux ans le 4e escadron d'instruction à Meucon. Il avait choisi de quitter prématurément l'institution militaire.

Le capitaine (er) Pierre Fatras était chevalier de la Légion d'Honneur, titulaire de la Croix de la Valeur militaire et de la Croix du Combattant.

Ses obsèques religieuses se sont déroulées à Andrésy (78) le mardi 9 août 2016; il a ensuite été inhumé au cimetière de Dinan (22).

L'ANA RICM présente ses sincères condoléances à la famille et aux proches du défunt.

EUGÈNE MONTANO [1921-2016]

02-05-2016 - 10:00

La 7e Section vient d'apprendre, et de nous apprendre - avec retard, le décès d'un grand Ancien en la personne d'Eugène Montano, survenu le 29 février 2016. Il allait avoir 95 ans.

Sergent à la 10e compagnie du IIIe bataillon du RICM, il avait participé à la désastreuse campagne de France, jusqu'à la dissolution du Régiment au cours de l'été 1940.

Les Anciens du RICM présentent leurs condoléances tardives à la famille du défunt.

RENÉ GAËTAN [1932-2016]

26-04-2016 - 22:00

Nous avons appris avec tristesse le décès de René Gaëtan survenu le 23 avril 2016. Il était dans sa 84e année.

Engagé volontaire en 1950, au titre des blindés coloniaux, il suit la formation initiale au CICAB de Tarascon puis rejoint le RCCC en Allemagne. Volontaire pour l'Indochine, il est affecté au RBCEO avec lequel il combat entre 1952 et 1954. Pour son courage et son engagement, il est cité deux fois à l'ordre de la brigade.

A son retour, il retrouve le RCCC avec lequel il participe aux combats en Algérie où de nouveau il est cité, à l'ordre du régiment cette fois. Entre 1957 et 1960, il sert à Madagascar, au 7e RIAOM. Après une nouvelle affectation en Algérie et un séjour en Côte d'Ivoire, il est muté au RICM en 1968. Il y servira jusqu'en 1982 avec une interruption de deux ans pour séjour en Polynésie entre 1976 et 1978. Après son départ à la retraite, il s'engage dans la Réserve jusqu'en 1985 .

L'adjudant-chef (er) René Gaëtan était médaillé militaire et chevalier de l'Ordre national du Mérite. Il était par ailleurs titulaire de la croix de guerre des TOE et de la croix de la Valeur militaire avec trois faits de guerre.

Ses obsèques se sont déroulées ce jour, mardi 26 avril 2016, à Ploeren (56880) en présence du drapeau de la 3e Section porté par Jean-Louis Pierrat et du président de la Section André Millien accompagné par René Cornet, Régis Gerrebout, Jacques Lachaux, Daniel Nervet et Jocelyne Pistolet.

L'ANA RICM renouvelle ici ses sincères condoléances à la famille et s'associe à sa peine.

GEORGES ALLOMBERT [1924-2014]

11-04-2016 - 11:15

La 1re Section vient d'apprendre, et de nous apprendre - avec un grand retard, le décès de Georges Allombert survenu le 19 décembre 2014 à l'âge de 90 ans.

Il avait servi au 3e escadron du RICM comme servant et tireur antichar entre octobre 1944 et mai 1945. En mai 1947, il avait rejoint le Régiment en Indochine et rempli pendant trente mois, comme sergent, les fonctions d'adjoint en peloton de combat.

Georges Allombert était médaillé militaire et titulaire de la croix de guerre des TOE avec une citation.

L'ANA RICM a une pensée respectueuse pour ce grand Ancien auquel ses compagnons d'arme et ses camarades de la 1re Section n'ont pu rendre l'hommage mérité.

Ils nous ont quittés

05-04-2016 - 15:20

Les disparitions récentes suivantes nous ont été signalées par nos correspondants habituels :

- de la 4e Section : Madame Jacqueline Blancafort, le 21 février 2016, épouse de notre grand Ancien René Blancafort, décédé en décembre 2008;
- de Vannes : Adjudant (er) Pierre Lesuisse, le 29 février 2016 à l'âge de 60 ans; ancien du RICM et du 3e RIMa, il n'appartenait pas à notre association;
- des TDM du Finistère : Chef de bataillon (er) René Marc, le 12 mars 2016 à l'âge de 91 ans; il avait servi au RICM comme lieutenant (63-65); officier de la Légion d'Honneur, médaillé militaire et officier de l'ordre national du Mérite, il totalisait six faits de guerre (Indo/Algérie); sa biographie paraîtra dans L'AOB 411.

L'ANA RICM s'associe à la peine des familles endeuillées.

RAYMOND DAL MASO [1928-2016]

31-03-2016 - 01:00

C'est avec tristesse que nous avons appris la disparition d'un grand Ancien, Raymond Dal Maso, de la 7e Section, qui s'est éteint le 24 mars 2016 à 88 ans.

Raymond Dal Maso rejoint les FFI dès le mois d'août 1944 puis, en janvier 1945, s'engage au 18e bataillon étranger de pionniers pour la durée de la guerre.

En mars 1946, il s'engage dans la Coloniale et sert au RCCC en Allemagne. Un an plus tard, il débarque en Indochine pour être affecté au RICM. C'est avec le 2e escadron, comme caporal et pilote de scout-car, qu'il participe à cette guerre. De Lang Son à Cao Bang, sur la fameuse RC4, son courage et son calme dans les pires situations et une blessure, par éclats de grenade aux jambes, lui valent d'être cité deux fois, à l'ordre du corps d'armée et du régiment. Il rentre en France en novembre 1949.

Entre 1951 et 1955, il sert à l'escadron de reconnaissance du bataillon de tirailleurs malgaches comme sergent, chef de bord sur AM M8. Début 1956, affecté au I/RMT en opérations au Maroc, il passe plus d'un an sur ce TO avant de rejoindre, en Algérie, le 24e Dragons puis le 6e Cuirassiers. Dans ces deux régiments de l'ABC, comme maréchal-des-logis-chef, il commande la harka. De nouveau, ses qualités de chef entraîneur d'hommes sont mises en évidence et deux nouvelles citations, à l'ordre de la brigade et du régiment, récompensent son engagement et son action sur le terrain.

En avril 1966, à sa demande, il quitte l'institution militaire.

Après une seconde carrière civile, il rejoint l'ANA RICM en 1991 et occupe différentes fonctions au sein du bureau de la Section du sud-est.

L'adjudant (er) Raymond Dal Maso était médaillé militaire et titulaire de la croix de guerre des TOE et de la croix de la Valeur militaire avec cinq faits de guerre.

Ses obsèques se sont déroulées à Marseille le mardi 29 mars, en présence du colonel (er) Ramatchandirin Ravi, président de la 7e Section, du drapeau porté par Jean-Louis Dehaies et de Marc Bylicki.

Les Anciens de l'ANA RICM renouvellent ici leurs sincères condoléances à toute sa famille plongée dans la peine.

MICHEL LIMOUSIN [1947-2016]

26-03-2016 - 11:00

C'est avec tristesse et surprise que la 3e Section a appris le brutal décès du lieutenant-colonel (er) Michel Limousin survenu le 21 mars 2016. Il avait 69 ans.

Issu de l'EMIA et passé par l'EAABC de Saumur, il avait servi au RICM comme chef de peloton aux 2e, 3e et 4e escadrons entre 1971 et 1973, puis comme officier adjoint aux 1er et 2e escadrons entre 1974 à 1977.

A l'issue de son temps de commandement de la CCAS du RIMAP à Nouméa, il avait rejoint le RICM en 1981 pour prendre la direction du BGP jusqu'en 1984.

Après avoir quitté le service actif, au sein du bureau de la 4e Section de l'ANA RICM, il avait tenu les fonctions de secrétaire-général.

Le lieutenant-colonel (er) Michel Limousin était chevalier de l'Ordre national du Mérite.

Ses obsèques se sont déroulées le jeudi 24 mars 2016, à Vannes, en présence du président André Millien à la tête d'une délégation de la 3e Section dont le drapeau était porté par Denis Bachet.

Avec ses condoléances, l'ANA RICM s'associe à la peine d'une famille plongée dans le deuil par cette disparition inattendue.


Étaient présents : Denis Bachet, Charles-Robert Beaugé, général François Buchwalter, René Cornet, Alain Garcia, Jacques Lachaux et son épouse, André Millien, Jean Queau, Jean-Luc de Saint-Fraud, Christian Soler et son épouse et Bernard Vidot,.

PHILIPPE MONCE [1924-2016]

13-03-2016 - 21:45

Nos derniers grands Anciens des campagnes de France et d'Allemagne nous quittent inéluctablement. Avec une grande tristesse, nous vous informons ainsi que le chef de bataillon (er) Philippe Monce, un ancien du Groupe d'escadrons portés (GEP) s'est éteint le 9 mars 2016, dans sa 92e année.

Philippe Monce commence sa carrière militaire en 1944, dès le retour de l'Armée française sur le territoire national, en servant au 35e RI. En février 1945, pour l'offensive finale en territoire ennemi, il rejoint le RICM (avec son frère Bernard décédé en 2010) et sert au GEP comme fantassin. Volontaire et courageux, il termine cette guerre avec une citation à l'ordre du Régiment.

Dès le mois de novembre 1945, il embarque avec son escadron pour l'Indochine et jusqu'en octobre 1946 participe aux durs combats pour la pacification de la Cochinchine. De nouveau, il est cité.

A son retour, il est affecté au RCCC en Allemagne, suit une formation pour devenir officier et rejoint le I/1er RIC à Dreux comme sous-lieutenant.

En décembre 1954, il retrouve le RICM en opérations en Algérie. Il ne quittera ce théâtre qu'en 1962. Chef de peloton au 4e escadron, il commande ensuite cette unité comme capitaine. De décembre 1958 à avril 1962, il est affecté aux Affaires algériennes et dirige une Section Administrative Spéciale (SAS). Il prend ensuite le commandement de la CCS du 8e RIMa et, en novembre 1962, rentre en France avec ce régiment, qui va être dissous. Quatre nouvelles citations viennent témoigner de son engagement sans réserve dans les missions qui lui ont été confiées. Avant d'être promu chef de bataillon et de quitter le service actif, il servira encore au 4e RIMa, de nouveau comme commandant d'unité, à la tête de la CCS.

Plus tard, fidèle au RICM et à ses Anciens, pendant cinq années il assumera avec dévouement et efficacité la présidence de la Section du Sud-Est de l'association.

Le chef de bataillon (er) Philippe Monce était officier de la Légion d'Honneur, chevalier de l'Ordre national du Mérite et titulaire des croix de guerre 39-45 et des TOE et de la croix de la Valeur militaire avec six titres de guerre.

Ses obsèques se sont déroulées à Carnac le samedi 12 mars 2016, en présence d'une dizaine de drapeaux d'associations patriotiques, dont celui de la 3e Section porté par Charles-Robert Beaugé, et d'une dizaine d'Anciens de la Section.

L'ANA RICM renouvelle ici ses condoléances et s'associe à la peine de son épouse et de sa famille.


A l'issue de l'inhumation, les Anciens, en compagnie de madame Arzel, se sont recueillis sur la sépulture de son époux, notre grand Ancien le lieutenant-colonel Hervé Arzel, décédé en décembre dernier et reposant désormais à quelques pas de son vieux camarade de combat.


Etaient présents : le général Jean-Gabriel Collignon, Charles-Robert Beaugé, Alain Garcia, André Golfier, Alain Hénaff, Jean-Yves Hiliquin, Dany Mascetti, André Millien, Jocelyne Pistolet, Eric Sassenhagen et Christian Soler.

GEORGES BRAND [1923-2016]

10-03-2016 - 00:30

C'est avec tristesse que nous avons appris le décès du lieutenant (H) Georges Brand, survenu le 5 mars 2016. Il était dans 93e année.

Après avoir rejoint la Résistance pour éviter le STO, il s'engage au RICM et remplit la mission d'éclaireur au 3e peloton du 4e escadron. Marsouin dynamique, méprisant le danger, il est blessé par balle, à Thiancourt, le 18 novembre 1944. Remis sur pied, il reprend le combat et termine la guerre avec deux citations, à l'ordre du régiment et de la brigade.

Avec le 4e escadron toujours, il débarque en Indochine dès le mois de décembre 1945 et jusqu'en décembre 1949 participe à de durs combats en Cochinchine d'abord puis au Cambodge et enfin au Tonkin. Nommé sergent, ses qualités de combattant plein d'allant et courageux lui valent deux nouvelles citations à l'ordre de la division et du régiment (Au cours de cette période le 4e escadron est cité à l'ordre de l'Armée).

Début avril 1960, il débarque en Algérie pour être affecté au 6e régiment de Spahis. Chef de peloton porté dynamique et enthousiaste, il sert dans différents postes isolés, participe à la pacification mais contribue également à la vie sociale des habitants en gérant écoles et dispensaires. Cité à l'ordre du régiment en septembre 1960, il est nommé lieutenant de réserve en octobre 1961 et quitte le théâtre d'opérations en août 1962. Maintenu dans la Réserve, il sert à l'état-major de la subdivision de la Seine puis à l'état-major de la Place de Paris avant d'être rayé des cadres et être admis à l'honorariat de son grade.

Le lieutenant (H) Georges Brand était officier de la Légion d'Honneur, médaillé militaire, titulaire des Croix de Guerre 1939-1945 et des TOE et de la Croix de la Valeur militaire avec six titres de guerre.

Ses obsèques se sont déroulées le mercredi 9 mars 2016, en l'église de Vigneux-sur-Seine (91270), en présence du colonel (er) Bruno de Jessey, président de la 1re Section, du drapeau de la Section, porté par Jean-Pierre Pré, de Roland Campana et d'Olivier Le Cam et son épouse.

Les Anciens du RICM renouvellent ici leurs sincères condoléances à la famille de notre grand Ancien plongée dans un chagrin qu'ils partagent.

MICHEL CASTALAN [1946-2016]

08-02-2016 - 08:00

C'est avec tristesse que nous avons appris le décès de Michel Castalan (non membre de notre association) survenu le 2 février 2016. Il était dans sa 70e année.

Mécanicien, bien connu sous l'affectueux surnom de "La Goupille", notre camarade avait servi au RICM de 1968 à 1970 puis de 1977 à 1980 et participé à l'opération Tacaud avec le 2e escadron à Moussoro et Abéché puis avec le 3e escadron à Moussoro. En séjour au 6e RIAOM de 1970 à 1971, cité, il avait reçu la croix de la Valeur militaire et le Mérite militaire tchadien. C'est au 3e RIMa que sa carrière s'était achevée, avec le grade de sergent-chef.

La messe des obsèques s'est déroulée en la chapelle Sainte-Catherine, à Vannes, le vendredi 5 février 2016 et l'inhumation a eu lieu à Pont-de-Roide (25), son pays natal.

L'ANA RICM s'associe à la peine de sa famille.

JEAN-MICHEL DELMAS [1957-2016]

31-01-2016 - 16:45

Nous avons appris récemment le décès d'un jeune Ancien qui n'appartenait malheureusement pas à notre association. Le parcours militaire du lieutenant-colonel (er) Jean-Michel Delmas, décédé le 19 janvier 2016 à l'âge de 58 ans, mérite néanmoins d'être rapporté ici.

Engagé au titre de l'ENSOA en 1975, Jean-Michel Delmas effectue un stage de qualification radiotélégraphiste au 54e régiment de transmissions puis, comme sergent, rejoint le RICM en 1977. En 1981, après un séjour de deux ans à La Réunion, il est admis à l'école militaire de Strasbourg et en 1983 rejoint Coëtquidan, au sein de la promotion EMIA « Lieutenant Borgniet ». Major de la promotion, il choisit les Troupes de Marine et la spécialité infanterie qu'il acquiert l'année suivante à l'École d'application de l'infanterie de Montpellier (EAI).

A partir de 1985, il sert dans les TAP, au 6e RPIMa à Mont-de-Marsan puis au RIMAP en Nouvelle-Calédonie, avant de prendre le commandement d'une compagnie au 21e RIMa en 1992. Après une affectation à l'EAI comme instructeur où il est promu commandant, il sert au bureau opérations du 5e RIAOM de 1997 à 1999.

A la fin de ce séjour outre-mer, comme conseiller infanterie, il est détaché à l'école des fusiliers-marins-commandos de Lorient et promu lieutenant-colonel. En 2002, il rejoint le 6e BIMa (Gabon) où il prend les fonctions de chef du BOI.

A son retour en France, l'état-major de la 9e BLBMa l'accueille avant qu'il n'effectue un dernier séjour outre-mer, à partir de 2007, au Cameroun cette fois, dans le cadre de la DCMD. Muté au 3e RIMa en août 2009, il quitte l'institution militaire au mois de décembre suivant.

Le lieutenant-colonel Jean-Michel Delmas était chevalier de la Légion d'Honneur, officier de l'ordre national du Mérite et titulaire de la croix de la Valeur militaire avec une citation à l'ordre du régiment.

Les obsèques se sont déroulées le samedi 23 janvier à Larmor-Plage. L'ANA RICM présente ses sincères condoléances à la famille frappée par cette brutale disparition

RENÉ SONNET [1933-2016]

31-01-2016 - 15:00

Nous avons appris récemment le décès d'un Ancien qui n'appartenait malheureusement pas à notre association. Le parcours militaire du lieutenant-colonel (er) René Sonnet, décédé le 6 janvier 2016 à 83 ans, mérite néanmoins d'être évoqué ici.

Après une carrière de sous-officier, cet officier avait commandé la CCAS du 3e RIMa à partir de 1976 puis créé la CEA le 1er août 1977 et l'avait commandée jusqu'au 31 août 1978.

Au RICM, il avait été chef des services techniques entre 1983 et 1985. Il était chevalier de la Légion d'Honneur, médaillé militaire et chevalier de l'Ordre national du Mérite.

Ses obsèques se sont déroulées à Theix le samedi 9 janvier 2016. L'ANA RICM présente ses sincères condoléances à la famille.

RENÉ DIOMAR [1925-2016]

25-01-2016 - 11:40

Nous avons appris récemment le décès d'un grand Ancien qui n'appartenait malheureusement pas à notre assocation. Le parcours du capitaine (er) René Diomar décédé le 28 décembre 2015 à l'âge de 90 ans mérite néanmoins d'être mentionné ici.

C'est en septembre 1944 que René Diomar s'engage au titre des troupes coloniales. Après sa formation de base, il sert en Algérie puis effectue un premier séjour en Indochine au cours duquel, en mai 1948, il est blessé. Sergent, de nouveau volontaire pour l'Extrême-Orient, il est affecté au 3e escadron du RICM et, comme chef de patrouille, participe à tous les combats de son unité durant les années 52-53. Une fois encore, il est blessé. Sous-officier solide et courageux, entraîneur d'hommes, il termine cette guerre avec six citations dont une à l'ordre de l'armée. En décembre 1953, la Médaille militaire lui est concédée.

Au cours de sa longue carrière sous les armes, en véritable colonial, il a servi en AEF (Centrafrique), en Algérie (où il sera de nouveau cité), à Madagascar et au Tchad à deux reprises mais également en Allemagne. Promu officier en 1962, il quitte le service actif en 1977.

Fidèle à l'institution militaire, il sera président d'une section de l'UNC en Vendée puis administrateur du groupement 44 de la fédération Maginot.

Le capitaine René Diomar était commandeur de la Légion d'Honneur, médaillé militaire, chevalier de l'Ordre national du Mérite et titulaire de la croix de Guerre des TOE et de la croix de la Valeur militaire avec neuf titres de guerre.

Ses obsèques se sont déroulées le 30 décembre 2015 à Romorantin.

L'ANA RICM s'associe à la peine de sa famille et remercie M. Yannick Gauchet, président de la 395e section des médaillés militaires de Romrantin-Lanthenay pour sa précieuse et fraternelle collaboration.

SÉRAPHIN RAYA [1920-2016]

25-01-2016 - 09:40

C'est avec tristesse que nous avons appris le décès de Séraphin Raya survenu le 17 janvier 2016. Grand ancien de la 7e Section, il était dans sa 96e année.

Engagé au titre du RICM en septembre 1941, il avait servi au IIIe bataillon (9e compagnie) stationné à Mazagan (Maroc). Muté ensuite à la 171e compagnie de transport (9e DIC), il avait participé au débarquement en Corse, sur l'ile d'Elbe et en Provence puis aux campagnes de France et d'Allemagne avant de conclure un engagement bien rempli en Indochine, en 1947.

Séraphin Raya était médaillé militaire, titulaire de la croix de Guerre des TOE avec une citation à l'ordre du régiment et de la croix du Combattant volontaire avec agrafes "1939-1945" et "Indochine".

Ses obsèques se sont déroulées le vendredi 22 janvier 2016 à Cagnes-sur-Mer, en présence de Louis Betti, Claude Marchessau et Franco Urbini qui ont déposé sur sa sépulture la plaque traditionnelle.

L'ANA RICM renouvelle ici ses condoléances et s'associe à la peine de la famille de notre cher Ancien.

MARIE PAULE BYLICKI [1958-2016]

17-01-2016 - 15:55

C'est avec une immense tristesse que tous ceux qui connaissaient depuis longtemps Marie Paule Bylicki ont appris son décès, survenu le 10 janvier 2016. Elle était dans sa 58e année.

Epouse depuis 37 ans de notre camarade Marc — secrétaire de la 7e Section, elle appartenait de manière inconditionnelle à la grande famille du RICM, ne manquait jamais aucun de nos grands rendez-vous et, auprès de son mari, s'impliquait de plus en plus dans les activités de la 7e Section. Nous n'oublierons pas sa joie de vivre, sa convivialité et son franc-parler.

Ses obsèques se sont déroulées le jeudi 14 janvier, à Gap, en présence d'une assistance nombreuse qui comptait, entre autres, une vingtaine d'Anciens et épouses ainsi qu'une délégation du RICM composée des adjudants-chefs Koenig (PSO), Guillerme et Viguier.

Notre association renouvelle ici ses sincères condoléances à notre camarade Marc Bylicki, à ses enfants Claire et Olivier, tous deux médecins militaires, et partage leur peine.


Présents à ces obsèques : Gérard Bousses, Lucien Buono et madame, François Cordon, Jean-Louis Dehaies, Gabriel Guénois et madame, Jean-Pierre Goutorbe et madame, Alain Hénaff, Gilbert Jeanney, général (2S) Pierre-Richard Kohn, général de brigade François Labuze, colonel Jo Muracciole, Daniel Nervet, Pascal Nojac et madame, colonel Ramatchandirin Ravi, Maurice Roumegas et madame, Gérard Roussel et compagne, Francis Roux et madame, Pierre Vester.

2015

ALAIN MASSON [1970-2015]

26-12-2015 - 23:00

La 4e Section nous informe de la disparition, le jeudi 17 décembre 2015, d'Alain Masson. Il était proche des 46 ans.

Ancien, entre autres, du 1er escadron, au cours d'une carrière riche en activités, il avait servi sur différents théâtres d'opérations mais également en séjours ou missions de courte durée dans les pays suivants : Albanie, Arabie Saoudite, Côte d'Ivoire, Gabon, Irak, Centrafrique, Djibouti, Ex-Yougoslavie et Sénégal.

A la fin de sa carrière, terminée comme caporal-chef, il était titulaire de la croix du Combattant, de la médaille d'Outre-mer, de la médaille de la Reconnaissance française et de la médaille de la Défense nationale.

La levée du corps et la crémation se sont déroulées le mercredi 23 décembre 2015 à Poitiers.

L'ANA RICM s'associe au chagrin de sa famille et de ses proches cruellement touchés par cette douloureuse et prématurée disparition à la fleur de l'âge.

HERVÉ ARZEL [1923-2015]

26-12-2015 - 20:00

En cette époque festive, c'est avec une grande tristesse que nous portons à la connaissance de notre communauté le décès du lieutenant-colonel (er) Hervé Arzel, le jeudi 17 décembre 2015. Il avait 92 ans.

Début 1944, refusant le STO, Hervé Arzel rejoint le 1er bataillon FFI du Finistère avec lequel il participe ensuite aux combats de la Poche de Lorient. A la fin de la guerre, il s'engage dans les troupes coloniales et, en janvier 1947, débarque en Indochine comme sergent pour être affecté, à An Khê (Sud-Annam), à la 15e compagnie du 4e Bataillon de marche d'extrême-orient. En novembre 1948, il est gravement blessé par balle lors de l'attaque d'une base viet à Bong-Hong. Combattant aguerri, déjà cité à l'ordre de la brigade, il est rapatrié sanitaire et cité à l'ordre du corp d'armée.

En 1950, il rejoint de l'ESMIA de Coëtquidan pour intégrer la promotion « Extrême-Orient » et choisit les troupes coloniales à l'issue de sa formation d'officier. Il passe les années suivantes en Allemagne et à Djibouti.

Affecté au RICM en 1956, il retrouve le combat en Algérie, à la tête du 3e escadron. En décembre 1958, conduisant l'assaut contre un élément ennemi, il est de nouveau gravement blessé par balle. Pour lui cette guerre est terminée, au cours de laquelle il a deux fois été cité à l'ordre de l'armée et une fois au corps d'armée.

Son bras droit sauvé de l'amputation, il restera néanmoins plus de deux années indisponible. Reprenant le service actif, il sert une première fois à Madagascar avant de participer, en 1964, à la création du CEC de Querlern. Entre 1970 et 1972, il retrouve Madagascar pour un dernier séjour outre-mer. C'est à Tours, comme chef de cabinet du général commandant la 13e DMT qu'il terminera sa carrière.

Le lieutenant-colonel Hervé Arzel était commandeur de la Légion d'Honneur et titulaire de la croix de guerre des TOE et de la croix de la Valeur militaire avec sept titres de guerre.

Ses obsèques se sont déroulées le mardi 22 décembre 2015, à Carnac, en présence d'une assistance nombreuse et des drapeaux des associations patriotiques locales (LH, MM et UNC). Avec le drapeau porté par Charles-Robert Beaugé, Daniel Nervet représentait le président de la 3e Section, entouré par Philippe Monce et son épouse, Philippe Rat et Éric Sassenhagen.

L'ANA RICM renouvelle ici ses sincères condoléances à la famille et aux proches avec lesquels elle partage cette peine.

JEAN [-BAPTISTE] LEPISSIER [1927-2015]

07-12-2015 - 07:50

C'est bien trop tardivement que nous avons appris avec tristesse le décès de notre grand Ancien Jean Lepissier survenu le 27 août 2015. Il était dans sa 88e année.

Marsouin de 2e classe, il avait servi au RICM, en Indochine, entre 1947 et 1950, affecté au 1er peloton du 3e escadron.

L'ANA RICM s'associe à la peine de sa famille.

JEAN LARUELLE [1926-2015]

07-12-2015 - 07:50

Les Anciens de la 7e Section nous ont appris avec tristesse le décès de Jean Laruelle, survenu dans la nuit du 27 au 28 novembre 2015. Né en février 1926, il était dans sa 89e année.

Engagé en 1948 au titre des troupes coloniales et du RCCC, il avait rejoint le RICM en Indochine en avril 1949. Pendant trois ans, avec le 2e escadron, comme sergent chef d'engin blindé , il avait participé à toutes les opérations de son unité.

Affecté de nouveau au RCCC à son retour, il avait ensuite été muté en Algérie, au 504e bataillon du Train avec lequel il avait été cité à l'ordre du régiment. Sur ce même théâtre d'opérations, il avait ensuite rejoint le QG de la Zone Nord Algérois (ZNA).

Membre de notre association depuis 2007, l'adjudant Jean Laruelle était médaillé militaire, titulaire de la croix de la Valeur militaire et de la croix du Combattant.

Ses obsèques se sont déroulées le jeudi 3 décembre à Roquebrune-sur-Argens (83), en présence du drapeau de la Section porté par Jean-Louis Dehaies, du colonel (H) Jean-François Carrère et de Gérard Bousses, Alexandre Kong Toan On, Maurice Roumégas et Francis Roux. Selon la tradition une plaque rappelant son appartenance à l'ANA RICM a été déposée sur sa sépulture.

Les Anciens du RICM s'associent à la peine de ses proches et leur renouvellent de sincères condoléances.

STEPHAN MICHALIK [1928-2015]

02-12-2015 - 19:30 - Modifié le 4 décembre 2015

C'est toujours avec la même tristesse que nous apprenons le décès de l'un de nos Anciens. Stephan Michalik, de la 5e Section, nous a quittés le samedi 28 novembre 2015; il allait avoir 87 ans.

Engagé au RCCC en 1947, Stephan Michalik avait rejoint le RICM en Indochine, en avril 1948. Marsouin de 1re classe, affecté au 4e escadron comme mitrailleur 12.7 sur scout-car, il avait participé pendant deux ans à de meurtriers combats, notamment sur la RC4, de Lang Son à Cao Bang en passant par That Khé; mais également à Ngan Son. Il avait été cité à l'ordre de la brigade pour son courage et sa détermination.

La suite de sa carrière s'était déroulée sous le signe de l'Ancre d'Or en Algérie avec le 13e RTS, à Tahiti, en Algérie de nouveau où avec le 8e RIC (Aïn Temouchen) il avait été cité à l'ordre de brigade en 1958. Affecté en AOF, il avait servi au Sénégal (Podor) et en Mauritanie (Atar) et plus tard à Madagascar avant un dernier séjour au Sahara. En métropole, il avait servi au 3e RIC et au 65e RIMa, terminant sa carrière, en 1973, au centre mobilisateur de Chambéry.

Médaillé militaire, titulaire de la croix de Guerre des TOE et de la croix de la Valeur militaire, deux fois cité à l'ordre de la brigade, l'adjudant-chef Stephan Michalik était un homme de tempérament, plutôt discret cependant et affichant la modestie des vieux soldats.

Ses obsèques se sont déroulées ce mercredi 2 décembre 2015 au funérarium de Chambéry, en présence du drapeau de la Section porté par Yves Doussot et de Daniel Grimont, le délégué départemental.

L'ANA RICM renouvelle ici ses sincères condoléances à la famille éplorée.

FERNAND FRAGNEAU [1925-2015]

28-11-2015 - 11:15

Nous avons appris avec tristesse le décès de notre grand Ancien Fernand Fragneau survenu le 22 novembre 2015. Il avait 90 ans et était membre de la 3e Section depuis 1991.

Bien que disposant de peu d'informations sur sa carrière militaire, nous savons qu'il avait servi au RICM, en Indochine, entre juillet 1946 et mai 1949, entre autres dans le peloton du lieutenant Delayen.

Il était médaillé militaire et titulaire de la Croix de Guerre 1939-1945 avec une citation.

Ses obsèques se sont déroulées le jeudi 26 novembre, en l'église Notre-Dame-d'Espérance, à Saint-Nazaire. Jocelyne Pistolet, Daniel Chevalier et Guy Erb étaient présents pour rendre un dernier hommage à notre camarade et présenter les condoléances de l'ANA RICM à une famille plongée dans la tristesse.

GÉNÉRAL DE CORPS D'ARMÉE MICHEL DUVAL [1920-2015]

[13-11-2015 - 18:00]

La grande famille du RICM est en deuil. L'un de ses plus prestigieux chefs vient de disparaître. Le général de corps d'armée Michel Duval s'est éteint le dimanche 8 novembre 2015, dans sa 96e année.

Saint-Cyrien de la promotion Amitié Franco-Britannique, Michel Duval participe à la campagne de France comme chef de section au 1er RIC, sous les ordres du chef de bataillon Le Puloch. Le 18 juin 1940, à Saint-Germain-sur-Meuse, il est sérieusement blessé et fait prisonnier. Le 15 octobre, après s'être évadé de l'hôpital, il rejoint la zone libre et le centre de transit des troupes coloniales de Fréjus. Au cours de ces inéluctables combats, pour avoir «fait preuve de courage lucide, d'esprit de sacrifice et d'entrain » et avoir « conservé jusqu'au bout sa valeur combative à sa section décimée », le jeune officier tout juste âgé de 20 ans est cité à l'ordre de l'armée.

Après une affectation au II/15e RTS en Algérie, et un retour à l'ESM-Saint-Cyr (repliée à Aix-en-Provence) afin de poursuivre une scolarité interrompue par la guerre, il rejoint l'AOF en octobre 1941, avec le 17e RTS, puis sert au Niger avant d'arriver au Maroc en juillet 1943. Passé du 11e RTS au RICM en septembre 1943, c'est comme chef du 1er peloton de reconnaissance du 4e escadron commandé par le capitaine Pol, puis officier adjoint de cet escadron, qu'il participe à l'épopée des campagnes de France et d'Allemagne. Le 21 novembre 1944, du côté de Mulhouse, il est de nouveau blessé mais reprend le combat rapidement. « Chef de peloton hors-pair, modèle d'héroïsme souriant et de hardiesse lucide » mais également commandant en second « se dépensant sans compter pour assurer entre les pelotons des coordinations du commandement » le capitaine Duval termine cette guerre avec deux nouvelle citations à l'ordre de l'armée et une à l'ordre du corps d'armée. Il est fait chevalier de la Légion d'Honneur à titre exceptionnel.

Cependant, la guerre finie en Europe va se poursuivre en Extrême-Orient pour le RICM et le capitaine Duval qui prend le commandement du 4e escadron. De 1945 à 1947, il se trouve ainsi engagé dans de difficiles combats contre un ennemi souvent insaisissable. En juin 1947, il quitte le RICM pour être affecté au centre d'instruction de l'arme blindée de Dalat.

Rentré en France en 1948, il sert à la direction des troupes coloniales. Désigné pour un nouveau tour en Extrême-Orient, il débarque en Indochine le 1er octobre 1952 et prend le commandement de la 12e compagnie du III/43e RIC aux ordres du capitaine Pol. Le 29 octobre suivant, gravement blessé au combat, il doit être rapatrié sanitaire. Son exceptionnel comportement au feu est de nouveau salué par une citation à l'ordre de l'armée et il est fait officier de la Légion d'Honneur.

Après son rétablissement et une nouvelle affectation à la direction des troupes coloniales où il est promu chef de bataillon, il sert — entre 1956 et 1958 — à l'état-major de la 3e brigade d'AOF stationné à Bamako puis rejoint l'Algérie et le 1er RBIMa. Comme chef du bureau opérations, il se distingue de nouveau par « un rare courage personnel, un remarquable sens tactique et un commandement rapide et sûr ». Deux nouvelles citations, à l'ordre de l'armée et de la division, viennent consacrer l'homme de terrain.

A partir de l'année 1962, des postes de responsabilité de plus en plus élevés vont lui être proposés. Il sert ainsi successivement à l'état-major des forces terrestres d'outre-mer et à l'état-major des armées avant de prendre le commandement du RICM entre 1966 et 1968. Chef du bureau des troupes de marine puis adjoint au directeur des personnels militaires de l'armée de Terre, il est nommé général de brigade en 1971. En 1972, il prend le commandement de la 33e DMT de Nantes puis, en 1974, devient adjoint du général commandant la IIIe RM. En 1975, il est promu général de division et devient chef de la mission militaire de coopération. En février 1977, il est nommé inspecteur des forces extérieures et inspecteur des troupes de marine avant de recevoir sa quatrième étoile en novembre. Il quitte le service actif sur sa demande et par anticipation en mars 1980.

Le général de corps d'armée Michel Duval était Grand Officier de la Légion d'Honneur, Grand Croix de l'Ordre national du Mérite, titulaire des Croix de Guerre 1939-1945 et des TOE et de la Croix de la Valeur militaire avec sept citations dont cinq à l'ordre de l'armée.

Ses obsèques se sont déroulées le jeudi 12 novembre en l'église de Le Pré d'Auge en présence de nombreux Anciens du RICM et des coloniaux normands. Au cours de l'office religieux, prenant brièvement la parole, le général Collignon, notre président national, — qui représentait également le président de la FNAOM — a évoqué l'Homme et sa modestie, son attention aux autres, son autorité naturelle et sa générosité soulignant combien il avait marqué tous ceux qui avaient eu le privilège de le côtoyer.

Les Anciens du RICM portent le deuil de ce grand chef et tous s'associent à la peine de la famille.

Anciens présents : les généraux Dominique Delort, Arnould d'Argent des Deux Fontaines et Dominique Artur, les colonels Gérard Lagane et Bruno de Jessey, Charles-Robert Beaugé (porte-drapeau 3S), Roland Campana, Gilles Chiron, Alain Garcia, Jean-Paul Giroud, Alain Hénaff, Jacques Lachaux, Jean-Pierre Lamadon, Pascal Margeot, Jean-Pierre Piot, Jean-Pierre Pré (porte-drapeau national), Christian Soler, Louis Weber (porte-drapeau FNAOM)

ALAIN LAUDY [1943-2015]

[06-11-2015 - 19:15]

Nous avons appris avec tristesse le décès de M. Alain Laudy, le 2 novembre 2015; il avait 72 ans.

N'ayant pas appartenu au RICM, notre camarade avait choisi, en 2012, de rejoindre notre association comme "Ami". Il faisait néanmoins partie de la grande famille coloniale car il avait effectué son service militaire en Algérie, au 22e RIMa, entre 1963 et 1964.

Une cérémonie d'adieu s'est déroulée ce jour au crématorium de La Rochelle.

L'ANA RICM présente ses condoléances attristées à l'ensemble de sa famille et en particulier à ses trois fils, tous militaires.

SUZANNE FAGUE [-2015]

[01-11-2015 - 23:10]

Nous venons d'apprendre avec tristesse le décès de madame Suzanne Fague, épouse de l'adjudant-chef (er) Pierre Fague (RICM 54-59) et mère du colonel Jean-Pierre Fague, ancien cdu du 6e escadron (99-01) et chef du BOI du RICM (06-08).

Ses obsèques se sont déroulées le samedi 31 octobre 2015 à Draguignan.

En présentant ses condoléances, l'ANA RICM s'associe au chagrin de nos deux camarades et de toute la famille.

CHARLES GRIMONT [1918-2015]

[29-10-2015 - 00:30]

C'est avec tristesse que nous avons appris la disparition d'un grand Ancien, l'un des doyens de l'ANA RICM, Charles Grimont, décédé le dimanche 25 octobre 2015. Il était dans sa 98e année.

Engagé au titre du RICM, à Aix-en-Provence, en janvier 1937, Charles Grimont débarque en Extrême-Orient un an plus tard. Après deux années au Laos, il est affecté au détachement motorisé d'Annam puis rejoint le 4e RAC au Tonkin. Le 9 mars 1945, il est en poste à Tuyen Quang, lorsque les Japonais déclenchent leur attaque contre les garnisons françaises. Le 26 mars, au cours de combats retardateurs devant permettre à sa colonne d'atteindre la frontière chinoise, il est fait prisonnier. Jusqu'au 18 août 1945, date sa libération, il connaît l'enfer concentrationnaire du camp nippon de Hoa Binh. Sa conduite au combat lui vaut d'être cité à l'ordre de la brigade et nommé marsouin de 1re classe. Après une brève hospitalisation, il retrouve la France qu'il a quittée depuis sept ans.

Affecté au 1er RAC, nommé sergent en 1947, il est de nouveau désigné pour servir en Indochine qu'il rejoint en septembre 1948. Avec le régiment d'artillerie coloniale du Maroc, pendant trois ans, il sert exclusivement sur la meurtrière RC4 comme sous-officier dépanneur. Il sera de nouveau cité, à l'ordre de la division pour son courage exemplaire et un réel mépris du danger au cours de ses interventions techniques sous le feu.

Rapatrié en avril 1951, de nouveau affecté au 1er RAC à Melun, la Médaille militaire lui est conférée à titre exceptionnel. Il est alors sergent-chef mais sa carrière militaire n'ira pas plus loin. Gravement malade, hospitalisé, il obtient une succession de congés avec solde avant d'être réformé et pensionné à 100%.

Le sergent-chef (er) Charles Grimont était médaillé militaire, officier de l'ordre national du Mérite, titulaire des croix de guerre 39-45 et des TOE avec deux titres de guerre.

Dans son message, le général Jean Nichon, président de la 5e Section, évoque notre grand Ancien dont il était proche : « […] "Marsouin-paysan-guerrier", un tempérament de feu, une rare verdeur physique, un professionnel de la mécanique opérationnelle, un courage intrépide et du panache en toute circonstance, un moral jamais atteint et la baraka. Fidèle compagnon et frère d'armes de l'ANA. Un chef de famille exemplaire, père de deux sous-officiers supérieurs (dont Daniel Grimont délégué Alpes-Isère de la 5e Section), grand-père de deux officiers et d'un sous-officier supérieur […].»

Ses obsèques se sont déroulées le mercredi 28 octobre à Chambéry en présence du général Jean Nichon, accompagné d'André Bertrand et d'Yves Doussot.

L'ANA RICM s'associe à la peine de sa famille et lui renouvelle ici ses sincères condoléances.

COLONEL JEAN HERRAUD [1925-2015]

[16-10-2015 - 14:30]

C'est avec tristesse que nous avons appris la disparition de notre grand Ancien, le colonel (H) Jean Herraud, le 10 octobre 2015, dans sa 91e année. Il était membre de la 3e Section depuis 1998.

Passé par la Résistance dans le Cher et les combats sur le front de Royan, il s'engage dans les Troupes coloniales pour servir en Extrême-Orient.

Débarqué en Indochine avec le 22e RIC, en janvier 1946, il rejoint le groupement blindé du Tonkin (GBT), en septembre, pour servir au sein du bataillon porté (BP), formé d'unités du RICM. Nommé sergent, il passe ensuite au 5e escadron (recréé à partir du BP dissous en avril 1947) puis au 4e escadron au sein duquel il se distingue au cours des combats sur la RC4, entre Cao Bang et Lang Son. Pendant ce premier séjour — qui se termine en juin 1948 —, blessé, cité à l'ordre de l'armée et deux fois à l'ordre de la brigade, déjà sous-officier d'élite animé des plus belles qualités guerrières, il s'est révélé comme un combattant audacieux affichant un réel mépris du danger.

Volontaire parachutiste, sa carrière d'homme de terrain se poursuit, à partir de 1949, avec deux nouveaux séjours en Indochine; au sein du 6e GCCP puis du 6e BPC commandé par le chef de bataillon Bigeard. Plusieurs fois parachuté en opérations, il saute deux fois directement sur l'ennemi et deux fois sur Dien Bien Phu où il est capturé le 7 mai 1954 après une héroïque résistance. Adjudant, chef de section, il est fait chevalier de la Légion d'Honneur et nommé sous-lieutenant à titre exceptionnel. Après plusieurs mois effroyables dans un camp de concentration viêt-minh, il est libéré et rejoint la France. Au cours de ce dernier séjour, il a été blessé trois fois, cité une fois à l'ordre de la division et six fois à l'ordre de l'armée.

Entre 1955 et 1957, en Algérie, il retourne au combat avec le 3e RPC et son chef Bigeard. Lieutenant, chef de section, il est cité à deux reprises à l'ordre du corps d'armée et une fois à l'ordre de la brigade.

En juin 1957, il est affecté au 7e RPC, stationné au Sénégal. Avec ce régiment, entre septembre 1957 et mars 1958, il participe aux opérations en Mauritanie, dans la région de Fort Trinquet.

La suite de cet exceptionnel début de carrière sera évidemment moins "agitée". Après différentes affectations à Bayonne, à Fréjus et à Castres mais aussi, par deux fois chez les Marins à Lorient, ou encore en Côte d'Ivoire et au Tchad, le lieutenant-colonel Herraud commandera, au Zaïre, l'école des blindés de Mbanza-Ngungu où nombre de cadres du RICM, aujourd'hui membres de l'ANA, auront le plaisir de servir sous ses ordres. A la fin de ce temps de commandement, atteint par la limite d'âge, il quittera le service actif après trente-sept années passées sous l'Ancre d'Or.

Combattant aux qualités exceptionnelles, sous-officier et officier meneur d'hommes et chef résolu, forçant le respect, le lieutenant-colonel Jean Herraud, quatre fois blessé au combat, était Grand Croix de la Légion d'Honneur, médaillé militaire et titulaire de la croix de guerre des TOE avec dix citations — dont six à l'ordre de l'armée — et titulaire de la croix de la Valeur militaire avec trois citations.

Ses obsèques se sont déroulées le mardi 13 octobre en l'église de Locminé, en présence d'une dizaine de drapeaux d'associations patriotiques et de plusieurs délégations d'anciens combattants : Médaillés militaires de la 125e section, UNP, Cdo Marine, 3e RIMa et 3e Section de l'ANA RICM avec le président André Millien qui, au début de la messe, a retracé la carrière du défunt. Au cimetière, les honneurs militaires ont été rendus par une section de combat du 3e de Marine.

L'ANA RICM renouvelle ici ses sincères condoléances à toute la famille de ce grand soldat et s'associe à sa peine.


Etaient présents : André Millien, Denis Bachet (porte-drapeau), Claude Bellon, Michel Fourrage, Michel Gouas, Alain Hénaff, Michel Le François, André Leray, Dany Mascetti, Jocelyne Pistolet, Gérard Roussel, Christian Soler.

MAURICE TRAVERS [1929-2015]

[09-10-2015 - 00:55]

C'est avec une grande tristesse que les Anciens de la 3e Section ont appris le décès de Maurice Travers, survenu le 4 octobre 2015. Il était dans sa 87e année.

Engagé volontaire au titre du régiment blindé de reconnaissance en septembre 1948, Maurice Travers effectue sa formation initiale en Allemagne puis au centre d'instruction colonial de l'arme blindée (CICAB) de Tarascon avant de débarquer en Indochine en juillet 1949. Affecté au RICM, il sert à l'escadron hors-rang puis au 5e escadron de combat jusqu'en octobre 1951. Sa brillante conduite au feu lui vaudra d'être cité à l'ordre de la brigade et nommé caporal.

Au GITCM de Fréjus, il se porte volontaire pour la Corée et, avec le détachement de renfort n°12, rejoint le bataillon français en décembre 1952. Avec la compagnie d'appui, il participe aux derniers combats précédant le cessez-le-feu. En octobre 1953, le bataillon de Corée au complet débarque en Indochine, entre dans la composition du GM100 et opère dans le Centre Annam. Nommé sergent, Maurice Travers participe à ces opérations avant d'être rapatrié en mai 1954.

Rengagé au titre du régiment colonial de chasseurs de chars (RCCC) stationné en Allemagne, il rejoint l'Algérie avec le bataillon de marche de ce régiment en mars 1956. Désigné pour l'outre-mer, il sert à Djibouti entre 1957 et 1959 — où il est promu sergent-chef — avant de retrouver l'Algérie et le 27e BIMa dans le secteur de Tlemcen. A cette époque, il est admis dans le corps des sous-officiers de carrière.

Après des affectations aux 3e et 2e RIMa, c'est au 6e RIAOM stationné à Bouar (RCA) qu'il effectue un dernier séjour outre-mer — entre 1963 et 1965 — au cours duquel il est promu adjudant. A son retour, il quitte l'institution militaire et les Troupes de Marine auxquelles il restera néanmoins fidèlement attaché, rejoignant les coloniaux de la Mayenne et assumant par ailleurs le rôle de correspondant départemental des anciens du RICM.

L'adjudant Maurice Travers était médaillé militaire, chevalier de l'Ordre national du Mérite, titulaire de la Croix de Guerre des TOE avec une citation et, entre autres, des différentes médailles étrangères attribuées aux combattants français au cours de la guerre de Corée.

Ses obsèques se sont déroulées à Laval le jeudi 8 octobre, en présence du drapeau de la 3e Section porté par Jean-Louis Pierrat, du vice-président la 3e Section, Alain Hénaff, et de Jocelyne Pistolet, Robert Beaugé, Dominique Denis et Daniel Nervet. C'est le général Jean-Gabriel Collignon qui, au cimetière, a prononcé l'éloge funèbre de notre regretté Ancien.

L'ANA RICM renouvelle ici ses condoléances attristées en s'associant au chagrin de son épouse et de sa famille.

JEAN BARTHEYE [1926-2015]

[04-08-2015 - 01:10]

Nous avons appris avec tristesse la disparition de M. Jean Bartheye le 21 juillet 2015, dans sa 90e année. Il avait rejoint la 7e Section en 1996 comme Ami du RICM.

Fils du chef de bataillon Bartheye qui, en décembre 1940, venant de France, avait ramené le drapeau du RICM au Maroc, il avait servi dans la Marine nationale de décembre 1944 à décembre 1946. Il était titulaire du titre de reconnaissance de la Nation.

Il a été inhumé à Venelles (13) le lundi 27 juillet 2015.

L'ANA RICM adresse ses sincères condoléances à sa famille dans la peine.

SOLANGE CHAMPÊME [1931-2015]

[22-07-2015 - 23:50]

C'est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès de notre amie Solange Champême le 16 juillet. Elle était dans sa 85e année.

Epouse attentive de notre grand Ancien Yvon Champême, toujours à ses côtés lors des rendez-vous majeurs de l'association, elle avait reçu la médaille du Mérite colonial pour son engagement passé au profit de la 7e Section. Son sourire et sa gentillesse vont nous manquer.

Ses obsèques se sont déroulées à Toulon le mardi 21 juillet, en présence du président de la Section, le colonel (er) Ravi, d'une poignée d'Anciens et de ses amis fidèles de Seppois-le-Bas.

L'ANA RICM renouvelle ici ses condoléances à notre grand Ancien Yvon et à sa famille et s'associe à l'immense chagrin qui les accable.

CHRISTIAN DE BEAUPUY DE GENIS [1933-2015]

[20-05-2015 - 20:40]

Nous avons appris avec tristesse le décès du vicomte Christian de Beaupuy de Genis survenu le 11 mai 2015, à l'âge de 82 ans. Il était membre de la 7e Section.

Appelé au service militaire en 1959, Christian de Beaupuy de Genis avait suivi le cours des élèves-officiers de réserve de Saumur avant de rejoindre, en Algérie, le 2e escadron du RICM.

Il y avait servi de juillet 1959 à décembre 1960, comme sous-lieutenant chef de peloton porté. Au cours de ce séjour opérationnel, il avait été cité à l'ordre de la brigade. En 2006, comme lieutenant de réserve, il avait été fait chevalier de la Légion d'Honneur.

En juillet 2008, lors du raid du 2e escadron entre La Nartelle et Rosenau, avec enthousiasme il avait accueilli, dans sa propriété, les Bucentaures et une quinzaine d'Anciens pour une soirée des plus conviviales et un bivouac original sur la pelouse du parc.

Ses obsèques se sont déroulées hier, mardi 19 mai, à Paris, en l'église Saint-François-de-Sales, en présence du général Jean-Gabriel Collignon, président national, et du colonel (er) Bruno de Jesseye, président de la 1re Section.

L'ANA RICM renouvelle ici ses condoléances et s'associe au chagrin de son épouse et de sa famille.

CHRISTIAN HAUSTAN [1954-2015]

[27-04-2015 - 15:30] - Les Anciens ont appris avec tristesse le décès de Christian Haustan le lundi 20 avril 2015, à l'âge de 61 ans.

Né en Martinique, c'est à Fréjus, en 1973, qu'il avait débuté une carrière de marsouin qui le conduirait, pendant 28 ans, sous toutes les latitudes. Au Niger tout d'abord, puis au Tchad, à Nouméa, à Abdijan, à Djibouti et de nouveau à Nouméa. Il avait par ailleurs participé aux OpEx en ex-Yougoslavie et au Tchad.

Il avait servi au RICM, une première fois, entre 1976 et 1979 et y avait été réaffecté à deux reprises entre 1981 et 1985 puis entre 1991 et 1997. Il avait également passé deux années au 1er RIMa et terminé sa carrière au BSN de Rennes.

Non sans émotion, le général Dominique Delort, chef de corps de notre camarade au 5e RIAOM, se souvient de "sa grande stature et de sa force physique, [...] de son regard fort d'amitié, de fidélité et aussi d'humour", rappelant qu'au 5, "il était un grand chef de peloton expérimenté, à l'autorité naturelle", et témoignant enfin de cette "estime et amitié" réciproque.

L'adjudant-chef Christian Haustan était titulaire de la Croix du Combattant, de la Médaille d'Outre-Mer et de la Médaille commémorative française.

Ses obsèques se sont déroulées le vendredi 24 avril en l'église de Saint-Nolff, en présence, entre autres, d'une trentaine d'Anciens du RICM.

L'ANA RICM renouvelle ici ses sincères condoléances à la famille du disparu et s'associe à son immense chagrin.

GUY ROUGEON [1947-2015]

[20-04-2015 - 15:00] - Les Anciens de la 3e Section nous ont appris avec tristesse le décès de Guy Rougeon. Il était dans sa 68e année.

Arrivé au RICM en 1966, Guy Rougeon y avait servi à trois reprises au cours de ses 15 années de services. Entre 1966 et 1968, il fut d'abord chef de bord sur AML au 1er escadron; entre 1970 et 1974, il rejoignit le 4e escadron puis l'ECS dans un emploi administratif; enfin entre 1977 et 1981, il occupa les fonctions de chef du secrétariat PC.

Notre camarade avait par ailleurs effectué deux séjours outre-mer : à Djibouti entre 1968 et 1970 et en Guadeloupe entre 1974 et 1977. En 1978, au sein de l'EMT de Moussoro (Tchad), il avait participé pendant quatre mois à l'opération Tacaud. En 1981, avec le grade de sergent-chef, il avait été admis à faire valoir ses droits à retraite proportionnelle et s'était tourné vers une carrière professionnelle civile.

Ses obsèques se sont déroulées le samedi 18 avril en l'église Saint-Patern, à Vannes. Le président André Millien, le drapeau porté par Jean-Louis Pierrat et une vingtaine d'Anciens accompagnaient la famille du défunt dans cette douloureuse épreuve partagée par l'ANA RICM qui renouvelle ici ses condoléances.

GASTON MARIE [1913-2015]

[16-04-2015 - 02:30] - C'est avec une grande tristesse que nous avons appris tardivement le décès du capitaine (H) Gaston Marie, notre doyen. Il était dans sa 102e année.

Engagé au titre du RICM en 1932, Gaston Marie découvre une première fois l'outre-mer, à Madagascar, en 1934.

Affecté au 23e RIC comme sergent en 1937, il participe aux combats de juin 1940 avant d'être capturé par l'ennemi. En avril 1941, il s'évade du stalag XIB et finit par rejoindre Toulon d'où il est dirigé vers le Maroc, pour y retrouver le RICM. Entre octobre 1942 et décembre 1946, il sert en AOF (Guinée), en Algérie et au Liban où il a été promu sous-lieutenant et cité à l'ordre de la division.

En 1947, après une brève affectation à l'Intendance de Marseille, il se porte volontaire pour l'Indochine où il va effectuer trois séjours consécutifs. Chef du groupe opérationnel de ravitaillement, il participe notamment aux combats de Hoa-Binh et de la RC6 au cours desquels il se distingue. Blessé par éclats de mortier, il termine cette guerre avec deux citations à l'ordre de la brigade et une à l'ordre de la division.

Rapatrié en 1956, il rejoint l'Algérie l'année suivante puis, nommé capitaine, sert en Nouvelle-Calédonie entre 1959 et 1962.

Il quitte le service actif en 1963 et met fin à ses activités de réserve en 1968. Il faisait partie de cette génération de combattants qui avait très peu servi sur le territoire métropolitain.

Fidèle aux Troupes de Marine et doyen des Anciens du RICM, il s'était activement investi dans le monde associatif combattant et, malgré son grand âge, participait chaque année au rassemblement des TDM à Fréjus.

Le capitaine (H) Gaston Marie était officier de la Légion d'Honneur et de l'Ordre national du Mérite, titulaire des Croix de Guerre 1939-1945 et des TOE, avec cinq titres de guerre, et de la médaille des Évadés.

Un regrettable silence de sa famille n'a pas permis à la 7e Section de rendre un ultime et légitime hommage à cet authentique soldat de France.

Colonel JEAN PARISOT [1922-2015]

[30-03-2015 - 11:20] - Les Anciens du RICM ont appris avec tristesse le décès d'un grand Ancien qui n'appartenait pas à notre association mais que nombre d'entre nous avaient lu d'une manière ou d'une autre.

Le colonel Jean Parisot s'est éteint le 5 mars 2015 à l'âge de 93 ans.

Saint-cyrien de la promotion « Veille au drapeau » (1943), passé par l'école militaire de Cherchell en Algérie après l'invasion de la zone libre par les Allemands, il avait choisi les troupes coloniales et la spécialité « Blindé ».

Après avoir débuté sa carrière au RCCC, il avait rejoint le RICM en Indochine où il servit comme lieutenant au 2e escadron, entre 1949 et 1951. Il participa, entres autres, aux difficiles et meurtriers combats de Cao-Bang et de la RC4.

Sa carrière de colonial le conduira ensuite au Soudan (Mali), en Algérie, au Niger, dans le Pacifique et en Haute-Volta (Burkina Faso).

En métropole, il avait servi au 21e RIMa, à Sissonne, et au CMIDOM, à Versailles, par deux fois, terminant sa carrière à la tête de cet organisme bien connu.

C'est lui qui avait relancé l'Almach du Marsouin à la fin des années 70 et amorcé la rédaction d'un ouvrage sur les interventions extérieures des TDM depuis la Guerre d'Algérie qui aura pour titre « De Bizerte à Sarajevo ». Il avait également participé à la rédaction du livre « Les troupes de marine – Quatre siècles d'histoire ». Il était par ailleurs l'infatigable rédacteur de l'éphéméride placé tous les deux mois dans les premières pages de notre revue « l'AOB ». Il aura consacré près de 70 années de sa vie au service des Troupes de Marine et de l'Outre-Mer.

Le colonel Jean Parisot était officier de la Légion d'Honneur et de l'Ordre national du Mérite et titulaire de la Croix de Guerre des TOE et de la Croix de la Valeur militaire.

Ses obsèques religieuses se sont déroulées à Versailles le 9 mars en présence du général Armel Le Port, président de la FNAOM-ACTDM et du CNT.

L'ANA RICM présente ici ses sincères condoléances à la famille et s'associe à sa peine.

GILBERT GRUGEON [1930-2015]

[26-03-2015 - 15:20] - Les Anciens de la 4e Section ont eu la tristesse de nous annoncer le décès de Gilbert Grugeon survenu le 20 mars 2015. Il venait d'avoir 85 ans.

Engagé en avril 1948 au titre du régiment colonial de reconnaissance, Gilbert Grugeon rejoint le RCCC en Allemagne pour y effectuer sa formation initiale avant de prendre le chemin de l'Indochine où il débarque en décembre 1948.

Simple voltigeur, il est affecté au 3e escadron du RICM avec lequel, à partir de Haïduong, pendant plus de deux ans, il sillonne le Tonkin ; il est présent et combat sur la RC5 et la RC4, à Cao-Bang, à Lang-Son, à Dinh-Lap ou encore à Khé-Tu. Son courage et son engagement lui valent une citation à l'ordre du régiment.

Affecté au RCCC à son retour en mars 1951, il retrouve rapidement l'Indochine et le RICM pour un second séjour en novembre 1953. Promu sergent, c'est au 2e escadron qu'il sert alors comme chef de char obusier. Sa belle conduite au feu lui vaut une nouvelle citation à l'ordre de la brigade.

Rapatrié en septembre 1955, il reste peu de temps en métropole et se trouve engagé en Algérie avec le 21e RIC, participe à l'opération de Suez et, une fois encore, est cité à l'ordre de la brigade. Nommé sergent-chef, il quitte l'institution militaire à la fin de cette campagne de guerre. Cependant, comme le souligne le général Claude Koesler* dans son éloge funèbre, « il gardera toujours le sens des valeurs fondamentales qui ont fait de lui une belle figure de la coloniale et un compagnon d’arme pour toujours attachant ».

Le sergent-chef Gilbert Grugeon était médaillé militaire, officier de l'Ordre national du Mérite et titulaire de la croix de Guerre des TOE et de la croix de la Valeur militaire avec trois citations.

Ses obsèques se sont déroulées le mercredi 25 mars, à Montmoreau-Saint-Cybard (16), en présence d'une délégation de la 4e Section conduite par Philippe Rat, président honoraire, avec Thierry Jardry, qui portait le drapeau, et Mike Tagatamanogy. Étaient présents également les anciens du 1er RIC/1er RIMa et une délégation de ce régiment ainsi que les représentants et drapeaux d'associations patriotiques locales.

L'ANA RICM renouvelle ici ses sincères condoléances à la famille, en s'associant à sa peine.


*Ancien chef de corps et président de l'amicale du 1er RIC/1er RIMa, ancien cdt du 2e esc du RICM

PIERRE MARTINEZ [1925-2015]

[02-03-2015 - 16:45] - C'est avec tristesse que la 5e Section nous a appris le décès de Pierre Martinez survenu le 24 février 2015. Il avait 90 ans.

En 1944, Pierre Martinez a 19 ans et habite Mostaganem (département d'Oran - Algérie française). La classe 45 est mobilisée et Pierre, comme appelé, est envoyé à l'instruction au 5e RTS, stationné à Fez (Maroc). Pendant ce temps, les armées alliées ont déjà pris pied en Europe et le RICM a subi ses premières pertes sérieuses dans la boucle du Doubs. Des renforts sont nécessaires.

C'est à Hyémondans, en septembre 1944, que le jeune conscrit rejoint le RICM. Il est affecté à l'escadron Couturier (2e), dans le peloton de l'aspirant Richard. Avec son unité, il sera de tous les combats, jusqu'à la victoire finale, et une belle citation à l'ordre de la division ornera sa Croix de Guerre.

Fin 1945, le RICM quitte l'Allemagne pour l'Indochine. Pierre Martinez reste sur place et c'est le RCCC, également stationné en Allemagne, qui l'accueille pour y terminer un service militaire dont il avait tout lieu de se montrer fier !

Le marsouin Pierre Martinez était médaillé militaire et titulaire de la Croix de Guerre 1939-45.

Ses obsèques se sont déroulées ce jour en l'église Saint-Roch, à Francheville-le-Haut (69340), en présence du drapeau de la 5e Section porté par Yves Doussot.

L'ANA RICM présente ici ses condoléances attristées à la famille avec laquelle elle partage cette peine.

JEAN-RENÉ GIROUD [1925-2015]

[16-02-2015 - 18:15] - C'est avec tristesse que nous avons appris le décès de M. Jean-René Giroud survenu le vendredi 6 février 2015. Il avait 90 ans.

Jeune volontaire venant du maquis du Lomont, Jean-René Giroud s'engage au titre du RICM en septembre 1944 et sert comme marsouin au sein du GEP (3e pon/5e esc).

Avec son unité, il participe à tous les durs combats de la campagne d'Alsace jusqu'au 7 février 1945. Ce jour-là, au cours de la prise de Munchhouse, il est gravement blessé et ne reprendra jamais le combat ; réformé, il est démobilisé à la fin de la guerre.

Pendant plus de trente ans, jusqu'à son décès, fidèle à ses camarades de la Résistance et du RICM, il a rempli généreusement et avec constance les fonctions de président des anciens de la région de Montbéliard et du GEP. Entre autres, il organisait chaque année la journée du souvenir à Seppois-le-Bas.

Jean-René Giroud était chevalier de la Légion d'Honneur, médaillé militaire, chevalier de l'Ordre national du Mérite et titulaire de la croix de guerre 39-45 avec une citation.

Ses obsèques se sont déroulées le jeudi 12 février en la basilique Saint-Pierre de Luxeuil-les-Bains et au cimetière de Montbéliard, en présence de ses camarades du maquis et du GEP, de madame Bataille, veuve du général Michel Bataille (ancien du groupe Tito), entourant le drapeau porté par Gérard Stuber, fils d'Émile Stuber (ancien du Lomont et du GEP) décédé en 2013.

L'ANA RICM renouvelle ici ses sincères condoléances à son fils Jean-Paul qui avait tenu à être parmi nous samedi dernier à l'occasion du congrès.

Colonel PAUL LE TOURNEUX DE LA PERRAUDIERE [1939-2015]

[10-02-2015 - 09:45] - Les Anciens ont appris avec une grande tristesse la disparition d'un officier bien connu au RICM. Le colonel Paul Le Tourneux de la Perraudière nous a quittés le mardi 4 février, à l'âge de 76 ans.

Saint-cyrien de la promotion ESMIA Lieutenant-colonel Jeanpierre (59-61), Paul de la Perraudière choisit les troupes de marine et la spécialité Blindés à l'issue de sa scolarité et rejoint Saumur pour le stage d'application.

En 1962, il affecté au RICM. Ce sera le seul régiment d'active dans lequel il servira en France. Au fil des années, il y remplit successivement les fonctions de chef de peloton blindé, de chef de peloton d'instruction et d'adjoint en escadron de combat. Entre 1970 et 1972, il commande le 2e escadron, formé des premiers engagés du régiment. Plus tard, c'est au BOI qu'il met en évidence ses grandes qualités d'organisateur et d'innovateur. A l'occasion d'une dernière mutation en France, il commande en second le Prytanée militaire de La Flèche.

En alternance avec cette carrière métropolitaine, le choix initial de Paul de la Perraudière se concrétise par plusieurs séjours outre-mer : Quelques mois en Algérie, avec le RICM comme chef de peloton; au Niger, comme chef de peloton blindé ; à Madagascar, comme coopérant militaire ; au Bénin comme attaché de défense et enfin en Guyane, comme chef du bureau études à la préfecture.

En 1988, il est promu colonel et quitte le service actif mais au titre de la réserve prend le commandement (pour deux ans) du 19e régiment de dragons, mis sur pied et soutenu par le RICM.

Le colonel Paul Le Tourneux de la Perraudière était chevalier de la Légion d'Honneur et de l'Ordre national du Mérite.

Ses obsèques se sont déroulées le lundi 9 février 2014, à Lué-en-Beaugois, en présence du général Collignon, du drapeau de la 3e Section porté par Jean-Louis Pierrat et d'une quinzaine d'Anciens des 1re, 3e, 4e et 5e Sections, presque tous Anciens du 2e escadron.

Après la messe, les honneurs militaires lui ont été rendus par ses petits co de la Jeanpierre qui ont chanté le Pékin de bahut avant que tous les Anciens présents n'entonnent l'hymne de l'infanterie de marine.

L'ANA RICM renouvelle ici ses sincères condoléances à tous les membres de sa grande famille et s'associe à leur peine.

WLADISLAS WIERUSZEWSKI [1930-2015]

[06-02-2015 - 17:30] - Nous avons appris avec tristesse le décès du capitaine (er) Wladislas Wieruszewski le 31 janvier 2015, à l'âge de 85 ans.

Fils d'immigrés polonais, Wladislas Wieruszewski s'engage en décembre 1948 au titre des troupes coloniales et du RCCC, stationné en Allemagne. Il a 18 ans.

Deux ans plus tard, caporal tireur, il est projeté en Indochine avec le tout nouveau RBCEO. Au cours de l'un des nombreux combats auxquels il participe, il est blessé. Une citation à l'ordre du corps d'armée vient souligner sa vaillance. Après 31 mois de campagnes, promu sergent et chef de char, il retrouve le RCCC.

Dès juin 1955, sergent-chef, il reprend le chemin de l’Indochine pour être affecté au RICM comme sous-officier adjoint en peloton. En avril 1956, avec le régiment, il quitte l'Extrême-Orient pour débarquer directement en Algérie où il prend le commandement d'un peloton de chars. Ses grandes qualités de combattant lui valent d'être de nouveau cité deux fois, à l'ordre de la brigade puis de la division.

A partir de 1957, alternant affectations en métropole et séjours outre-mer, rythme propre aux coloniaux de l'époque, il sert comme sous-officier au RMT, au Soudan (4e CSPIMa), au Niger (7e ESIMa) et aux FFA (43e RBIMa) ; puis comme officier, de nouveau au Niger (42e EBIMa), à Carpiagne (CIABC), en Côte d'Ivoire (4e RIAOM/40e EBIma) et enfin à Carpiagne pour conclure cette riche carrière de marsouin.

Homme de terrain, Wladislas Wieruszewski a servi pendant 17 ans comme chef de peloton dans différentes configurations; authentique spécialiste du blindé, pendant toutes ces années, il a pratiqué avec une haute compétence tous les types de chars en service dans l'armée de terre.

Le capitaine Wladislas Wieruszewski était chevalier de la Légion d'Honneur, médaillé militaire, chevalier de l'Ordre national du Mérite et titulaire des Croix de Guerre des TOE et de la Valeur militaire avec trois citations.

Les obsèques se sont déroulées le mercredi 4 Février 2015 en l’église d'Auriol (13390) en présence du drapeau de la 7e Section porté par Jean-Louis Dehaie.

L'ANA RICM partage la peine de sa famille et de ses amis et leur renouvelle ses sincères condoléances.

Madame JACQUELINE BRUDER [1927-2015]

[21-01-2015 - 17:15] - Nous venons d'apprendre avec tristesse le décès de madame Jacqueline Bruder le 8 décembre dernier, à l'âge de 88 ans. Ses obsèques se sont déroulées le 11 décembre 2014.

L'ANA RICM s'associe au chagrin de notre grand Ancien Raymond Bruder, son époux, un des héros de l'escadron de vedettes fluviales en Indochine. Notre association partage bien évidemment cette peine avec sa famille et ses proches et leur présente de sincères condoléances.

BERNARD LAFAIX [1925-2015]

[17-01-2015 - 11:50] - Nous partageons la tristesse de nos camarades de l'AATDM29 pour le décès de l'adjudant-chef (er) Bernard Lafaix, à l'âge de 90 ans.

Engagé volontaire au titre de la 9e DIC, en août 1944, il avait participé aux campagnes de France et d'Allemagne avec le 23e RIC. Avec ce même régiment, il avait également passé plus de cinq ans en Indochine.

Mais Bernard Lafaix, fidèle à l'Arme, était surtout connu pour avoir été pendant une trentaine d'années l'infatigable et dévoué trésorier puis vérificateur aux comptes de la FNAOM.

Les Anciens de l'ANA RICM s'associent au chagrin de sa famille et de ses camarades frappés par ce deuil que rien n'annonçait.

2014

VICTOR MAMMUCCINI [1937-2014]

[02-12-2014 - 14:50] - Nous avons appris avec tristesse le décès de Victor Mammuccini le 17 novembre dernier, dans sa 78e année.

Appelé du contingent 57/1B, il avait servi au 8e escadron du RICM, en Algérie, pendant presque deux ans (10/57-09/59). Caporal-chef, chef de bord sur auto-mitrailleuse M20 Mo120mm, il avait été cité à l'ordre de la brigade. En février 2009, lors du congrès à Paris, il avait reçu la Médaille militaire.

Ses obsèques se sont déroulées à Nice, le jeudi 27 novembre en présence du drapeau de la 7e Section entouré par quelques Anciens de la région. A la demande de son épouse, c'est le chant du RICM (en version musicale) qui a accompagné notre défunt camarade vers l'incinération.

A sa famille dans la peine, l'ANA RICM renouvelle ici ses condoléances attristées.


Anciens de la 7e Section présents : MM. Marcel Basso, Louis Betti, Marc Bylicki, Elie Henry, Claude Marchesseau, Henri Pettinari, Francis Roux et Théodore Saillet; certains accompagnés de leur épouse.

GEORGES GORET [1922-2014]

[24-11-2014 - 21:45] - Un grand Ancien vient de nous quitter en la personne de Georges Goret; il était dans sa 94e année.

Engagé à la fin de la guerre, il avait effectué un premier séjour en Indochine (47-48) puis rejoint le RICM au Tonkin en septembre 1950. Sergent-major, il avait servi à l'escadron de vedettes comme chef-comptable jusqu'en décembre 1952.

Après un séjour au Soudan (Mali actuel) entre 1954 et 1957, il avait ensuite passé moins d'un an en Algérie (57-58).

L'adjudant-chef Georges Goret était médaillé militaire, titulaire de la Croix de Guerre des TOE, avec une citation à l'ordre de la division, et de la Croix du Combattant. Il détenait également la médaille coloniale (agrafe Extrême-Orient) et les médailles commémoratives des campagnes d'Indochine et d'Algérie.

Ses obsèques se sont déroulées le vendredi 21 novembre à Tonnay-Charente en présence d'une délégation de la 4e Section (MM. Chiron et Duhaldeborde) et d'une délégation du RICM composée d'un sous-officier et de cinq marsouins. Ces derniers appartenaient au peloton que Georges Goret avait parrainé en mars 2011.

L'ANA RICM renouvelle ici ses condoléances attristées à la famille avec laquelle elle partage le chagrin de cette disparition.


Nous tenons à rappeler qu'au début des années 2000, à l'instigation du général Collignon, notre regretté Ancien et deux de ses camarades sous-officiers avaient couché sur le papier les innombrables et détaillés souvenirs de leur passage dans cet incroyable escadron d'élite. Un livre avait ensuite été tiré de ce projet initial.

Colonel OLIVIER DE JOUSSINEAU DE TOURDONNET [1952-2014]

[18-11-2014 - 14:00] - C'est avec beaucoup de tristesse que tous ceux qui le connaissaient ont appris le brutal décès du colonel (er) Olivier de Joussineau de Tourdonnet, survenu le jeudi 13 novembre. Il était dans sa 63e année.

Après une scolarité au Prytanée militaire de La Flèche (71-74), Olivier de Joussineau intègre l'ESM de Saint-Cyr-Coëtquidan, promotion Ltn Darthenay (74-76) et choisit les Troupes de Marine à l'issue du cursus de formation. Il rejoint ensuite pour un an l'EAABC de Saumur afin d'acquérir la qualification « Blindé ».

Affecté au RICM en 1977, il réalise ses premiers pas de chef de peloton au 2e escadron ; puis avec le 3e escadron participe à l'opération Tacaud, au Tchad (78-79). Plus tard, comme jeune capitaine, il assume les fonctions d'officier adjoint du 3e escadron engagé au Liban dans le cadre de la FMSB (janvier -juin 83).

Il partagera principalement ces années vannetaises avec le 23e BIMa (Sénégal) où il servira comme chef de peloton (80-82), commandant d'escadron (84-86) et chef de corps (96-98); mais aussi avec le 1er RIMa, au sein du BOI.

Affecté à la DRHAT à la fin de son temps de commandement et nommé colonel en 1999, ses activités vont désormais se diversifier. Quittant le bureau « Mélée » en 2001, c'est en qualité d'attaché de défense qu'il rejoint le Togo pour trois années. En 2004, il est affecté à Lyon, à l'état-major de la région terre sud-est comme sous-chef de la division activités. En 2006, sa dernière affectation au sein de l'institution mettra en évidence les grandes compétences qui lui sont reconnues : il prend les fonctions de secrétaire général du conseil de la fonction militaire de l'armée de Terre.

Le colonel Olivier de Joussineau de Tourdonnet était, entre autres, chevalier de la Légion d'Honneur, officier de l'Ordre national du Mérite et titulaire de la Croix de la Valeur militaire.

Ses obsèques se sont déroulées le 17 novembre à Vernoux-en-Vivarais, en présence de ses camarades de la promotion Ltn Darthenay et d'Anciens du Régiment : général (2S) Dominique Artur et son épouse, général (2S) Bruno de Saint-Salvy et son épouse, général (2S) Eric de Stabenrath, colonel (er) Michel Gay, lieutenant-colonel (er) Christian Balmitger...

L'ANA RICM s'associe à la douleur de son épouse et de ses cinq enfants auquels elle présente ses condoléances attristées.

ROGER ETOURNEAU [1926-2014]

[08-10-2014 - 15:45] - Tout à fait par hasard, nous venons d'apprendre le décès d'un grand Ancien des campagnes de France et d'Allemagne qui n'appartenait pas à notre association.

Au cours de ces campagnes, Roger Etourneau avait servi dans les rangs du groupe d'escadrons portés du RICM (6e peloton). Gravement blessé par balles au cours de violents combats, le 22 avril 1945, à Waldkirch, il avait dû subir une amputation de la main gauche. Il avait à peine 18 ans !

Décédé à l'âge de 88 ans, Roger Etourneau était médaillé militaire, officier de l'Ordre national du Mérite, titulaire de la Croix de Guerre 39-45, des Croix du Combattant volontaire et du Combattant. Il assumait depuis de nombreuses années la fonction de président départemental (17) des anciens de la première armée française (Rhin et Danube).

Ses obsèques se sont déroulées le mardi 23 septembre en l'église de Saint-Georges-de-Didonne (17); il a été inhumé au cimetière d'Enlias.

L'ANA RICM, au regret de n'avoir pu le compter parmi ses Anciens, s'associe au chagrin de sa famille et de ses proches.

HENRI ARNOULD [1924-2014]

[07-10-2014 - 23:30] - Tardivement, nos camarades de la 4e Section viennent d'apprendre avec tristesse le décès de Henri Arnould survenu le 30 septembre dernier. Il allait avoir 90 ans.

Il avait servi au RICM, en Algérie, entre février 1957 et octobre 1962. Caporal à l'ECS, il avait ensuite été affecté comme sergent au 4e escadron avant de rejoindre l'ECS qu'il avait quitté comme sergent-chef.

Nous ne possédons aucune information détaillée sur l'avant et l'après RICM mais sa carrière de marsouin l'avait conduit en Indochine et à Madagascar; par ailleurs, en 1956, dans un autre corps, il avait été cité à l'ordre du régiment.

Notre grand Ancien était médaillé militaire, titulaire de la Croix de la Valeur militaire et des Croix du Combattant volontaire et du combattant. Les agrafes Extrême-Orient et Madagascar ornaient sa Médaille coloniale.

Ses obsèques se sont déroulées le vendredi 3 octobre à Moncrabeau (47600).

Les Anciens de l'ANA RICM s'associent au chagrin de sa famille et de ses proches.

EDMOND CHARREL [1923-2014]

[30-09-2014 - 11:30] - Preuve s'il en était besoin que notre système associatif est encore trop cloisonné sinon verrouillé, nous venons de découvrir avec surprise, au moment de sa disparition, que l'un de nos grands Anciens de l'Indochine, et pas des moindres, était inconnu de l'ANA RICM.

Décédé le 21 septembre, à l'âge de 93 ans, Edmond Charrel, volontaire pour l'arme blindée dès 1939, combat en 1940 à Villers-Cotterêts, sous les ordres du colonel de Gaulle, puis sur la Loire avant d'être engagé en Syrie en 1941. Après être passé par Dakar et le Maroc, en 1944, comme chef de peloton, il débarque en Provence avec le RCCC et participe aux campagnes de France et d'Allemagne pour terminer cette guerre comme adjudant-chef, blessé deux fois au combat et titulaire de six citations (dont une à l'ordre de l'armée).

C'est en 1945 qu'il rejoint le RICM en partance pour l'Indochine. Avec le Régiment, il vivra trois nouvelles années de luttes au cours desquelles ses qualités de courage et de combattant exceptionnel lui vaudront d'être récompensé par cinq nouvelles citations (dont une à l'ordre de l'armée).

Les deux dernières années de combat et de services de l'adjudant-chef Charrel se dérouleront en Algérie où deux nouvelles blessures et deux citations ponctueront cette vie de soldat volontaire, exemplaire et glorieux au service de la France.

Lieutenant de réserve, Edmond Charrel était Commandeur de la Légion d'Honneur, médaillé militaire, titulaire des Croix de Guerre 39-45 et des TOE et de la Croix de la Valeur militaire sur lesquelles étaient agrafées treize citations. Outre la médaille des blessés marquée de quatre étoiles vermeilles, ces exceptionnels titres de guerre étaient accompagnés de toutes les décorations afférentes aux différents théâtres d'opérations sur lesquels il avait été engagé.

Ses obsèques se sont déroulées le vendredi 26 septembre en l'église Saint-Pierre de Bourg-lès-Valence, suivies de l'inhumation au cimetière de Valence.

Les Anciens de l'ANA RICM s'associent au chagrin de sa famille et de ses proches.


Remerciements chaleureux au col (H) Jean-François Carrère (Ancien du RICM) pour avoir fait remonter l'information et au lcl (er) Michel Brault, président des combattants volontaires de la Drôme et de l'Ardèche, pour nous avoir autorisés à reproduire les photos de son blog.

JEAN-CLAUDE BRUNET [1947-2001]

[16-10-2014 - 15:45] - Nous avons appris récemment la mort du lieutenant-colonel Jean-Claude Brunet, décédé le 7 avril 2001, à Cagnes sur Mer. Il venait d'avoir 54 ans.

Saint-cyrien, il avait choisi les blindés coloniaux et servi au RICM de 1978 à 1981. Après avoir participé à l’opération Tacaud, il avait commandé le 4e escadron d'instruction au camp de Meucon.

Comme officier colonial, il avait servi au Tchad, en Nouvelle-Calédonie (RIMaP), en République de Côte-d'Ivoire (43e BIMa) puis au Zaïre, dans le cadre de l’assistance militaire technique, au centre de formation des blindés de Mbanza Ngnugu. D’un tempérament calme et réservé, il avait montré de belles qualités militaires et un goût certain pour l’instruction.

Nous regrettons d’avoir appris aussi tardivement son décès.

JEAN-MARIE BARTHÉLÉMY [1933-2014]

[10-08-2014 - 20:15] - La 4e Section et l'ANA RICM sont de nouveau plongées dans le deuil avec la disparition de Jean-Marie Barthélémy le mardi 5 août. Il était dans sa 82e année.

C'est comme appelé du contingent qu'il avait servi au RICM. Après avoir suivi le cours des élèves-officiers de réserve (EOR) à l'école de Cavalerie de Saumur, il avait rejoint le Régiment à la fin de l'année 1957 et, comme aspirant, avait pris le commandement d'un peloton au 3e escadron jusqu'en janvier 1959. Au cours de ce séjour opérationnel, il avait été cité et nommé sous-lieutenant.

Lieutenant de réserve, notre Ancien était chevalier de l'ordre national du Mérite, titulaire de la croix de la Valeur militaire, de la croix du Combattant et des médailles commémoratives correspondantes à ce théâtre d'opérations.

Ses obsèques se sont déroulées le samedi 9 août à Lamotte-Montravel (24) en présence d'une délégation des Anciens de la 4e Section.

L'ANA RICM renouvelle ici ses condoléances attristées à la famille et aux proches du défunt.

JEAN-PIERRE JOUANNY [1947-2014]

[03-08-2014 - 15:10] - C'est avec tristesse que nous avons appris le décès de Jean-Pierre Jouanny survenu le 29 juillet dernier. Il venait d'avoir 67 ans.

Engagé en 1965 et formé aux techniques administratives, il avait servi au RICM à deux reprises. Entre 1978 et 1981, comme gérant du foyer puis adjoint au service du matériel; période au cours de laquelle il avait participé à l'opération Tacaud, sur la base de Moussoro (Tchad). Entre 1983 et 1987 ensuite, comme adjoint au trésorier, avec de nouveau une mission au Tchad lors de l'opération Manta.

En métropole, notre camarade avait servi, entre autres, au fort de penthièvre, à Sissonnes et à Strasbourg mais une partie de sa carrière s'était déroulée également outre-mer : Djibouti (68-70), Tchad (75-78), Gabon (81-83), Tahiti (87-88) et Martinique (90-92).

Terminant ce long parcours militaire comme adjudant, notre camarade était titulaire de la médaille de la Défense nationale et de la médaille d'Outre-mer (agrafe Tchad). Il était par ailleurs Chevalier du Mérite gabonais.

Ses obsèques se sont déroulées à Séné (56) le vendredi 1er août, en présence du drapeau de la 3e Section, porté par Jean-Louis Pierrat, et d'une vingtaine d'Anciens de la région.

Partageant leur peine, l'ANA RICM renouvelle ici ses condoléances attristées à la famille et aux proches du défunt.

PIERRETTE ZIEGLER

[31-07-2014 - 14:30] - Les Anciens de la 3e Section ont la tristesse de vous annoncer le décès de madame Pierrette Ziegler le dimanche 27 juillet. Ses obsèques se sont déroulées à Surzur (56) le mercredi 30 juillet en présence d'une vingtaine de membres de la Section et du général Bentegeat accompagné de son épouse.

En cette pénible circonstance, nous nous rappellerons de son époux, notre regretté camarade, le major Roger Ziegler, décédé le 7 août 2011.

L'ANA RICM renouvelle ici ses condoléances à la famille et partage son affliction.

HENRI VERGER [1933-2014]

[26-07-2014 - 14:00] - Nous avons appris avec tristesse le décès de notre grand Ancien Henri Verger, membre de la 7e Section, survenu le jeudi 24 juillet. Il était dans 81e année.

Il avait servi au RICM, en Indochine, entre octobre 1951 et janvier 1954. Sergent, chef du peloton de protection, il avait été cité à l'ordre de la brigade.

Plus tard, en Algérie avec le RCCC (56-57) puis les 23e et 11e RIMa (60-62), comme chef de groupe, trois nouvelles citations (Une à l'ordre de la division et deux à l'ordre de la brigade) étaient venues récompenser ses qualités militaires et de courage.

Comme tout colonial de cette époque, notre Ancien avait également effectué quelques séjours outre-mer. En Oubangui-Chari, comme chef de section, au BTOC puis au 13e RIMa entre 1957 et 1960; en Côte d'Ivoire, comme instructeur à la garde présidentielle, entre 1963 et 1966; en Polynésie, au GTT815 comme officier des sports, entre 1972 et 1974.

Ceux qui sont passés par Fréjus - fin années 60-début années 70 - se souviendront sans doute de lui comme officier des sports du CI 7e RIMa.

L'adjudant-chef Henri Verger était chevalier de la Légion d'Honneur, médaillé militaire et titulaire des croix de guerre des TOE et de la Valeur militaire sur lesquelles étaient agrafés quatre titre de guerre. Il était également Officier du Mérite ivoirien. Il était bien évidemment titulaire des croix du combattant volotontaire et du combattant, de la médaille coloniale (rebaptisée d'outre-mer) et des médailles commémoratives liées aux campagnes auxquelles il avait si brillamment participé.

Le défunt ayant fait don de son corps à la science, il n'y aura pas d'obsèques.

L'ANA RICM présente ici ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches et s'associe à leur peine.

FRANÇOIS MORLIGHEM [1920-2014]

[10-07-2014 - 10:00] - Un grand Ancien de la 7e Section vient de nous quitter. Dans sa quatre-vingt quinzième année, le lieutenant-colonel (H) François Morlighem est décédé le 28 juin dernier.

En novembre 1939, François Morlighem, résidant en Tunisie, s'engage pour la durée de la guerre au 4e Régiment de Zouaves. Déclaré apte à devenir officier, il est rapidement envoyé en métropole, au centre d'instruction des aspirants d'infanterie du camp d'Auvours. En mai 1940, aspirant de réserve, il est affecté au 7e bataillon de renfort du 7e RTM. L'armistice est signé sans qu'il ait été engagé au combat et dès le mois de septembre il est muté en Tunisie pour y être démobilisé.

Rappelé au mois de janvier 1941, il encadre les chantiers de jeunesse avant de connaître l'épreuve du feu contre l'Afrika Korps qui envahit la Tunisie. En janvier 1943, servant dans une compagnie de ravitaillement, il est gravement blessé par éclats et par balles à la suite d'une attaque aérienne. Pour ce fait de guerre, il est cité à l'ordre de la division. Il mettra de longs mois à récupérer et ne pourra participer aux campagnes de la Libération. Comme sous-lieutenant à titre temporaire, il servira dans différentes unités de soutien ou d'instruction. En janvier 1945, comme lieutenant à titre temporaire, il traverse enfin la méditerranée pour rejoindre l'école de Saumur et y suivre un stage Blindés.

Dès la fin du cours, il se porte volontaire pour l'Extrême-Orient et se trouve affecté au RICM avec lequel il débarque en Indochine en novembre 1945. Au cours de deux années de difficiles combats, comme chef de peloton de reconnaissance, ses qualités de chef, de combattant au sang-froid imperturbable lui vaudront d'être cité à l'ordre du corps d'armée puis de l'armée. De retour en France en décembre 1947, il est affecté au RCCC mais se porte de nouveau volontaire pour l'Indochine qu'il retrouve dès le mois de février 1949. Il sert au 23e RIC puis, sur sa demande, de nouveau au RICM où il prend le commandement du 1er escadron et du quartier autonome de Cat-Bi. Au cours de ce temps de commandement, il sera cité à l'ordre la division.

En mai 1951, il quitte définitivement l'Extrême-Orient. Une fois encore affecté au RCCC, il est promu capitaine l'année suivante. Entre 1953 et 1955, il effectue un séjour à Dakar. A son retour, pour la 3e fois, il est réaffecté au RCCC stationné en Allemagne pour peu de temps encore. C'est avec le bataillon de marche de ce régiment qu'il débarque en Algérie en février 1956. Engagé avec détermination dans les opérations de contre-guérilla, il est cité à l'ordre de la brigade. Au cours de cette période, il participe avec son unité à la Force 700 constituée en vue d'un débarquement en Égypte dont il ne verra que les côtes.

Affecté pour peu de temps au GITTOM de Fréjus en juin 1958, il débarque en Oubangui-Chari en septembre 1959 puis passe au Cameroun en février 1960. Au cours de cette période, il sert dans différentes unités progressivement dissoutes à l'occasion des Indépendances (13e, 10e et 17e BIMa, 8e CIAMa, 37e CTG et Grpt Moto n°3). Promu chef de bataillon en juillet 1962, il retrouve l'Algérie et surtout le RICM dès le mois de septembre. Avec le Régiment, en janvier 1963, il s'installe à Vannes.

Quittant le service actif le 31 décembre 1965, il servira dans les Réserves où il sera promu lieutenant-colonel en 1971, avant de poser définitivement son sac en 1979.

Notre grand Ancien était Commandeur de la Légion d'Honneur, titulaire des Croix de Guerre 39-45 et des TOE et de la Croix de la Valeur Militaire sur lesquelles étaient agrafées cinq citations. Par ailleurs, il était également titulaire de la Croix du Combattant Volontaire avec agrafe 1939-1945, de la Médaille Coloniale avec agrafes Tunisie et Extrême-Orient et des médailles commémoratives liées aux campagnes auxquelles il avait si brillamment participé.

Ses obsèques se sont déroulées le jeudi 3 juillet à Vence (06), en présence d'une délégation des Anciens de la 7e Section (Lcl Jo Murraciol, Marc Bylicki, Louis Betti) et du drapeau porté par Francis Roux.

L'ANA RICM renouvelle ici ses condoléances attristées à la famille et aux proches de notre valeureux Ancien.

ANDRÉ ROBERT [1928-2014]

[27-05-2014 - 12:00] - C'est avec tristesse que nous avons appris le décès de l'un de nos grands Anciens du GEP. André Robert nous a quittés le 26 mai à l'âge de 86 ans.

Volontaire, il rejoint le groupe Tito au mois d'août 1944, avant la montée au maquis du Lomont. Comme 300 de ses camarades, il signe ensuite un engagement pour servir au RICM, au sein du groupe d'escadrons portés. Le 19 novembre 1944, avec son peloton commandé par le sous-lieutenant Henri Bourlier dit Tito, il participe à la libération de Seppois-le-Bas. En France comme en Allemagne, il sera de tous les combats menés par le GEP au cours de cette campagne. Avec son unité, il servira ensuite en Indochine jusqu'à la fin de son contrat d'engagement.

André Robert était médaillé militaire, titulaire de la Croix de Guerre 1935-1945 et de la Croix du Combattant volontaire.

Ses obsèques se sont déroulées le 30 mai à Beaucourt (25) en présence d'une dizaine de ses camarades du GEP.

L'ANA RICM partage le chagrin de sa famille et s'associe à son deuil.

JEAN DUVAL [1935-2014]

[13-05-2014 - 23:00] - Le général Collignon nous a informés du décès du colonel Jean Duval, ancien chef des services administratifs qu'il avait eu sous ses ordres pendant son temps de commandement. Cet officier est décédé le 5 mai à l'âge 79 ans.

De la carrière du colonel Duval, nous retiendrons principalement que, sergent, il avait participé à la bataille de Dien-Bien-Phu à la fin de laquelle il avait été capturé par le Viet-Minh. Plus tard, il avait servi au 2e RIMa à différentes reprises. Il était d'ailleurs membre de l'association des Anciens de ce corps. En quittant le service actif, il avait rejoint la Réserve dans laquelle il avait continué à servir l'institution avec efficacité et enthousiasme. Résidant dans la Sarthe, il avait été président des membres de la Légion d'Honneur de ce département.

Le colonel Duval était officier de la Légion d'Honneur, officier de l'Ordre national du Mérite, titulaire de la Croix de guerre des TOE avec une citation à l'ordre de l'armée et des Croix du Combattant volontaire et du Combattant. Il était par ailleurs titulaire de la médaille commémorative d'Indochine et de la médaille coloniale.

Ses obsèques se sont déroulées le samedi 10 mai en l'église de Saint-Pavace (72) en présence du général (2s) d'Argent des Deux Fontaines qui a lu un texte de notre président national empêché. Dans cet hommage, le général Collignon souligne les grandes qualités foncières de celui qui avait été l'un de ses grands adjoints et conseiller. Ainsi, rigueur, enthousiasme, faculté d’adaptation, sens des relations humaines, honnêteté intellectuelle et aussi humour caractérisaient le défunt.

L'ANA RICM renouvelle ici ses condoléances attristées à la famille et aux proches.

GÉNÉRAL LOUIS BEAUDONNET [1923-2014]

[23-04-2014 - 15:00] - C'est avec tristesse que nous avons appris le décès du général de brigade Louis Beaudonnet survenu le 16 avril dernier; il était dans sa 91e année. Membre de la 1ère Section comme Ami du RICM (depuis 1995), il n'était autre que le frère aîné du sergent-chef Jean Beaudonnet, figure du RICM, mort au combat en 1950 (cf.page Histoire).

Mais le général Beaudonnet était lui-même une figure, voire une légende de la Gendarmerie nationale qui vient de perdre son plus ancien représentant.

Passé par le Prytanée militaire de la Flèche, il s'engage dès 1941 au 7e bataillon du Génie. En 1942, après l'occupation totale de la France, il rejoint le 4e régiment de la Garde et plus tard avec cette unité participe aux combats de la Libération, notamment à la bataille de Kilstett. Début 1947, après avoir suivi les cours à l'école d'officiers de la Gendarmerie de Melun, il part en Indochine où jusqu'en 1950 il participe aux opérations de Cochinchine.

En 1951, après une année d'études en France, il est affecté au détachement de Gendarmerie de l'AOF et, pendant deux ans, sert au Sénégal, en Côte d'Ivoire, au Togo et au Dahomey.

En 1953, il retrouve le corps expéditionnaire d'extrême-orient et l'Indochine où il assume de nouveau des fonctions opérationnelles puis prévôtales.

Nommé capitaine début 1956, il débarque en Algérie où il va passer dix ans de sa carrière sans discontinuer. Au cours de cette période il assumera différentes fonctions de commandement sur le terrain puis en état-major.

En 1966, promu chef d'escadron, il prend le commandement d'un groupe d'escadrons de gendarmerie mobile. En 1970, comme lieutenant-colonel, il commande le groupement prévôtal de la zone sud des FFA. Promu colonel en 1977, il prend le commandement du 2e groupement de la légion de gendarmerie mobile d'Ile-de-France. Enfin, en 1981 quittant le service actif il est intégré en 2e section des officiers généraux.

Le général Beaudonnet était Grand Officier de la Légion d'Honneur, Grand Croix de l'Ordre national du Mérite, titulaire des Croix de Guerre 39-45 et des TOE et de la Croix de la Valeur militaire sur lesquelles étaient agrafées 10 citations !!! Il avait été blessé deux fois au combat.

Ses obsèques se sont déroulées le mardi 22 juillet en l'église Saint-Louis-des-Invalides à Paris.

L'ANA RICM renouvelle ici ses sincères condoléances à la famille éplorée de ce beau soldat, grand serviteur de la France, paire de nos plus illustres coloniaux !


En témoignage de son engagement, le général Beaudonnet a laissé deux livres de souvenirs :

PAUL MASSIOT [1934-2014]

[19-04-2014 - 13:30] - Le général Collignon nous a informé du décès de Paul Massiot survenu le lundi 31 mars dernier; il allait avoir 80 ans. Il était membre de notre association (4S) depuis 2003.

C'est en Indochine pendant presque deux ans qu'il avait servi au RICM, comme sergent. Au cours de la guerre d'Algérie, il avait été blessé et cité à l'ordre du corps d'armée.

Notre Ancien était chevalier de la Légion d'Honneur, médaillé militaire, chevalier de l'Ordre national du Mérite, titulaire de la Croix de la Valeur militaire et des Croix du Combattant volontaire (Indo) et du Combattant.

Après avoir quitté l'institution comme adjudant-chef, il avait continué à servir son pays comme conseiller municipal de sa commune.

Ses obsèques se sont déroulées le lundi 7 avril à Cognac en présence du général Collignon, de Phlippe Rat et d'un adjudant-chef du RICM repésentant le Régiment.

L'ANA RICM renouvelle ici ses condoléances attristées à toute une famille plongée dans la peine.

FERNAND ICARD [1921-2014]

[10-04-2014 - 20:00] - La 7e Section vient de perdre l'un de ses plus anciens membres (1965) qui avait, entre autres, assumé les fonctions de président des Anciens du Sud-Est au début des années 70.

Fernand Icard est décédé le 27 mars dernier, à l'âge de 93 ans et a été incinéré dans la plus stricte intimité quelques jours plus tard.

Affecté au RICM en juin 1941, il avait servi à la 7e compagnie puis à la 9e comme caporal-chef. En permission en France au mois de novembre 1942, il ne put rejoindre le régiment du fait du débarquement américain au Maroc et de l'invasion de la zone libre par les Allemands. Versé au dépôt de Guerre comme de nombreux cadres et marsouins dans la même situation que lui, il fut démobilisé et rejoignit ensuite la Résistance avec laquelle il participa aux premiers combats pour la Libération. Réintégré dans l'armée de Terre dès 1944, il sera nommé sergent en mars 1945. C'est au retour d'un séjour en AOF, en avril 1949, qu'il quitta l'institution militaire.

L'ANA RICM partage la peine de la famille à laquelle elle présente des condoléances attristées.

HENRY PONTE [1922-2014]

[13-03-2014 - 02:15] Modifié - Les Anciens du RICM viennent d'apprendre avec tristesse le décès de Henry Ponte, survenu le 12 février dernier, à l'aube de ses 92 ans. Il était membre de la 1ère Section.

Né et résidant en Algérie, notre grand Ancien s'était engagé au RICM en mai 1941. Après ses classes à la 7e compagnie, il avait rejoint la 8e et la section de mitrailleuses. Comme caporal-chef il était ensuite devenu instructeur auto. Affecté au 13e RTS en avril 1943, c'est avec ce régiment qu'il allait faire campagne pour libérer la France et envahir l'Allemagne. En juin 1944, ses premiers combats eurent pour théâtre la conquête de l'île d'Elbe. Au mois d'août suivant, il débarquait à La Nartelle. En janvier 1945, avec le 23e RIC (13e RTS "blanchi"), il contribuait à la Libération de Pfastatt, ville alsacienne dans laquelle il revint s'installer après la guerre. Pour sa brillante conduite au feu, il avait été cité à l'ordre du corps d'armée.

Médaillé militaire, il était titulaire de la Croix de Guerre 39-45 et des Croix du Combattant Volontaire et du Combattant.

L'ANA RICM s'associe à la peine de sa famille et de ses proches et leur présente de sincères condoléances.

MARIE-LOUISE GAFFET

[12-03-2014 - 11:45] - Nous venons d'apprendre le décès de madame Marie-Louise Gaffet, survenu dans sa 94e année.

Membre de la 7e Section, elle était la veuve de Marcel Gaffet, décédé en 2008 à 90 ans.

Avec cette disparition, nous nous souviendrons donc ici également de notre grand Ancien qui avait servi au RICM entre 1941 et 1945 et participé aux campagnes de la Libération au cours desquelles il avait été cité à l'ordre de l'armée. Il était par ailleurs Chevalier de la Légion d'Honneur et médaillé militaire.

L'ANA RICM présente ses condoléances à la famille et aux proches de la défunte et s'associe à leur peine.

JOSEPH FÉMINIER [1937-2014]

[04-03-2014 - 13:20] - C'est avec une profonde émotion que les Anciens ont appris la disparition brutale de Joseph Féminier, victime d'un accident de la circulation le 27 février. Il allait avoir 77 ans.

Comme appelé du contingent de la classe 57/1C, il avait participé à la guerre d'Algérie dans les rangs du RICM. Caporal au 4e escadron, il avait ensuite rejoint le 3e au sein duquel il avait servi comme sergent pendant presque deux ans.

Notre camarade était titulaire de la Croix du Combattant, de la Médaille de la Reconnaissance de la Nation et de la Médaille commémorative AFN mais également de la Médaille d'argent de la Jeunesse et des Sports et de la Médaille d'Honneur de la Police Nationale, administration dans laquelle il avait effectué sa carrière professionnelle.

De son engagement chez les Anciens du RICM et au sein de la 7e Section, nous rappellerons qu'en 2011 et 2012 il avait organisé avec efficacité, à Caumont-sur-Durance et à Châteauneuf-de-Randon, les hommages rendus à deux appelés du Régiment tués en Algérie.

Ses obsèques se sont déroulées hier lundi 3 mars à Avignon, en présence du colonel (er) Ravi, président de la 7e Section, et d'une dizaine d'Anciens de cette Section entourant le drapeau porté par Gilbert Jeanney.

L'ANA RICM partage le chagrin de ce deuil cruel et inattendu avec son épouse, ses enfants et petits-enfants.

FÉLIX MICAELLI [1934-2014]

[18-02-2014 - 11:20] - Avec tristesse, nous portons à la connaissance de tous que notre grand Ancien Félix Micaelli nous a quittés le 10 février; il venait d'avoir 80 ans.

En 1955, après sa formation initiale, il prenait le chemin de l'Indochine et du RICM. Affecté au 1er escadron comme opérateur-radio, il terminait cette campagne d'Extrême-Orient en 1956 et rejoignait directement l'Algérie avec le Régiment. C'est au 3e escadron, comme chef de bord d'automitrailleuse AM M8 qu'il s'engageait dans cette nouvelle campagne au cours de laquelle il sera cité deux fois (régiment et corps d'armée). En juillet 1959, il quittait le RICM pour d'autres cieux. Il y reviendra plus tard, entre 1969 et 1972, et servira comme comptable aux services techniques régimentaires.

A l'instar des marsouins de cette génération, Félix Micaelli avait effectué plusieurs séjours outre-mer de longue durée : au Sénégal (1959-1962), en Martinique (1966-1969), à Djibouti (1974-1976) et en Polynésie (1980-1982).

Terminant sa carrière militaire avec le grade de major, notre camarade était Chevalier de l'Ordre national du Mérite, médaillé militaire, titulaire de la Croix de la Valeur militaire, des Croix du Combattant volontaire et du Combattant ainsi que des médailles commémoratives Indochine et AFN.

Membre de la 7e Section, il était délégué pour la Corse et avait assumé très longtemps la fonction de porte-drapeau.

Ses obsèques se sont déroulées en Corse le 12 février, dans la plus stricte intimité.

L'ANA RICM, en leur présentant ses condoléances, s'associe à la peine de sa famille et de ses proches.

ALBERT BORRIGLIONE [1922-2014]

[11-02-2014 - 05:00] - le commandant (er) Albert Borriglione s'est éteint le 1er février à Nice. Il venait d'avoir 92 ans.

Sa carrière au RICM, où il s'engagea en juin 1941, fut très courte. En juin 1943, comme caporal-chef, il était affecté au 6e RTS, régiment avec lequel il participa aux campagnes de France et d'Allemagne. Pour s'y être distingué, il obtint d'ailleurs une première citation à l'ordre du régiment.

Avec ce même régiment, devenu 6e RIC, il rejoignit ensuite l'Indochine, pour un premier tour opérationnel qui prit fin en septembre 1947. De nouveau, il fut cité : à l'ordre du régiment puis de la division.

En octobre 1950, affecté au Maroc avec le grade d'adjudant, il assuma les fonctions d'adjoint au chef du 33e Goum du 2e Tabor. Puis, en 1952, avec cette même unité, il reprit le chemin de l'Indochine pour un deuxième tour opérationnel. Il en revint, en 1954, avec une nouvelle citation à l'ordre de la brigade.

De retour au Maroc, il devint adjoint au 9e Goum comme adjudant puis adjudant-chef. Nommé sous-lieutenant, il participa ensuite à la mise sur pied de la jeune armée marocaine et plus particulièrement à celle du 9e bataillon.

De novembre 1960 à février 1963, il servit en Algérie, affecté au SSDNFAG, comme chef d'antenne à Touggourt où il sera de nouveau cité, à l'ordre du corps d'armée cette fois. Les dernières années de cette brillante carrière des armes nous est inconnue.

Albert Borriglione était Officier de la Légion d'Honneur et Chevalier de l'Ordre National du Mérite; médaillé militaire et titulaire des Croix de Guerre 39-45 et des TOE et de la Croix de la Valeur Militaire, cinq citations et deux blessures de guerre attestaient de sa bravoure au combat et de son engagement.

Membre de la 7e Section, notre grand Ancien avait été très impliqué dans le monde des anciens combattants comme administrateur de différentes associations ou organismes dont l'ONAC.

Ses obsèque se sont déroulées le mercredi 5 février à Nice, en présence du drapeau de la 7e Section porté par Elie Henry entouré de Marc Bylicki, Francis Roux, Louis Betti et Victor Mammuccini.

L'ANA RICM renouvelle ici ses condoléances à la famille et aux proches et s'associe à leur peine.

2013

GEORGES DUCROCQ

[04-02-2014 - 19:15] - Les Anciens ont appris bien tardivement et avec tristesse le décès de Georges Ducrocq le 22 décembre 2013, à l'âge de 82 ans.

Engagé en 1949 au titre du RCCC — stationné en Allemagne — et passé par le CICAB de Tarascon, le jeune Georges Ducrocq, volontaire pour l'Extrême-Orient débarque à Haïphong en août 1950. Affecté à l'escadron de vedettes du RICM, c'est aux cuisines qu'il entame son séjour avant de rejoindre un peloton de vedettes de combat. Jusqu'en février 1954, fin de ce tour opérationnel — prolongé 3 fois de 6 mois, il multipliera les missions et les combats avec son peloton. Il y gagnera ses galons de caporal et de caporal-chef, une blessure de guerre et trois citations (Rgt, Bde, Div).

Affecté au RMT — stationné à Pontoise — à son retour, il rejoint ensuite l'Algérie et le 9e RIC où il servira de septembre 1956 à mars 1959 avant de quitter l'uniforme.

Notre grand Ancien était Chevalier de la Légion d'Honneur, médaillé militaire, titulaire de la Croix de Guerre des TOE et des Croix du Combattant Volontaire Indochine et Afrique du Nord.

L'ANA RICM s'associe au chagrin de sa famille.

Rappelons ici que Georges Ducrocq avait contribué — avec quelques uns de ses camarades — à la réalisation du livre Dans la bataille ou la tempête relatant la glorieuse campagne indochinoise de l'escadron de vedettes, deux fois cités à l'ordre de l'armée.

ROBERT ROSATI

[02-01-2014 - 19:15] - Bien que n'ayant pas été avertis par la famille, les Anciens de la 7e Section viennent d'apprendre le décès de leur camarade Robert Rosati le 20 décembre dernier. Il avait 75 ans.

Appelé du contingent 58/1C, il avait participé à la Guerre d'Algérie avec le 3e escadron du RICM, entre 1958 et 1960.

Il était titulaire de la Croix du Combattant et de la Médaille commémorative de la Guerre d'Algérie.

Ses obsèques se sont déroulées le 23 décembre à Sorgues (84) et il a été inhumé à Chateauneuf-du-Pape.

L'ANA RICM présente ses condoléances à sa famille et à ses proches et s'associe à leur peine.

ROGER HUET

[02-01-2014 - 18:30] - Nous avons appris avec tristesse le décès, le 23 décembre, de Roger Huet à l'âge de 61 ans.

Affecté au RICM en 1974, comme sergent et moniteur IEC, il rejoint la cellule Instruction-École de Conduite du 4e escadron, alors stationné au camp de Meucon. Par la suite, il prendra le commandement de cette cellule jusqu'en 1982, date de sa mutation. Pendant près de huit années, il aura accompagné toutes les recrues incorporées au cours de cette étape de formation initiale de tout engagé du Régiment. En 1978, en affectation individuelle, il sert pendant 6 mois au Liban, dans le cadre de la FINUL (Détachement de Soutien Logistique).

Terminant sa carrière avec le grade d'adjudant, après 16 ans de services, il était titulaire de la Médaille de la Défense nationale, échelon bronze, de la Médaille d'Outre-mer, agrafe Liban, et de la Médaille commémorative des Nations-Unies.

Ses obsèques se sont déroulées au crématorium de Saint-Nazaire le mardi 31 décembre, en présence de quelques Anciens du RICM.

L'ANA RICM présente ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches et s'associe à leur chagrin.

JEAN-MARIE COSTE

[23-12-2013 - 21:15] - Les Anciens du RICM ont appris avec tristesse le décès brutal du colonel Jean-Marie Coste le 14 décembre, à l'âge de 72 ans. Il avait servi à deux reprises au sein du Régiment.

Jean-Marie Coste débute sa carrière de soldat en 1963. Après avoir effectué le stage EOR à Montpellier, il sert comme sous-lieutenant appelé, chez les Chasseurs alpins du 22e BCA, en garnison à Nice. Choisissant définitivement le métier des armes, il rejoint ensuite Strasbourg et le peloton préparatoire au concours d'accès à l'EMIA d'où il sort major de la promotion Connétable du Guesclin en 1966. Dès lors marsouin se destinant à la spécialité Blindés, il suit le stage d'application à Saumur avant de prendre, en septembre 1968, le commandement d'un peloton d'AML au RICM.

Désormais, comme tout colonial de sa génération, ses activités se partageront entre les affectations en métropole, les opérations et le service outre-mer.

Il servira ainsi successivement au 43e RIMa (FFA), où il commandera la 1ère compagnie mécanisée, aux écoles de Coëtquidan, de nouveau au RICM comme chef du BOI, au SIRPA Terre, au SIRPA central et à la direction des affaires stratégiques, dernière affectation, avant son adieu aux armes en 1997.

En Côte d'Ivoire, au 4e RIAOM, il sera chef de peloton AML; au Sénégal, à l'école des officiers de Thiès, il occupera le poste de directeur de l'instruction; à Djibouti, il commandera le 5e RIAOM, l'un des plus beaux commandements de l'Arme, et de nouveau à Djibouti, il conseillera le Président de la République. Dans le cadre des opérations extérieures, il sera engagé avec le RICM au Liban pour l'opération Diodon V/FMSB et avec le SIRPA il participera à la campagne du Golfe.

Breveté de l'École supérieure de Guerre, officier de la Légion d'Honneur et de l'Ordre national du Mérite, le colonel Coste était par ailleurs titulaire de la Croix de Guerre des TOE et de la Croix de la Valeur militaire sur chacune desquelles était agrafée une citation à l'ordre du corps d'armée.

Ses obsèques se sont déroulées le vendredi 20 décembre à Paris, en présence du général (2S) Pierre-Richard Kohn, représentant les Anciens du RICM qui renouvellent ici leurs sincères condoléances en s'associant à l'immense chagrin d'une famille éplorée.

ÉMILE STUBER

[23-11-2013 - 17:30] - Une fois de plus les Anciens sont plongés dans la tristesse avec un nouveau décès; celui d'Émile Stuber qui s'est éteint le jeudi 14 novembre dernier; il était dans 88e année.

Natif du village de Suarce (qui sera libéré par le 2 escadron en 1944), Émile Stuber avait rejoint le maquis du Lomont au mois d'août 1944 avec plusieurs de ses camarades d'enfance. A la fin du mois de septembre, il signait un engagement pour la durée de la guerre. Avec près de 300 autres volontaires, il était affecté au GEP commandé par le capitaine Sartout et mis sur pied pour devenir une unité du RICM.

Au sein du 7e peloton du 6e escadron puis au PHR, le marsouin puis 1e classe Émile Stuber sera de tous les engagements du GEP : dans la boucle du Doubs, en pays belfortin, en Alsace et enfin en Allemagne. Une citation collective à l'ordre de la division récompensera d'ailleurs ces jeunes et magnifiques soldats.

Cependant de graves gelures aux jambes subies au cours de l'hiver lui avaient laissé de nombreuses séquelles; il restera ainsi hospitalisé plusieurs mois, à Colmar puis à Paris, avant d'être définitivement réformé en octobre 1945. Pour lui l'aventure militaire au RICM, que certains de ses camarades de combat allaient prolonger en Indochine, se terminait.

Sa vie durant, il restera fidèle à ce moment fort de sa jeunesse et jamais n'oubliera son engagement dans les rangs du RICM.

Dernier membre de Rhin et Danube de Suarce, notre grand Ancien, était titulaire de la Croix du Combattant et de la Médaille commémorative de la guerre 39-45. Homme modeste considérant sans doute qu'il n'avait fait que son devoir, jamais il ne s'était préoccupé d'obtenir, entre autres, la Croix du Combattant Volontaire, qui vaut titre de guerre !

Ses obsèques se sont déroulées à Suarce le samedi 16 novembre, en présence de ses camarades du GEP encore valides. Pour l'occasion, Jean-René Giroud, président de la 6e Section et lui-même Ancien du GEP, a prononcé une courte allocution en guise d'éloge funèbre.

A son épouse, à ses enfants, petits-enfants et arrières-petits-enfants, l'ANA RICM renouvelle ici ses sincères condoléances et s'associe naturellement à leur chagrin.

GÉNÉRAL JACK PICOT

[21-11-2013 - 09:00 ] - C'est avec une immense tristesse que nous avons appris le décès du général Jack Picot le 16 novembre. Né en mai 1928, Il était dans sa 86e année.

En mars 1947, Jack Picot s'engage au titre du RCCC stationné à Ravensbourg (Allemagne) après avoir passé presque 5 ans en école militaire préparatoire (Enfants de troupe). Un an plus tard, caporal-chef, il embarque pour l'Indochine et rejoint le RICM. Il est affecté au 5e escadron avec lequel il va combattre et s'illustrer pendant trois années d'opérations incessantes autour de Bac-Kan, Cao-Bang et Haïduong. Rapidement nommé sergent, il commandera, entre autres, le commando de partisans tonkinois de son unité avec lequel il fera preuve de la plus grande efficacité. Son sang-froid, son courage exemplaire au feu et son sens du terrain lui vaudront d'être cité à trois reprises à l'ordre du corps d'armée (2) et de la division (1).

De retour en métropole en mars 1951, il est affecté à la 1ère demi-brigade de commandos parachutistes stationnée à Vannes, en vue d'un nouveau départ pour l'Indochine. Cependant ses qualités foncières le font désigner pour suivre le cours préparatoire à l'ESMIA qui se déroule à Strasbourg. En septembre 1952, il intègre l'ESMIA, promotion de l'Union française et, classé 80e sur 400 à l'issue de son année de scolarité, choisit les troupes coloniales et la spécialité Blindés. Après son stage de spécialisation à Saumur, il rejoint le RCCC à Mulheim où il sert comme chef de peloton blindé. En novembre 1954, avec l'escadron de marche de ce régiment, il débarque en Algérie, engagé dans un nouveau conflit.

Moins d'un an après, il est désigné pour servir au Cameroun. Au cours de ce séjour, comme chef de peloton, il est de nouveau cité pour sa participation aux opérations de maintien de l'ordre lors de la révolte des Bamilékés.

Entre 1958 et 1960, au 21e RIMa cette fois, il retrouve l'Algérie, le terrain et le combat. A la tête d'un commando, de jour comme de nuit, il traque inlassablement l'ennemi et sera cité trois fois (corps d'armée, division et brigade) pour son action et le bilan qui en découle.

Enfin nommé capitaine, il prend le commandement d'un escadron au 43e RBIma à Offenbourg (Allemagne). En 1965, à la fin de ce temps de commandement, il sert au Laos pendant deux ans au sein de la mission militaire française A son retour, nommé chef de bataillon, il rejoint l'état-major de la 3e division à Fribourg (Allemagne) puis en 1969, est affecté à Coëtquidan, en premier lieu comme adjoint du directeur de l'EMIA puis comme officier supérieur adjoint au chef de corps des écoles.

C'est en 1973 qu'il retrouve le RICM stationné à Vannes. Promu lieutenant-colonel, il en devient le commandant en second.

En 1976, bien que non breveté de l'école de guerre, il prend le commandement du 5e RIAOM stationné à Djibouti. En 1977, il est nommé colonel. Pendant deux ans, avec une autorité naturelle exigeante mais également un grand soucis du facteur humain, il va s'employer à transformer ce régiment en lui apportant sa grande connaissance de l'opérationnel.

La dernière partie de sa carrière va se dérouler essentiellement en état-major. Il devient successivement chef d'état-major de la 53e DMT à Marseille, puis cumule les fonctions d'adjoint Terre du général commandant supérieur Antilles-Guyane, de commandant militaire de la Martinique et d'attaché de défense non résident pour la république Dominicaine et Haïti. Enfin, il rejoint Saint-Malo et la 9e division d'infanterie de marine où il devient adjoint Opérations au général commandant la division. Nommé général de brigade dans la 2e section des officiers généraux en mai 1985, il prend le commandement de la 109e brigade de la zone de défense ouest (grande unité de réserve) jusqu'en 1988. Ses adieux aux armes se déroulent à Nantes le 19 octobre 1988.

Le général Jack Picot était Commandeur de la Légion d'Honneur, Grand Officier de l'Ordre National du Mérite, titulaire de la Croix de Guerre des TOE et de la Croix de la Valeur Militaire sur lesquelles étaient agrafées sept citations. Également titulaire de la Croix du Combattant Volontaire et de la Croix du Combattant ainsi que des médailles commémoratives correspondantes aux théâtres d'opérations sur lesquels il avait servi les armes de la France, il était par ailleurs Chevalier du Mérite Camerounais et Chevalier de l'Ordre National Lao.

Ses obsèques se sont déroulées le mardi 19 novembre à Locquirec (29) en présence d'une vingtaine de drapeaux, dont celui de la 3e Section porté par Charles-Robert Beaugé, et d'une foule nombreuse - dont une quinzaine de membres de la 3e Section - venue saluer une dernière fois l'homme et le soldat.

Ceux de la 3e Section qui ont eu le bonheur et le plaisir de partager avec lui, il y a peu de temps encore, quelques moments privilégiés au cours d'une commémoration ou d'un repas n'oublieront pas sa simplicité naturelle, son humour parfois grinçant, son attachement à l'Arme qu'il manifestait, entre autres, par une relation chaleureuse et sincère avec les marsouins de tout grade qui l'entouraient respectueusement.

L'ANA RICM, touchée par cette disparition, s'associe au chagrin de sa famille et de ses proches.

LÉONA QUÉLAVOINE

[06-11-2013 - 18:45] - C'est avec une grande tristesse que les Anciens de la 3e Section ont appris le décès de madame Léona Quélavoine survenu le 30 octobre dernier, à l'âge de 74 ans. Elle était l'épouse de notre camarade Joël, ancien du RICM (1er esc-72-74).

Ses obsèques se sont déroulées le lundi 4 novembre à Locqueltas, en présence d'une dizaine d'Anciens de la Section et d'épouses.

L'ANA RICM s'associe à l'immense peine de notre camarade ainsi qu'à celle de ses six enfants et quatorze petits-enfants.

GEORGES BARTHÉLÉMY

[20-10-2013 - 19:15] - Un grand Ancien du RICM vient de disparaître, le 14 octobre, en la personne de Georges Barthélémy; il venait d'avoir 90 ans.

En août 1941, à l'âge de 18 ans, il s'engage au titre de l'infanterie coloniale et, en septembre, rejoint le RICM au Maroc; il est affecté au 2e bataillon et plus tard au 3e. En 1943, il participe à la transformation du RICM en régiment de reconnaissance et débarque à La Nartelle avec le 4e escadron. Au cours des campagnes de France et d'Allemagne, avec son unité, comme conducteur puis chef de groupe, il est de tous les combats et sera cité deux fois (Armée et corps d'armée) pour sa bravoure et son sang-froid. Il termine cette guerre comme sergent.

Dès le mois de novembre 1945, toujours avec le RICM et le 4e escadron, il retrouve les combats en Indochine où il sert jusqu'au début de l'année 1947.

En septembre 1947, c'est comme sergent-chef qu'il reçoit une première affectation aux FFA; il y reviendra deux fois encore, en 1951 et en 1955.

Entrant dans le cycle normal du service outre-mer, il sert au Sénégal (en 1948 et en 1957) et en Côte d'Ivoire (en 1952). En 1956, pour un bref séjour en Algérie, il rejoint le RICM. A la fin de l'année 1959, il quitte l'institution militaire avec le grade d'adjudant-chef.

Colonial authentique, notre grand Ancien était chevalier de la Légion d'Honneur et médaillé militaire. Il était par ailleurs titulaire de la Croix de Guerre 1939-1945, des Croix du Combattant volontaire et du Combattant et des médailles commémoratives correspondantes à ses campagnes.

Ses obsèques se sont déroulées le vendredi 18 octobre à Saint-Jorioz (74410) en présence des drapeaux des associations patriotiques locales. L'éloge funèbre a été prononcé par le général (2S) Jacques Manet, président départemental de la SMLH. Marc Bylicki représentait la 7e Section.

Avec tristesse, l'ANA RICM s'associe au chagrin de la famille et des proches du défunt qui a rejoint pour toujours l'immense cohorte de nos valeureux combattants.

EDMOND DE BERTERÈCHE DE MENDITTE

[16-09-2013 - 12:00] - Le 23 août dernier, les Anciens ont appris avec tristesse la disparition du colonel Edmond de Berterèche de Menditte, à l'âge de 92 ans.

Comme pour beaucoup de jeunes patriotes de sa génération, sa carrière commence fin 1939 par un engagement pour la durée de la guerre; il vient d'avoir 18 ans ! Aspirant de réserve en 1940, affecté au régiment de Guinée en 1941, il rejoint l'Afrique du Nord en 1943 et, comme aspirant d'active, sert au 4e RTS, chef de section à la 10e compagnie.

A partir de juin 1944, débutent les grandes opérations de reconquête de l'Europe de l'ouest. Pour lui et ses hommes, ce sera le débarquement sur l'ile d'Elbe. A la fin de difficiles combats, pour sa bravoure et son sens du terrain, il est cité à l'ordre de l'armée et reçoit la Médaille Militaire, avant d'être promu sous-lieutenant dans les jours qui suivent. Débarquant en Provence quelques semaines plus tard, il est engagé dans les durs combats pour la libération de Toulon au cours desquels il est gravement blessé. De nouveau cité à l'ordre de l'armée, il est fait chevalier de la Légion d'Honneur mais, du fait de sa blessure, ne peut reprendre le combat. Il devra attendre fin 1945 avant de retrouver le service des armes, comme lieutenant, au Centre d'Instruction des Blindés Coloniaux de Ravensburg.

En août 1947, désigné pour servir en Indochine, il rejoint le RICM, et le 2e groupe d'escadrons, au sein duquel il va très rapidement trouver sa place et devenir le chef légendaire que l'on connaît. Dès le mois de décembre, il crée la flottille amphibie, composée de jonques, qui peu à peu devient un redoutable instrument de combat contre l'ennemi. En juin 1949, prenant le commandement du 1er escadron, il garde cependant la main sur la flottille qui reçoit ses premières vedettes fluviales en fin d'année. Pour son engagement, son courage et sa science du combat, les opérations et coups de main auxquels il participe ou qu'il organise et un bilan éloquent, il sera cité à l'ordre de la division puis une nouvelle fois à l'ordre de l'armée.

Rapatrié en 1950, changements d'affectations et nouveaux commandements vont s'enchaîner pour lui : affecté au RCCC stationné à Mülheim (FFA), il prend le commandement du 1er escadron d'avant d'être nommé capitaine. Deux ans plus tard, à Faya-Largeau (Tchad), il est à la tête de la 2e compagnie saharienne motorisée (CSM). En 1955, il rejoint le RMT puis dès 1957 commande de nouveau une compagnie : la 6e CSM au Niger.

C'est en 1959 qu'il retrouve les opérations de combat, tout d'abord comme chef du sous-secteur et de la subdivision de Bilma puis de nouveau au RICM comme commandant du quartier frontière sud de Souani. Au cours de cette guerre qui mettra du temps à dire son nom, une citation à l'ordre du corps d'armée vient une nouvelle fois souligner et récompenser ses qualités de chef de guerre.

Promu chef de bataillon en 1962, il rejoint Tamanrasset dans le massif du Hoggar. Ce sera sa dernière affectation dans l'armée d'active.

Chef exemplaire aux qualités exceptionnelles, acteur déterminé dans la déjà longue histoire du RICM, blessé deux fois, le colonel de Menditte était grand officier de l'Ordre National du Mérite, Commandeur de la Légion d'Honneur, médaillé militaire, titulaire des Croix de Guerre 39-45 et des TOE et de la Croix de la Valeur Militaire, sur lesquelles étaient agrafées cinq citations.

Les obsèques de notre grand Ancien se sont déroulées le 27 août dans le village de Menditte, en présence d'un piquet d'honneur et d'une délégation de cadres du RICM et d'une dizaine de membres de la 4e Section conduite par le colonel (r) Clamens, entourant le drapeau porté par Patrick Noël. Au cours de la cérémonie religieuse, Philippe Rat a lu l'éloge rédigé par le général Collignon qui ne pouvait être présent.

En renouvelant ses sincères condoléances à la famille du défunt et à ses proches, l'ANA RICM s'associe à leur chagrin mais également à leur fierté de savoir que le nom de ce chef prestigieux ne disparaîtra jamais de la glorieuse épopée de notre régiment.

MICHEL LESOURD

[17-07-2013 - 10:15] - De nouveau la 3e Section voit disparaître l'un de ses vieux soldats en la personne de Michel Lesourd décédé brutalement le 2 juillet dans sa quatre-vingt-cinquième année.

En novembre 1945, à l'âge de 17 ans, Michel Lesourd s'engage dans les Troupes coloniales. Après sa formation initiale au 18e RTS, il est affecté au 6e RIC alors stationné en Corse, à la garde des prisonniers allemands. En 1947, il rejoint Madagascar où la rebellion vient d'éclater. Ce séjour se termine à la fin de l'année 1950.

Quelques mois plus tard, c'est le départ pour l'Indochine. En mai 1951, affecté au RICM opérant au Tonkin, il est muté à l'escadron de vedettes fluviales (3e peloton - Ltn de Sesmaisons puis adj Prat) dans lequel il servira jusqu'en septembre 1953. Participant à toutes les grandes opérations impliquant son escadron ou son peloton, il sera cité deux fois et obtiendra son galon de sergent après être arrivé 2e classe au Régiment.

De retour en Indochine début 1954, il est de nouveau affecté au RICM et rejoint cette fois le 7e escadron motorisé. En avril de cette même année, il quitte l'Indochine avec le Régiment pour débarquer directement à Oran, en Algérie. C'est avec le 2e escadron qu'il débute cette nouvelle campagne. En novembre 1961, après 16 ans de services, il s'oriente vers une nouvelle vie et rejoint la société civile.

Michel Lesourd était médaillé militaire et Chevalier de l'Ordre National du Mérite. Il était également titulaire de la Croix de Guerre des TOE, avec deux citations sur son ruban, des Croix du Combattant et du Combattant volontaire, de la Médaille coloniale (agrafes Madagascar et Extrême-Orient), de la Médaille de la Reconnaissance de la Nation et des Médailles commémoratives des guerres d'Indochine et d'Algérie.

C'est en l'église Saint-Pierre de Carquefou (44) que se sont déroulées les obsèques de notre Ancien, le vendredi 5 juillet. Autour du drapeau porté par Robert Beaugé, une dizaine d'Anciens de la 3e Section étaient présents accompagnant les membres de la famille, une foule d'amis et de membres d'associations patriotiques et leurs drapeaux. Au cours de la cérémonie religieuse Georges Le Courtois a lu l'éloge funèbre rédigé par le général Collignon qui ne pouvait être sur place.

En s'associant à leur peine, l'ANA RICM renouvelle ici ses condoléances à la famille et aux proches de Michel Lesourd.

GEORGES TAILLARD

[15-07-2013 - 16:45] - La 3e Section vient de perdre un de ces beaux soldats faisant honneur à l'Arme. Georges Taillard nous a quittés le 19 juin dernier. Il avait 76 ans.

Originaire de Grandvillars (90), il s'engage en 1956 au titre des parachutistes coloniaux et, après sa formation initiale au centre d'instruction de Mont-de-Marsan, rejoint le 6e RPC stationné à Marrakech. De retour en France, il est affecté à Bayonne dans un commando en cours de formation destiné à rejoindre ensuite le 8e RPC en opérations en Algérie. Pendant près de trois ans, avec ce commando aux ordres du lieutenant de Peretti (mortellement blessé au combat du djebel Kifène), il participe brillamment à de nombreux combats qui lui vaudront d'être cité à trois reprises.

A la fin du conflit algérien, il entre dans le cycle classique de tout cadre de la Coloniale, alternant affectations TAP et séjours outre-mer : Sénégal, Mauritanie, Guyane et Martinique. C'est au RICM (1980-85) qu'il terminera sa carrière comme adjudant-chef, au 4e escadron d'instruction stationné, à l'époque, au camp de Meucon.

Responsable du service de sécurité d'une grande surface vannetaise, il n'en oubliera pas pour autant et ses compagnons parachutistes en adhérant à l'UNP et ceux du RICM en devenant pendant plus de dix ans le porte-drapeau de la 3e Section.

Georges Taillard était Chevalier de la Légion d'Honneur, médaillé militaire et Chevalier de l'Ordre National du Mérite. Décoré de la Croix de la Valeur Militaire avec trois citations, il était par ailleurs titulaire des Croix du Combattant et du Combattant volontaire, de la Médaille coloniale (agrafes AOF, Mauritanie et Sénégal), de la Médaille de la Reconnaissance de la Nation et de la Médaille commémorative de la guerre d'Algérie.

Ses obsèques se sont déroulées le samedi 22 juin en l'église de Saint-Guen à Vannes. Nombreux étaient ceux qui avaient tenu à rendre un dernier hommage à notre Ancien. Huit emblèmes d'associations patriotiques accompagnaient le drapeau de la 3e Section porté par Mikaélé Matilé. Avec le président André Millien, une trentaine d'Anciens du RICM mais aussi les paras de l'UNP et les Médaillés Militaires étaient présents.

L'ANA RICM renouvelle ici ses condoléances attristées à la famille et aux proches de Georges Taillard, notre défunt camarade.

BERNARD FIÉVET

[08-06-2013 - 19:20] - C'est avec consternation et une immense tristesse que les Anciens du RICM ont appris le décès brutal du colonel Bernard Fiévet, président de la 1ère Section, emporté par une maladie foudroyante le 26 mai dernier à l'aube.

Né en octobre 1936, Bernard Fiévet avait choisi la carrière des armes. Saint-Cyrien de la promotion Lieutenant-colonel Jeanpierre (1959-1961), c'est vers les Troupes de Marine et ses blindés qu'il orientait une carrière qui le conduirait vers des horizons les plus variés : Algérie, Congo Brazzaville, Centrafrique, Tchad, Allemagne, Laos, Côte d'Ivoire, Djibouti, Grèce.

En corps de troupe, comme lieutenant, il sert en peloton porté (21e RIMa), mécanisé (21e RIMa) ou de reconnaissance (ex-AEF). Il commande ensuite, comme capitaine, un escadron d'AMX13/SS11 (43e RIMa) et plus tard devient chef de bureau Instruction/Opérations (RICM). Comme chef de corps du 10e BCS (Djibouti), il mettra un point d'orgue à ces longues années consacrées au terrain et au commandement des hommes. Dans ce domaine propre, à l'EAABC et à l'EEM, il avait été par ailleurs appelé à la formation des jeunes officiers.

Mais le colonel Fiévet n'était pas qu'un homme de terrain et une partie de sa carrière s'était déroulée dans la filière Relations internationales et Renseignement.

D'instructeur à l'IHEM au Laos au poste d'attaché de défense en Grèce, il était passé par le SGDN et par l'Assistance Militaire Technique avant de rejoindre l'EIREL où son incontournable expérience l'avait une dernière fois conduit au commandement et à la formation comme chef de corps, directeur de l'instruction et commandant en second.

Détenteur du BTEM et auditeur de l'IHEDN session Internationale, le colonel Bernard Fiévet était Chevalier de la Légion d'Honneur et Officier de l'Ordre National du Mérite. Titulaire de la Médaille d'Outre-Mer, de la Médaille de la Reconnaissance de la Nation, de la Médaille commémorative de la guerre d'Algérie et de la Médaille de la jeunesse et des sports, il était par ailleurs Chevalier du Million d'Eléphants (Laos) et Chevalier de l'Ordre National Ivoirien.

Ses obsèques se sont déroulées le jeudi 30 mai en l'église Saint-Pierre de Neuilly-sur-Seine, en présence du drapeau national porté par Jean-Pierre Pré et de celui de la 1ère Section porté par Roland Campana, entourés par une vingtaine d'Anciens du RICM.

Au cours de la cérémonie religieuse le général Collignon, notre président national, a prononcé l'éloge funèbre du défunt, soulignant qu'il était un chef d’un grand calme et d’une grande efficacité et qu'il portait une attention aux autres sans défaillance. Il a rappelé enfin que modeste et obéi d’amitié [... ] le colonel Fiévet a été un Marsouin exemplaire et [que] l’ANA RICM perd l'un de ses piliers.

Tous s'associent à la douleur de son épouse, de sa famille et de ses proches cruellement touchés par cette disparition soudaine.

GÉNÉRAL GÉRARD GODFROY

[05-06-2013 - 14:00] - [modifié le 14-06-2013 - 15:30] - Grand Ancien de notre association et membre de la 1ère Section, le général Gérard Godefroy nous a quittés le 20 mai dernier dans sa quatre-vingt-douzième année.

Saint-Cyrien de la promotion Veille au drapeau puis chef de section au 6e RTS (par la suite 6e RIC), il débarque en Provence avec la 9e DIC et participe à la campagne de France, au cours de laquelle il est blessé. Muté au RCCC en Allemagne en septembre 1945, il rejoint le CICAB de Tarascon en 1950 avant d'être engagé en Indochine, au sein du RICM.

En juillet 1952, après avoir servi depuis janvier comme lieutenant, chef de peloton, à l'escadron de vedettes, il reçoit le commandement de l'escadron hors-rang stationné à Haïphong. De mai à décembre 1953, il commande ensuite le 4e escadron de chars stationné à Haïduong.

En 1955, après un an au 3e RIC, il suit le cours d'état-major et l'année suivante rejoint la direction des troupes coloniales débutant ainsi un parcours classique au sein des états-majors et grands organismes de la Défense : chef du 3e bureau à l'EMIA de Djibouti, chef de section Études générales au CMISOM (ancêtre du CMIDOM et de l'EMSOME), École de Guerre (76e promotion), 1er bureau de l'EMAT.

Entre 1966 et 1968, il est commandant en second du 6e RIAOM au Tchad avant d'être de nouveau affecté au 1er bureau de l'EMAT.

En septembre 1970, il prend le commandement du 43e RIMa en garnison à Offenburg (FFA). De retour à l'EMAT, il devient sous-chef du 1er bureau puis chef du bureau Mobilisation-Organisation. Il terminera sa carrière en 1979, à la 3e division blindée, stationnée à Fribourg (FFA), comme adjoint territorial.

Deux fois blessé au combat, le général Godfroy était Commandeur de la Légion d'Honneur et Grand Officier de l'Ordre National du Mérite. Il était titulaire de la Croix de Guerre 1939-1945 avec deux citations (armée et corps d'armée) et de la Croix de Guerre des TOE avec quatre citations (division). Il avait également été décoré de la Silver Star américaine.

Ses obsèques se sont déroulées le vendredi 24 mai en l'église de Bougival (78), en présence du drapeau national porté par Jean-Pierre Pré et d'une poignée d'Anciens de la 1ère Section.

L'ANA RICM renouvelle ici ses condoléances attristées à sa famille et à ses proches dans le chagrin.

JEAN-MARIE ROUILLER

[04-06-2013 - 12:45] - Les Anciens du Grand Ouest viennent de perdre l'un des leurs. Jean-Marie Rouiller s'en est allé la semaine dernière, à l'âge de 63 ans.

Notre camarade avait servi au RICM, comme mécanicien, de 1971 à 1978 puis de 1981 à 1983. Appartenant à la génération des OpEx, en 1978 il avait participé à la première intervention au Liban dans les rangs du 1er escadron; plus tard, il avait été engagé au Tchad avec un autre escadron.

A l'issue de son contrat, il avait poursuivi sa carrière de mécanicien dans le civil tout en s'impliquant dans la vie politique et sociale de la commune de Séné où il résidait. Sachant ce que signifiait "oeuvrer pour les autres", il s'était mis au service de ses concitoyens comme conseiller municipal et président du comité des fêtes.

Jean-Marie Rouiller était titulaire de la Médaille d'Outre-Mer (agrafes Liban et Tchad), de la Médaille de la Défense Nationale et de la Médaille des Nations Unies (FINUL).

Ses obsèques se sont déroulées hier à Séné, en présence du drapeau de la 3e Section, porté par André Golfier, entouré du président Millien et d'une dizaine d'Anciens.

L'ANA RICM renouvelle ici ses condoléances attristées à toute une famille dans le deuil de cette disparition.

BERNARD SHAEFFER

[31-05-2013 - 21:00] - La 7e Section est de nouveau plongée dans le deuil avec la disparition, le 21 mai dernier à Nice, de notre grand Ancien, le commissaire-colonel (er) Bernard Shaeffer. Il aurait eu 91 ans au mois d'août prochain.

En octobre 1944, maréchal-des-logis, il sert au 1er RA comme radiotélégraphiste et participe aux campagnes d'Alsace et d'Allemagne avec ce régiment.

A la fin de la guerre, il suit une formation pour devenir officier et, en juillet 1947, rejoint le RICM en Indochine. Lieutenant, il prend le commandement d'un peloton au 1er escadron puis est affecté à l'EHR jusqu'à son rapatriement en avril 1950.

Son engagement dans un 3e conflit se fera en Algérie, au 1er RIC, où il servira comme capitaine et officier opérations.

Sa longue carrière de colonial l'avait conduit également au Maroc (1 an), à Madagascar (54 mois en deux séjours) et au Cameroun (29 mois).

Bernard Schaeffer était Officier de la Légion d'Honneur et de l'Ordre National du Mérite. Il était titulaire des Croix de Guerre 1939-1945 et des TOE et la Croix de la Valeur Militaire. Chacune correspondant à une citation obtenue au cours de ses trois campagnes. Il était par ailleurs Chevalier de l'Ordre National de Mérite camerounais.

Ses obsèques se sont déroulées dans l’intimité de la famille à laquelle l'ANA RICM présente ici ses sincères condoléances.

Après accord avec ses proches la 7e section déposera une plaque commémorative sur sa tombe.

NESTOR BEGUELIN

[27-05-2013 - 12:00] - La 7e Section vient d'apprendre avec tristesse le décès de Nestor Beguelin survenu le 10 mai dernier à Aix-en-Provence. Il était à quelques jours de ses 92 ans.

Né en Algérie, il s'était engagé au RICM en 1941 et avait servi à la 3e compagnie du 1er bataillon. Lors de la restructuration du Régiment en 1943, il fut affecté au 40e Groupe Colonial des Forces Terrestres Antiaériennes avec lequel il sera engagé dans la campagne d'Italie. Débarquant à La Nartelle en août 1944, il participera ensuite aux campagnes de France et d'Allemagne.

Titulaire de la Croix de Guerre 1939-1945, avec une citation, la Médaille Militaire lui avait été remise par le général Collignon en mars 2007.

Ses obsèques se sont déroulées dans l’intimité de la famille à laquelle l'ANA RICM présente ici ses sincères condoléances.

Avec l’accord de ses proches la 7e section déposera une plaque commémorative sur sa tombe.

JACQUES LENIAUD

[06-05-2013 - 15:30] - Un Ami du RICM, le médecin en chef de première classe de la Marine Jacques Leniaud, nous a quittés le 29 avril; dans sa 88e année.

Il était le fils de Louis Leniaud, sous-lieutenant au RICM de 1916 à 1918 et co-fondateur de l'ANA RICM avec le commandant Rougier, entre autres. En 2002, à partir du journal de marche de son père, il avait publié En passant par Verdun, de Poitiers à Mayence sur le Rhin.

Elève de l'école de santé navale de Bordeaux, Jacques Leniaud comme jeune médecin de la Royale, avait servi en Indochine, participant pendant deux ans (52-54) aux opérations avec les commandos marine. En 1960, après différentes affectations en métropole, il avait rejoint l'Algérie où il séjournera deux années. Quittant l'institution militaire en 1970, il avait bien évidemment continué sa carrière de médecin et s'était spécialisé dans l'acuponcture.

Jacques Leniaud était chevalier de la Légion d'Honneur, chevalier de l'Ordre National du Mérite, titulaire, entre autres, de la Croix de Guerre des TOE et de la Croix du Combattant. Il était par ailleurs président du comité de la Vienne de la Fondation Maréchal-de-Lattre depuis les années 80.

Ses obsèques se sont déroulées le samedi 4 mai à Vouneuil-sur-Vienne en présence de quelques membres de la 4e Section et d'une délégation du RICM.

L'ANA RICM partage la tristesse et le chagrin de sa famille et de ses proches et leur renouvelle ici de sincères condoléances.

THÉRÈSE LECURIEUX-LAFAYETTE

[27-04-2013 - 13:00] - La 3e Section a la tristesse de vous faire part du décès de madame Thérèse Lecurieux-Lafayette, épouse de notre Ancien et camarade Justin.

La cérémonie religieuse sera célébrée en l'église Notre-Dame-de-Lourdes à Vannes, le mardi 30 avril à 14:30

L'ANA RICM s'associe à la douleur de notre camarade et de sa famille et leur présente ses plus sincères condoléances.

GABRIELLE LAVIGNE

[03-04-2013 - 12:00] - C'est avec tristesse que nous avons appris le décès de madame Gabrielle Lavigne à l'âge de 91 ans. Elle était la veuve de notre grand Ancien James Lavigne, décédé le 2 décembre 2011 (Cf. page nécro).

A Ambarès, notre camarade Philippe Rat, présent aux obsèques, a signé le registre de condoléances au nom des Anciens du RICM qui s'associent au deuil de la famille et des proches.

BERNARD BARDET

[28-03-2013 - 16:30] - C'est avec une grande tristesse que la 3e Section a appris le décès du colonel Bernard Bardet. Il allait avoir 83 ans.

En 1950, il effectue son service militaire et à l'issue s'engage au 9e Bataillon de Zouaves stationné au Maroc. Rapidement sous-officier, il prépare le concours d'accès à l'ESMIA. École d'où il sort sous-lieutenant, dans les rangs de la promotion "Ceux de Dien-Bien-Phu". Bien classé, il choisit de servir dans la coloniale, spécialité Arme Blindée. A l'issue du stage d'application, il est affecté au 21e RIC, à Constance (FFA) puis rejoint le 2e RIC en Algérie où il sert comme chef de section. Après avoir séjourné à Madagascar, il revient en Algérie, suit le cours des Affaires algériennes et reçoit le commandement d'une Section Administrative Spécialisée. En 1962, il rejoint la Mauritanie dans le cadre de l'Assistance Militaire Technique. Il participe à la mis sur pied de l'Armée mauritanienne puis à celle de deux Groupes nomades. En 1964, de retour en France, il suit le cours des capitaines pour être affecté au RICM. De juin 1965 à mars 1967, il commande le 1er escadron. C'est ensuite un séjour au Cambodge comme un instructeur à l'Académie Royale d'Application des Officiers puis, en 1969, un retour au RICM, au sein du Bureau Instruction. En 1973, comme chef du bureau logistique, il est affecté à Tubingen (FFA), à l'état-major de la 5e Brigade blindée. En 1976, affecté au Zaïre, il prend le commandement du Détachement d'Assistance Technique et met sur pied la Brigade blindée Zaïroise. A son retour, il est affecté à Coëtquidan où il commande le détachement de garnison et de camp. Après un dernier séjour comme Attaché de Défense auprès de l'Ambassade du Bénin (83-86), c'est à Rennes, à l'état-major de la 3e Région militaire, le 1er juillet 1987, qu'il termine cette longue et belle carrière de marsouin.

Au cours de sa retraite, totalement engagé dans le monde associatif, le colonel Bardet a rendu les plus éminents services au monde combattant, à sa défense et à son souvenir.

Il convient aussi de rappeler qu'en 1995, pour la venue du Pape Jean-Paul II à Sainte-Anne d'Auray, il avait assumé la responsabilité logistique de cet événement au sein du comité d'organisation.

Le colonel Bernard Bardet était Officier de la Légion d'Honneur, Officier de l'Ordre National du Mérite et titulaire de la Croix de la Valeur Militaire avec trois citations. Il était par ailleurs Commandeur de l'Ordre National du Bénin, Chevalier de l'Ordre National Mauritanien, Chevalier de l'Ordre Royal Cambodgien et Chevalier de l'Ordre de Sowathara.

Ses obsèques se sont déroulées hier mercredi, en la cathédrale de Vannes. Les Anciens du RICM étaient bien évidement présents dans la foule de ses proches, amis et connaissances. Une vingtaine de drapeaux d'associations patriotiques, dont celui de la 3e porté par Denis Bachet, rendaient honneur au défunt.

A son épouse, à ses enfants et petits-enfants dans le chagrin, l'ANA RICM renouvelle ici ses condoléances attristées.

ALAIN SCACCHETI

[07-03-2013 - 16:30] - La 3e Section est frappée par un deuil brutal. Un "Jeune" Ancien, notre camarade Alain Scaccheti nous a quittés le samedi 2 mars. Il venait d'avoir 67 ans.

C'est dans la spécialité CLB qu'il avait servi une première fois au RICM, au 3e escadron, entre 1966 et 1970. Entre 1974 et 1976, il avait de nouveau été affecté au Régiment, au 2e escadron. Il avait par ailleurs séjourné au Tchad et à La Réunion et participé à l'opération Tacaud. C'est en 1981, au 3e RIMa, qu'il avait terminé sa carrière, avec le grade d'adjudant.

Titulaire de la Croix de la Valeur Militaire avec une citation à l'ordre du régiment, de la Croix du Combattant, de la Médaille d'Outre-Mer, agrafe Tchad, et de la Médaille de Reconnaissance de la Nation, Alain Scaccheti était également médaillé militaire.

Ses obsèques se sont déroulées au funérarium de Plescop, le mercredi 6 mars, en présence du drapeau de la 3e Section, porté par Denis Bachet, et de ses camarades Anciens du RICM et du 3e RIMa.

L'ANA RICM renouvelle ici ses condoléances attristées à sa famille et à ses proches dans la peine.

MAXIMILIEN BIRET

[01-03-2013 - 18:30] - Maximilien Biret, un Ancien du Vieux RICM, est décédé le 23 février. Il venait de fêter ses 92 ans en janvier.

Entré en service en 1939, il est affecté au 3e puis 6e RTS avant de rejoindre le RICM en juin 1941. Comme sergent, il y sert jusqu'en juin 1943, aux 2e, 4e et 12e compagnies. De nouveau affecté au 6e RTS, c'est comme chef de groupe MO81 à la CA3 qu'il débarque en Provence, en août 1944. Il participe aux campagnes de France et d'Allemagne. A la fin de la guerre, il est sergent-chef et, avec le 6e RIC/CA3 (ex-6e RTS), embarque pour l'Indochine où il combat jusqu'en 1948. Cette même année, adjudant, il rejoint le 5e RTS/CA2 au Maroc puis en 1953 le BTS n°1/CCB à Madagascar. En 1955, adjudant-chef, il est affecté en métropole. De 1958 à 1960, il sert en Algérie/ZNO. A l'issue de cette dernière mission, il quitte l'institution militaire.

Notre grand Ancien avait été cité quatre fois au cours de ses campagnes : à l'ordre de la division en 1945, à l'ordre de la brigade en 1946, à l'ordre du régiment en 1947 et de nouveau à l'ordre du régiment en 1959. Il était titulaire des Croix de Guerre 1939-1945 et des TOE, de la Croix de la Valeur Militaire et de la Croix du Combattant. Médaillé militaire en 1953, il avait été fait chevalier de la Légion d'Honneur en 1996.

Ses obsèques se sont déroulées à Aramon (30390), le mercredi 27 février, en présence du drapeau de la 7e Section porté par Jean-Louis Dehaies et des Anciens de cette Section qui ont déposé une plaque-souvenir sur la sépulture.

A sa famille et à ses proches dans la peine, l'ANA RICM présente ses condoléances attristées.

LYSIAN ÉTIENNE

[18-02-2013 - 14:00] - C'est avec tristesse que nous avons appris le décès d'un ancien du régiment qui n'appartenait pas à notre association.

Lysian Etienne nous a quittés le 11 février et ses obsèques se sont déroulées le 14 à Theix (56) où il résidait. Il était dans sa 60e année.

Engagé au début de l'année 1971, il commence sa carrière de marsouin au CIITDM de Fréjus. Cette même année, il est affecté une première fois outre-mer puis, en 1972, rejoint le RICM où, jusqu'en 1988, il reviendra ensuite après chacun de ses séjours OM. En 1988, il changera d'Arme et au 2e RMAT de Fribourg (FFA) obtiendra la qualification "cynotechnie" avant de terminer sa carrière, en 1992, à l'ERM de Vannes, détaché au camp de Coëtquidan.

Comme tous ceux de sa génération, le caporal-chef Etienne, a servi de nombreuses années outre-mer, en séjours de longue durée (Tchad, Sénégal, Côte d'Ivoire, Djibouti) mais a également participé aux premières opérations extérieures du RICM (Lamentin [Sénégal], Tacaud [Tchad], EFAO [RCA]).

Il était titulaire de la Croix du combattant, de la Médaille d'Outre-mer, agrafe Tchad, et de la Médaille de la Défense Nationale, échelon bronze.

A sa famille dans la peine, l'ANA RICM présente ses condoléances attristées.

GÉRARD FIORI

[13-02-2013 - 15:45] - Un grand Ancien de notre association s'en est allé. Gérard Fiori est décédé le 29 janvier dernier. Il était hémiplégique depuis de longue années.

Né dans les Vosges en février 1926, il avait rejoint le RICM en Indochine et servi au 3e escadron comme sergent, chef de char, de 1946 à 1949. Cité à l'ordre de la division, il était titulaire de la Croix de Guerre des TOE et médaillé militaire.

Ses obsèques se sont déroulées le 6 février à Cannes en présence d'une délégation des Anciens de la 7e Section.

L'ANA RICM renouvelle ici ses plus sincères condoléances attristées à son épouse, à sa famille et à ses proches.

JEAN MAUREL

[16-01-2013 - 23:15] - Avec tristesse, la 7e Section vient de voir disparaître l'un de ses grands Anciens. Jean Maurel est décédé le 7 janvier à Nîmes. Il allait avoir 86 ans.

Engagé au 3e RIA, à 17 ans, pour la durée de la guerre, il rengage ensuite et rejoint le RICM avec lequel il sert en Indochine de 1947 à 1949. Affecté au 2e escadron, comme tireur 12.7 sur scout-car, il participe aux durs combats de Cao-Bang au cours desquels il est blessé par balles, au bras et à la cuisse. Pour ses hauts faits d'armes, l'escadron est cité. Jean Maurel l'est également à l'ordre de la brigade.

Notre Ancien était médaillé militaire, titulaire de la Croix de Guerre des TOE et des Croix du Combattant Volontaire et du Combattant.

Ses obsèques et sa crémation se sont déroulées ce jour à Nîmes, en présence des Anciens de la 7e Section.

A sa famille et à ses proches, l'ANA RICM renouvelle ici ses plus sincères condoléances.

2012

PIERRE PERRIER

[23-12-2012 - 12:00] - C'est avec tristesse que nous avons appris le décès récent de notre grand Ancien Pierre Perrier. Il avait 80 ans.

Engagé volontaire, affecté au RICM, il avait servi en Indochine, entre 1951 et 1953. Cité à l'ordre de la division, il était médaillé militaire et titulaire des Croix du combattant volontaire et du combattant.

Porte-drapeau de la 6e Section pendant de nombreuses années, il participait régulièrement aux grands événements de notre association.

Selon les voeux de la famille, ses obsèques se sont déroulées dans la plus stricte intimité le vendredi 14 décembre dernier.

L'ANA RICM s'associe au chagrin de ses proches auxquels elle adresse ses sincères condoléances.

PIERRE THIABAUD

[09-12-2012 - 12:30] - Non avertie par la famille, la 7e Section vient d'apprendre tardivement le décès et l'inhumation à Saint-Raphaël, le 26 octobre dernier, de notre grand Ancien Pierre Thiabaud, à l'âge de 96 ans.

Entre 1936 et 1938, il avait servi au 3e bataillon (10e cie) du RICM. C'est ensuite avec le 4e RTS (devenu plus tard 21e RIC) qu'il avait débarqué à l'île d'Elbe puis à La Nartelle. Il avait été blessé au cours des combats de Toulon.

Quittant le service actif avec le grade de lieutenant-colonel, il avait ensuite servi pendant 17 ans dans la Réserve.

Commandeur de la Légion d'Honneur, Pierre Thiabaud était titulaire de la Croix de Guerre 1939-1945 (quatre citations) et de la Croix de la Valeur Militaire (deux citations).

Il convient de souligner également qu'il était le fils du général Claude Thiabaud qui avait été chef de corps du RICM, au Maroc, en 1942-1943.

Les Anciens de la 7 organiseront prochainement sur sa sépulture le dépôt de la plaque-souvenir.

JEAN BARILLER

[21-11-2012 - 14:45] - Avec tristesse que nous avons appris le décès de Jean Bariller survenu le 13 novembre. Il allait avoir 65 ans.

Ce membre de la 4e Section n'avait pas servi au RICM mais faisait partie des Amis après avoir rejoint notre association en 2009.

Ses obsèques et son incinération se sont déroulées le 19 novembre à Saintes.

A sa famille et à ses proches dans le chagrin, l'ANA RICM présente ses plus sincères condoléances.

PIERRE LÉTANG

[21-11-2012 - 00:00] - Notre camarade Pierre Létang s'est éteint le 13 novembre à la suite d'une longue maladie qu'il avait affrontée avec un grand courage. Il venait d'avoir 64 ans.

Comme engagé, il est incorporé à Fréjus en 1968 et dès 1969 rejoint le RICM qu'il ne quittera plus sauf pour recevoir des affectations outre-mer. Après un passage au 4e escadron, il sert principalement au 2e (8 ans) mais aussi au 1er (4 ans) comme adjudant d'unité. Avec ces deux escadrons, il participera à plusieurs OpEx ou missions tournantes au Tchad, au Gabon et en Centrafrique. Comme tout marsouin de sa génération, il effectue également plusieurs séjours de longues durées au Tchad, en Côte d'Ivoire, en Nouvelle-Calédonie et à Djibouti.

C'est avec le grade d'adjudant-chef qu'il quitte le RICM en 1991, après 23 ans de services actifs. Cependant, il reste dans l'institution pendant deux années supplémentaires comme réserviste au 19e RD.

Pierre Létang était chevalier de l'Ordre National du Mérite, titulaire de la Médaille d'Outre-mer et de la Médaille de la Défense nationale.

Ses obsèques se sont déroulées le vendredi 16 novembre à Vannes, en présence d'une bonne centaine d'Anciens du RICM. Présence significative d'une popularité qu'il devait à sa façon d'être et à son altruisme : chaleureux et serviable en toutes circonstances. Au cours de la cérémonie, c'est le président de la 3e Section, André Millien, qui a retracé sa carrière et le général Xavier de Zuchowicz qui a évoqué l'Homme.

S'associant au chagrin de son épouse et de sa famille, l'ANA RICM leur renouvelle ici ses plus sincères condoléances.

GÉNÉRAL JACQUES LEROY

[25-07-2012 - 23:45] - Le général de division (2S) Jacques Leroy nous a brutalement quittés samedi dernier. Il avait 79 ans.

Saint-Cyrien de la promotion Lieutenant-Colonel Amilakvari (54-56), il avait choisi les blindés colo à l'issue de sa formation à Coëtquidan. Après un bref passage à Saumur, il avait rejoint l'Algérie pour deux années d'opérations et y avait gagné une première Croix de la Valeur Militaire.

Après différentes affectations, tant en France qu'outre-mer, jeune breveté de l'École de Guerre, il avait rejoint le RICM pour y occuper les fonctions de chef des services techniques. En 1978, il prenait le commandement du Régiment alors engagé dans l'opération Tacaud. Commandant l'EMT de Moussoro pendant quatre mois, il avait de nouveau été cité.

Son temps de commandement terminé en 1980, il avait ensuite occupé différentes postes à haut niveau de responsablités et en 1986 avait été promu général de brigade.

Après avoir commandé la DMT de Nantes, il avait conclu sa carrière comme adjoint du général commandant la 3e région militaire.

Le général de division Jacques Leroy était officier de la Légion d'Honneur et de l'Ordre National du Mérite. Il était également titulaire de la Croix de la Valeur Militaire avec deux citations.

Ses obsèques se sont déroulées ce jour en l'église de Séné (56) en présence du président national et d'une cinquantaine d'Anciens venus rendre un dernier hommage à celui qui, un jour, avait été leur chef au Régiment ou ailleurs.

L'ANA RICM renouvelle ici ses plus sincères condoléances à sa famille éprouvée par cette disparition.

Une biographie complète du général Leroy paraîtra dans le prochain numéro de l'AOB.

FRANÇOIS GIUNTINI

[22-07-2012 - 18:00] - Né en 1921 en Corse, François Giuntini est décédé le 18 juillet à Marseille.

Il avait participé à la campagne de France avec le RICM, au sein de la 10e compagnie du 3e bataillon et y avait gagné une Croix de Guerre. Rejoignant ensuite l'Indochine qui allait être occupée par les Japonais, il avait servi successivement aux 11e et 9e RIC jusqu'en 1946. Pendant cette période, il avait connu quelques mois de captivité dans les camps nippons et obtenu une seconde Croix de Guerre.

En 2007, à l'occasion du congrès national, la Médaille Militaire lui avait été remise par le général de Zuchowicz; elle récompensait tardivement des états de service déjà lointains mais bien réels.

C'est en présence d'une poignée d'Anciens de la 7 accompagnant le drapeau que ses obsèques se sont déroulées le 21 juillet à Marseille.

Touchée par la disparition de ce grand Ancien, l'ANA RICM présente ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

JEAN-MARC WULFRANCK

[18-07-2012 - 20:15] - C'est avec tristesse que les Anciens ont appris le décès de Jean-Marc Wulfranck à l'âge de 63 ans.

Arrivé au RICM en 1969, il rejoint le 2e escadron dans lequel il restera affecté pendant ses 14 années de présence au Régiment, entrecoupées de deux séjours outre-mer.

Titulaire de la médaille d'outre-mer avec les agrafes Tchad et Liban, de la médaille de reconnaissance de la Nation et de la médaille de la Défense nationale, échelon bronze, notre camarade avait quitté l'institution en 1986 avec le grade de sergent-chef.

Ses obsèques se sont déroulées ce jour, à Vannes, en présence du drapeau de la 3 porté par André Golfier, du président André Millien et d'une dizaine de membres de la 3e Section.

L'ANA RICM s'associe au chagrin de son épouse et de sa famille auxquelles elle présente ses condoléances attristées.

LOUIS ÉNAULT

[08-07-2012 - 14:15] - Le 2 juillet, Louis Énault nous a quittés dans sa quatre-vingt-quatorzième année. Il était encore l'un des rares grands Anciens de notre association à avoir participé à la campagne de France de 1940 avec le "vieux" RICM.

Affecté comme caporal chef de pièce au groupe mortiers de 81 mm de la compagnie d'appui du 1er bataillon, il avait connu tous les combats de son unité au cours de ces dramatiques semaines de retraite forcée.

Passé au 21e RIC après la dissolution du RICM, il avait été démobilisé en 1941 puis avait repris le service entre décembre 1944 et mai 1945 au sein de la 2e DIM.

Médaillé militaire, il était titulaire de la Croix de Guerre 1939-1945 avec deux citations, de la Croix du Combattant et de la Médaille commémorative 1939-1945 avec les agrafes "France - Libération - Allemagne".

Ses obsèques se sont déroulées le 6 juillet à Puylaurens (81).

Dans la tristesse de la perte d'un authentique combattant, l'ANA RICM s'associe au chagrin de sa famille et de ses proches.

NORMAN CHERRIER

[04-06-2012 - 18:15] - Le samedi 2 juin, au cours d'une séance de saut en parachute, le sergent-chef Norman Cherrier s'est tué accidentellement. Il allait avoir 34 ans.

Après avoir effectué son service militaire chez les paras du 1er RCP en 1997, il avait ensuite rejoint ceux du 8e RPIMa comme engagé. En 2007, à l'issue d'un séjour outre-mer, titulaire du BSTAT Maintenance Mobilité Terrestre, il avait été affecté au RICM.

Au cours de sa trop brève carrière, le sergent-chef Cherrier avait participé à de nombreuses missions et opérations extérieures : Nouvelle-Calédonie, Gabon, Djibouti, Guyane, Ex-Yougoslavie, Kosovo, Tchad. Il venait de passer 6 mois en Afghanistan, au sein de l'OMLT mise sur pied par le Régiment.

Face à cette dramatique disparition d'un homme jeune et passionné par ce sport qui lui a coûté la vie, l'ANA RICM s'associe à l"immense détresse de son épouse et de ses deux enfants et au chagrin de toute sa famille. Dans ces quelques mots de réconfort et de condoléances, les Anciens n'oublient pas non plus les camarades d'entraînement du sergent-chef Cherrier, marqués par cet accident, et tous ceux qui, au sein du Régiment et au quotidien, travaillaient avec lui pour remplir la Mission.

MARCEL REY

[22-05-2012 - 19:00] - C'est avec tristesse que nous avons appris le décès d'un grand Ancien, le colonel (er) Marcel Rey qui s'est éteint le 14 mai dernier, dans sa 92e année.

On retrouvera sa biographie sur la page Tableau d'Honneur, mise en ligne début 2011 à l'occasion de sa promotion au grade de commandeur de la Légion d'Honneur.

Ses obsèques se sont déroulées le vendredi 18 mai, en présence du drapeau de la 7 porté par Jean-Louis Dehaies, du lieutenant-colonel (er) Jo Muracciole qui a prononcé l'éloge funèbre, de Walter Vester, Yvon Champême et Francis Roux.

L'ANA RICM s'associe au chagrin de sa famille et de ses proches touchés par cette cruelle disparition.

ROBERT GATTI

[21-04-2012 - 00:15] - La 7e Section est de nouveau en deuil avec la disparition de Robert Gatti, le 12 avril dernier à Nice.

Né en 1924, notre grand Ancien s'engage à 18 ans et sa première affectation sera le 2e bataillon du RICM. Avec la réorganisation du régiment qui devient un corps de reconnaissance avec moins de personnels, il est muté au 71e bataillon de Génie colonial avec lequel il participera à toutes les campagnes de la Libération - de la Provence à l'Allemagne - puis à la guerre d'Indochine jusqu'en 1948. A son retour en France, il quitte l'institution militaire pour une carrière d'entrepreneur en travaux publics.

Robert Gatti était chevalier de l'Ordre national du Mérite et titulaire de la Croix de Guerre 1939-1945 obtenue avec une citation à l'ordre du régiment.

Ses obsèques se sont déroulées le 18 avril au funérarium de Nice en présence d'une poignée d'Anciens de la 7 et de son drapeau porté par Henri Klein.

A la famille du défunt et à ses proches dans la peine, l'ANA RICM renouvelle ici ses plus sincères condoléances.

PIERRE ÉTIENNE

[04-04-2012 - 15:45] - L'adjudant-chef (er) Pierre Etienne, un grand Ancien de la 7e Section, est décédé le 25 mars dernier.

Engagé dans la Défense passive en France occupée, il rejoint le 6e RTS après le débarquement de Provence. Après les campagnes de la Libération, c'est avec le 22e RIC qu'il poursuit son parcours de combattant, en Indochine où, entre 1946 et 1955, il effectue trois séjours opérationnels.

Blessé en service commandé, il subit une longue convalescence de trois ans puis, entre 1959 et 1961, sert au RICM, alors en opérations en Algérie. Sa carrière se partagera ensuite entre les ambassades de France au Cambodge et à Madagascar.

Pierre Etienne était Chevalier de la Légion d'Honneur, médaillé militaire, chevalier de l'Ordre national du Mérite et titulaire de la Croix de Guerre des TOE (4 citations dont 2 Div) et de la Croix de la Valeur Militaire (1 citation).

Ses obsèques se sont déroulées à Mandelieu le 29 mars dans la plus stricte intimité.

L'ANA RICM s'associe au chagrin de la famille du défunt et lui présente ses sincères condoléances.

YVES DUFRESNES

[03-04-2012 - 21:45] - Nous venons d'apprendre avec tristesse le décès de l'adjudant-chef (er) Yves Dufresnes à l'âge 76 ans.

Il avait servi pendant une douzaine d'années au Régiment comme chef de la cellule Auto-école du 4e escadron avant d'assumer la lourde charge de président des sous-officiers, entre 1985 et 1987.

L'ANA RICM adresse à sa famille et à ses proches dans la peine ses plus sincères condoléances.

MICHEL BARRANGER

[03-04-2012 - 16:15] - Michel Barranger, un ancien membre de la 4e Section, est décédé le 26 mars dernier; il allait avoir 83 ans.

Engagé en avril 1947, le marsouin Barranger effectue sa formation initiale au RCCC puis rejoint l'Indochine où il est affecté au RICM. Au sein de son escadron, il sera de tous les combats, notamment sur la RC4. Par deux fois il est blessé et c'est avec deux citations qu'il termine ce premier séjour opérationnel, en juillet 1950.

De nouveau volontaire pour l'Indochine, il y passe trois années, avant d'être rapatrié en décembre 1954. Une fois de plus, il a été cité.

Entre 1955 et 1962, il sert en Algérie et au Maroc puis rejoint la Côte française des Somalis pour un séjour de trois ans.

En 1965, à son retour en France, il est affecté à Vannes, au 4e escadron, mais quitte le service actif l'année suivante pour débuter une nouvelle carrière en milieu hospitalier.

Le sergent-chef Barranger était médaillé militaire, titulaire de la Croix de Guerre des TOE — sur laquelle étaient agrafées trois citations (CA-Div-Rgt) —, des Croix du Combattant Volontaire et du Combattant, de la Médaille des blessés et de diverses autres décorations commémoratives.

Ses obsèques se sont déroulées le 29 mars 2012 à Pessac (33) en présence d'une assistance nombreuse et d'une vingtaine de drapeaux d'associations patriotiques.

Les Anciens du RICM étaient représentés par Philippe Rat, président de la 4e Section, Jean-Maurice Marchetti et Picard (87 ans) compagnon d'armes du défunt.

L'ANA RICM s'associe au chagrin de sa famille à laquelle elle présente ses sincères condoléances.

PIERRE BOURLIER dit le "CENTAURE"

[26-03-2012 - 21:30] - C'est avec tristesse que nous avons appris le décès de Pierre Bourlier dit le Centaure, ancien du goupe Tito, du maquis du Lomont et du Groupe d'escadrons portés du RICM. Il avait 88 ans.

Il comptait au nombre des premiers compagnons de résistance d'Henri Bourlier dit Tito qu'il avait suivi ensuite jusqu'en Allemagne, au sein du 5e peloton du 6e escadron. Soutient de famille, il avait dû renoncer à suivre ses camarades dans l'aventure indochinoise.

Pour sa bravoure au combat, il avait été cité deux fois à l'ordre du Régiment et deux fois à l'ordre de la Division en 7 mois de campagnes, en Alsace et en Allemagne. A une Croix de Guerre chargée était venue s'ajouter en 2002 la Médaille Militaire, belle récompense justifiée pour le jeune marsouin du RICM qu'il avait été. L'année dernière, ultime hommage au patriote, il avait été fait chevalier de la Légion d'Honneur et décoré par l'un de ses anciens camarades de combat.

Ses obsèques se sont déroulées aujourd'hui à Colombier-Fontaine (25) en présence d'une assistance nombreuses et d'une dizaine de drapeaux d'associations patriotiques, dont ceux du Groupe Tito porté par monsieur Marin et de la 6e Section porté par Pierre Perrier. Un hommage vibrant lui a été rendu par le président local de la Légion d'Honneur puis par son camarade Jacques Bourquin, président de l'Amicale Tito.

L'ANA RICM toute entière salue la mémoire de cet authentique patriote, engagé spontanément dans les combats de la Libération du territoire national. Que sa famille soit assurée de notre profond respect pour l'homme qui disparaît et pour son légitime chagrin que nous partageons tous.

MAURICE MANSAUD

[12-02-2012 - 19:00] - Les Anciens de la 4e Section viennent de perdre l'un des leurs : Maurice Mansaud est décédé le 6 février dernier à Buxerolle (86); il était né en octobre 1924 à Poitiers.

Au cours de près de 40 années de service actif et de réserve, il n'avait servi ni au RICM, ni dans la colo mais avait récemment choisi de rejoindre notre association, ouverte à tous les Anciens d'où qu'ils viennent.

Engagé dès 1942 au titre du 1er régiment de spahis, il se retrouve "récupéré" malgré lui par le STO à la suite de l'invasion de la zone occupée et de la dissolution des unités françaises encore stationnées en métropole. Il ne reviendra d'Allemagne qu'en 1945.

Fin 1950, il rejoint l'Indochine, et le Tonkin, pour être affecté au 1er régiment de chasseurs. Après 3 ans d'opérations au cours desquelles il sera blessé et cité deux fois, il rentre en France. Au long des années suivantes, il sert au sein de différentes unités de cavalerie — 8e et 20e régiments de dragons, 5e régiment de hussards — en Allemagne ou en Algérie. Avec ces corps, il participe soit à l'opération de Suez, soit à la campagne d'AFN. De nouveau, il est cité. Il termine sa carrière au CIABC de Carpiagne avec le grade d'adjudant.

Signe de son attachement aux armes de la France, en 2010, il était devenu le parrain de l'Escadron d'Éclairage et d'Investigation de la 9e Brigade de Marine; escadron ayant repris les traditions des régiments de chasseurs de chars.

Notre Ancien était Chevalier de la Légion d'Honneur, médaillé militaire, chevalier de l'Ordre National du Mérite, titulaire de la Croix de Guerre des TOE et de la Croix de la Valeur Militaire, des Croix du Combattant Volontaire et du Combattant, de la Médaille des blessés et de différentes autres médailles commémoratives.

Ses obsèques se sont déroulées le 10 février en présence du vice-président de la 4e Section, Ivan Peyre, de René Demassieux et de Brigitte Peyre, entourant le drapeau porté par Nasser Boutella. Une délégation du régiment conduite par le capitaine Christophe Larue, représentant le chef de corps, et un piquet d'honneur de l'EEI honoraient également la mémoire du défunt.

L'ANA RICM, en deuil d'un frère d'arme, présente ses condoléances attristés à la famille dans le chagrin.

JEAN MONNIER

[31-01-2012 - 21:15] - Les Anciens de la 7 rentraient tout juste des obsèques de Jean Scala lorsqu'ils ont appris la disparition, le 21 janvier, de Jean Monnier, membre sympathisant depuis 2006. Il avait 89 ans.

En 1942, notre grand Ancien s'engage au Bataillon autonome d'infanterie colonial du Maroc. Il est ensuite tranféré au Sénégal et participe à la création du 7e RTS; unité avec laquelle il débarque en Provence et vit les campagnes de France et d'Allemagne. A la fin de la guerre, il reste sous les armes, est nommé sergent puis en 1952 rejoint l'Indochine où il sert au 32e BMTS. Au cours de deux ans d'opérations, il sera cité trois fois (Bde, Div et CA) et blessé.

Rejoignant l'Algérie en 1955, il est affecté au 4e RIC et promu adjudant puis devient pilote d'hélicoptère (H21 Banane) au GH2. Il quitte cette unité en 1961 avec le grade d'adjudant-chef et deux nouvelles citations à l'ordre de la division.

Jean Monnier était Officier de la Légion d'Honneur (2006), médaillé militaire (1957) et titulaire des Croix de Guerre 39-45, des Théâtres d'Opérations Extérieures et de la Valeur Militaire.

N'ayant pas été prévenus par la famille, les Anciens de la 7e Section ont vivement regretté de n'avoir pu accompagner ce camarade et glorieux soldat jusqu'à sa dernière demeure.

JEAN SCALA

[29-01-2012 - 15:00] - La 7e Section vient de perdre un très grand Ancien en la personne de Janvier Scala né en septembre 1919.

Entre 1938 et 1940, il avait servi au RICM, caporal à la 10e compagnie. Après la capitulation, poursuivant le combat dans d'autres unités, il avait rejoint le Levant, puis le Sénégal et enfin le Maroc avant de participer à la Libération de la France et aux campagnes afférentes qu'il avait terminées comme sergent-chef. En véritable colonial, après une nouvelle campagne en Indochine, il avait servi au Sénégal, en Mauritanie, en République Centre-Africaine et enfin au Tchad. Une belle carrière de soldat terminée avec le grade de capitaine.

Jean Scala était chevalier de l'Ordre national du Mérite, médaillé militaire et titulaire de la Croix de Guerre 39-45 avec une citation à l'ordre du régiment, obtenue avec le RICM. Il était également titulaire de la Croix du Combattant volontaire et de la Croix du Combattant.

Ses obsèques se sont déroulées à Saint-Raphaël le mardi 24 janvier, en présence de Walter Vester, secrétaire général de la 7e Section, de Jo Muracciole, Maurice Roumégas, Jean-Louis Dehaies et Jean-Pierre Maurin.

L'ANA RICM s'associe à la peine de sa famille à laquelle elle présente ses plus sincères condoléances.

GUIDO VIZZUTI

[25-01-2012 - 15:00] - Né en Italie en 1917, Guido Vizzuti, un grand Ancien de notre association, est décédé le 15 janvier à Échirolles.

A partir de 1941, il avait servi tout d'abord aux 4e et 3e compagnies du "vieux RICM" avant de participer à la transformation du corps en régiment de reconnaissance de la 9e DIC. Affecté au 4e escadron comme sergent, dans le peloton du lieutenant Michel Duval, il avait participé à la chevauchée du RICM de La Nartelle à l'Allemagne. Projeté en Indochine avec son escadron dont le capitaine Duval prendra peu de temps après le commandement, c'est comme sergent-chef, au 2e escadron, qu'il avait terminé son séjour opérationnel en Extrême-Orient.

Guido Vizzuti était chevalier de la Légion d'Honneur, médaillé militaire et, pour avoir été plusieurs fois cité, titulaire des Croix de Guerre 39-45 et des TOE.

Ses obsèques se sont déroulées le samedi 20 janvier à Grenoble en présence des Anciens de la 5e Section.

A sa famille et à ses proches dans l'affliction, l'ANA RICM présente ses condoléances attristées.

GÉNÉRAL JACQUES FOUILLANT

[21-01-2012 - 10:00] - Les obsèques du général Jacques Fouilland, décédé le 16 janvier, se sont déroulées hier à Feugarolles (47) en présence du président de la 4e Section, Philippe Rat, représentant le général Collignon empêché par l'AG de l'AAMTDM.

Né en 1927, Jacques Fouilland entre à Saint-Cyr en 1948, choisit la spécialité Blindé et en 1951, comme sous-lieutenant, rejoint le 2e escadron du RCCC, en Allemagne. Un an plus tard, lieutenant, il débarque en Indochine pour servir au RICM. De 1952 à 1954, chef de peloton au 4e escadron puis au 3e, il est cité quatre fois dont une fois à l'ordre de l'armée. Tous les textes de ses citations font ressortir son calme, son sens du terrain, son audace dans les moments difficiles et ses qualités de chef. Il est blessé une fois.

De retour en métropole, il reçoit une brève affectation au 21e RIC puis effectue un voyage d'étude de 14 mois en Inde dont 10 passés à l'école d'état-major de ce pays. Promu capitaine en 1957 et admis à l'école d'état-major en 1958, il prend l'année suivante le commandement de la 12e CSPIMa à Timimoun. Après un séjour à Madagascar (1961-1963), il est affecté au 22e puis au 23e RIMa pour intégrer ensuite l'école de guerre comme chef de bataillon. En 1967, il est affecté à Coëtquidan et trois ans plus tard, promu lieutenant-colonel, devient attaché des forces armées près l'ambassade de France à Bangkok. Dès son retour en France, il prend le commandement du RICM (1974-1976) avant d'être nommé colonel deux mois plus tard. Après différentes affectations de haut niveau, il est nommé général de brigade en 1981 et quitte le service actif en 1985.

Le général Jacques Fouilland était commandeur de la Légion d'Honneur et titulaire de la Croix de Guerre des TOE avec 2 étoiles d'argent, une étoile de vermeil et une palme.

Malade depuis quelques années, il regrettait beaucoup de ne plus pouvoir venir à notre congrès.

Au cours de cet ultime adieu étaient présents Jean-Jacques Caouré (4S) et Henry Bonhomme (1S) ainsi qu'une délégation du RICM, conduite par le lieutenant Lasserre.

L'ANA RICM présente à madame Fouilland, sa veuve, et à sa nombreuse famille, ses plus sincères condoléances pour cette disparition qui les touche cruellement.

JEAN MARCELLI

[17-01-2012 - 21:00] - C'est avec tristesse que les Anciens de la 3e Section nous ont annoncé la disparition de Jean Marcelli, à l'âge de 75 ans.

Comme sergent, notre Ancien sert au 2e escadron, en Algérie, de mars 1958 à novembre 1960. Au cours de cette campagne, il est cité à l'ordre de la brigade. Le reste de sa carrière, relativement courte, se passera entre la Côte d'Ivoire (1960-1962 et 1968-1969) et le RICM, alors stationné à Vannes, (1962-1968 et 1970-1977) où il occupera différentes fonctions dont celles de chef de peloton d'instruction au 4e escadron, d'adjudant d'escadron à l'ECS et de chef de salle de service.

Jusqu'à l'âge de la retraite, il travailla ensuite à la Préfecture du Morbihan.

L'adjudant-chef Jean Marcelli était médaillé militaire et titulaire de la Croix de la Valeur militaire. Accompagnaient ces deux décorations la Croix du combattant et la Médaille commémorative des opérations de sécurité et de maintien de l'ordre avec agrafe Algérie.

Ses obsèques se sont déroulées aujourd'hui à Vannes, en présence du drapeau de la 3e Section et d'une quarantaine d'Anciens de cette Section venus rendre un ultime hommage à leur camarade.

L'ANA RICM dans la peine présente ses sincères condoléances à la famille et aux proches du défunt.

SERGE VACHER

[10-01-2012 - 20:45] - Serge Vacher, membre de la 1ère Section, vient de nous quitter; il allait avoir 87 ans.

Engagé pour la durée de la guerre lors de la Libération de Paris, il rejoint le RICM en décembre 1944 et participe avec le 2e escadron aux campagnes d'Alsace et d'Allemagne comme conducteur de scout-car et de jeep.

Quittant le RICM à la fin des combats en terre ennemie, il embarque pour l'Indochine d'où il sera rapatrié sanitaire en 1947.

Notre grand Ancien était médaillé militaire, titulaire de la Croix de Guerre des TOE, des Croix du Combattant Volontaire et du Combattant et des médailles commémoratives afférentes.

Ses obsèques se sont déroulées aujourd'hui à Villetaneuse (93340) en présence des Anciens de la 1ère Section.

L'ANA RICM, dans la tristesse, renouvelle ici ses sincères condoléances à la famille et notamment à Bernard Levesque, son beau-fils, également membre de notre association.

2011

JOSÉ COTCHÉ

[21-12-2011 - 00:15] - C'est tardivement que les Anciens ont appris la disparition de José Cotché, le 5 novembre dernier sur l'île de La Réunion d'où il était natif. Il venait d'avoir 58 ans.

En mars 1973, il s'engage au titre des Troupes de Marine et rejoint le CIITDM de Fréjus pour y recevoir sa formation de base puis une spécialisation "Blindé". Affecté une première fois au RICM en 1975, il ne connaîtra pas d'autre unité en métropole jusqu'à ses adieux aux armes en septembre 1998, puisqu'au retour de séjours en Nouvelle-Calédonie, au Sénégal, en Côte d'Ivoire et à la Réunion, il sera toujours réaffecté à Vannes puis à Poitiers.

Appartenant à la génération des OpEx, il avait participé à l'opération Tacaud avec le 2e puis le 1er escadron, à une mission en ex-Yougoslavie et à des missions tournantes à Djibouti, au Gabon et en République Centrafricaine.

A l'issue d'une carrière terminée avec le grade d'adjudant, notre camarade était titulaire de la Croix du Combattant, de la Médaille d'Outre-mer - agrafe Tchad, de la Médaille d'Or de la Défense nationale et de la Médaille de la Reconnaissance française - agrafe ex-Yougoslavie.

Fidèle à son passé militaire et fier de son appartenance au RICM, José Cotché était vice-président de la 8e Section.

Conformément à ses dernières volontés, ses obsèques se sont déroulées le jour de son décès en présence du drapeau de la 8e Section, de celui de la section "André Maginot - GR248" et de ses camarades conduits par le président Marc Prix qui a évoqué sa carrière militaire.

En leur présentant ses condoléances attristées, l'ANA RICM s'associe au chagrin de sa famille et de ses proches. Avec une pensée particulière pour nos frères d'arme réunionnais aujourd'hui dans la peine.

JAMES LAVIGNE

[06-12-2011 - 21:00] - Notre grand Ancien James Lavigne est décédé le 2 décembre, à la veille de ses 92 ans.

Bien que né en 1919, James Lavigne ne connaîtra pas la désastreuse campagne de France car il est encore au dépôt de Bordeaux à la cessation des hostilités. Dirigé dès septembre 1940 vers un chantier de jeunesse dans la Drôme, il n'y reste que quelques mois et dès février 1941, s'engage pour le RICM et rejoint le 1er bataillon. L'année suivante, il participe à la transformation du régiment d'infanterie en régiment de reconnaissance et sert comme caporal-chef au 2e escadron, dans le peloton du sous-lieutenant Gourio. Du débarquement de La Nartelle jusqu'aux derniers combats en Allemagne, il participera à la glorieuse chevauchée du RICM mais vivra également le dramatique épisode de la destruction d'une partie de son peloton à Villars-sous-Écot le 11 septembre 1944.

Avec le RICM, au 2e puis au 4e escadron (comme sergent), il poursuit son aventure en Indochine jusqu'en 1947. A cette date, il demande à prolonger son séjour et se trouve muté dans une autre unité. Finalement, arrivé en Indo en novembre 1945, il n'en repartira qu'en octobre 1949 !

Après une affectation en Allemagne, au 110e RIC, il est de nouveau volontaire pour l'Extrême-Orient et, en novembre 1951, rejoint alors le 31e bataillon de marche de Tirailleurs sénégalais. Comme sergent-chef, chef de section, il est blessé au combat et cité à l'ordre de la brigade. Après 27 mois de séjour opérationnel, il rentre au Pays.

Dès 1954, il retrouve les opérations avec une affectation au 13e RTS et la Guerre d'Algérie. Enfin, en novembre 1956, il est désigné pour servir en AEF, au bataillon Nord Niger A la fin d'un séjour de 30 mois, il quitte l'institution militaire.

Pour son engagement au service de la France, l'adjudant-chef James Lavigne était médaillé militaire, chevalier de l'Ordre National du Mérite, titulaire de la Croix de Guerre des TOE, des Croix du Combattant Volontaire et du Combattant et de la médaille des blessés.

Ses obsèques se sont déroulées ce jour à Ambarès (33) en présence du président de la 4e Section, Philippe Rat, du drapeau porté par Nasser Boutella, de Brigitte Peyre (secrétaire de la 4) et de Jean-Pierre Darvant.

A sa famille et à ses proches dans le chagrin, l'ANA RICM réitère ici ses condoléances attristées.

JEAN ROHARD

[23-11-2011 - 22:30] - Notre Ancien Jean Rohard est décédé le 6 novembre dernier; il avait 84 ans.

C'est en Indochine, au début de l'année 1954, qu'il rejoint le RICM pour deux ans. Il y sert comme sergent au PC OPS puis comme vaguemestre. Il reviendra de nouveau au Régiment, en Algérie, entre octobre 1961 et juin 1963 : affecté au 2e escadron comme sergent-chef, adjoint en peloton de combat puis comme adjudant d'escadron. Outre ces deux séjours opérationnels, il servira également en AOF et AEF.

Jean Rohard était Médaillé militaire et titulaire de la Croix du Combattant.

Participant activement à la vie de notre association, il était délégué départemental pour les départements 18, 36, 37, 41 et 45.

Ses obsèques se sont déroulées le 10 novembre dernier à Sainte-Paterne Racan (37) où il a été inhumé.

A sa famille et à ses proches, l'ANA RICM présente de sincères condoléances.

GÉNÉRAL PIERRE LAPALU

[21-11-2011 - 19:15] - Le général Pierre Lapalu nous a quittés brutalement le 11 novembre dernier; il avait 86 ans.

Saint-Cyrien de la promotion "Nouveau Bahut" (1945-1947), il choisit les Troupes coloniales et la spécialité Blindés. Après le stage d'application à Saumur, il sert au RCCC. En 1949, il rejoint le Groupe d'escadrons de marche du RICM en Indochine. Après ce premier séjour de deux ans, il est affecté au RMT puis, dès 1952 reprend le chemin de l'Extrême-Orient. Au 21e RIC cette fois où il commande la 9e compagnie. Gravement blessé par une mine, il perd une jambe. Ce qui ne l'empêchera pas de continuer une brillante carrière puisqu'en Algérie, entre 1961 et 1963, il commande le 3e escadron du RICM. Breveté de l'École de Guerre, il sert ensuite dans différents organismes au niveau national et, entre 1975 et 1977, commande le Centre de Sélection n°1. Sa carrière se terminera à la direction de la sécurité militaire qu'il quittera comme général de brigade.

Outre ses trois séjours opérationnels en Indochine et en Algérie, il servira également au Sénégal et au Cambodge.

Cité 5 fois, comme lieutenant et capitaine, pour sa remarquable conduite au feu et son sens manoeuvrier, le général Lapalu était commandeur de la Légion d'Honneur.

Ses obsèques se sont déroulées en la cathédrale Saint-Louis des Invalides dans la matinée du 16 novembre, en présence de notre président national, le général Collignon et du colonel (er) Bruno de Jessey.

A sa famille et à ses proches, l'ANA RICM renouvelle ici ses sincères condoléances attristées.

[Une biographie plus complète paraîtra dans le prochain AOB]

MARCEL MAILLOUX

[19-11-2011 - 23:45] - Le médecin-en-chef (er) Marcel Mailloux, ami du RICM et membre de l'amicale du 3e RIMa depuis de nombreuses années, nous a quittés le 14 novembre; il avait 83 ans. Travaillant à l'institut Pasteur mais passionné par la chose militaire, une grande partie de sa carrière militaire s'était déroulée dans la Réserve. Il était chevalier de la Légion d'Honneur, officier de l'Ordre National du Mérite et titulaire de la Croix du Combattant volontaire. Une cérémonie d'hommage a eu lieu au funérarium de Plescop le 17 novembre en présence des Anciens des deux régiments.

RENÉ KREMER

[24-08-2011 - 18:30] - Notre amie et membre de la 3e Section madame Annie Kremer, employée pendant près de 20 ans à la trésorerie du RICM, vient de perdre son époux René, adjudant-chef (er) du Matériel. Il était âgé de 92 ans. Ses états de service étaient comparables à ceux de nos plus valeureux marsouins : Médaille Militaire, Ordre national du Mérite, Croix de Guerre 39-45 et des TOE (Indochine), Croix de la Valeur Militaire (Algérie), Croix du Combattant Volontaire...

Les obsèques se sont déroulées ce jour en présence du président André Millien et de plusieurs camarades de la 3e Section : Charles-Robert Beaugé, Régis Gerrebout et madame, Jean-Yves Mocaer, William Perrolaz et Bernard Vidot.

L'ANA RICM s'associe avec tristesse à la douleur de notre amie et au chagrin de sa famille

ROGER ZIEGLER

[11-08-2011 - 23:45] - Notre camarade, le major (er) Roger Ziegler est décédé le dimanche 7 août à l'âge de 72 ans.

Engagé au titre des Troupes de Marine et de la spécialité Blindés, il effectue sa formation militaire et technique initiale au Centre de formation des blindés colo installé à Nîmes.

C'est en 1963, alors que le RICM vient de s'installer à Vannes, qu'il est affecté pour la première fois au Régiment. Il y reste jusqu'en 1968. Après diverses affectations extérieures, il sert de nouveau au RICM de 1985 à 1990. Au cours de ces dix années passées au quartier Deslestraint, il occupe tout d'abord différentes fonctions en escadron de combat, dont celles de chef de peloton AML. Puis, en seconde partie de carrière, il sert au bureau personnels. En 1987, reconnu par tous pour ses qualités d'homme et de chef, il devient président des sous-officiers; pendant trois ans, il s'investira avec efficacité dans cette difficile et indispensable fonction.

Ces deux affectations au RICM ne doivent pas faire oublier que Roger Ziegler fut un marsouin accompli. En témoignent notament quatre séjours en Afrique (Cameroun, Côte d'Ivoire, Sénégal et Mauritanie) mais aussi une affectation sur l'Île de La Réunion et une autre en Allemagne.

Médaillé militaire, Chevalier de l'Ordre National du Mérite, titulaire de la Croix du Combattant et de la médaille d'Outre-mer, notre camarade était également Chevalier de l'Ordre Nationale du Mérite Mauritanien et titulaire de la Médaille Commémorative Centrafricaine.

Membre de la 3e Section, il était par ailleurs trésorier et porte-drapeau des médaillés militaires de la presqu'île de Rhuys.

Ses obsèques se sont déroulées ce jour à Surzur en présence du drapeau de la 3e Section porté par André Golfier et d'une trentaine d'Anciens du RICM (1ère, 3e et 4e Section) parmi lesquels figuraient les généraux Henri Bentegeat, Michel de Widerspach-Thor et Pierre-Richard Kohn. Le capitaine Léonard Houde, le major Marc Bylicki et l'adjudant-chef (r) Jean-Paul Roko représentaient le RICM.

Dans la tristesse de cette disparition, l'ANA RICM s'associe au chagrin d'une famille bouleversée par cette épreuve.

AUGUSTIN GRISONI

[08-08-2011 - 23:00] - Notre grand Ancien Augustin Grisoni s'est éteint le samedi 6 août dans l'après-midi. Il était né en Corse en 1924.

En 1943, il est incorporé au 82e bataillon de génie. Avec cette unité, il participe aux campagnes de France et d'Allemagne. A la fin de la guerre, après un bref passage dans l'ABC, il choisit finalement la Coloniale et rejoint le RCCC; régiment dans lequel il servira à trois reprises en Allemagne d'abord (47-48 et 51-54) puis en Algérie (56-58) comme pilote de TD et chef de char TD et AMX13. En 1948, il rejoint l'Indochine et le RICM. Il est affecté au 1er escadron de chars comme pilote d'obusier M8.

Au cours de cette belle carrière de marsouin, il servira également au Sénégal (54-56) et en République Centre-Africaine (60-62). En 1963, il quitte le service actif comme sergent-chef.

Trois fois cité à l'ordre de la brigade, il était titulaire des Croix de Guerre 1939-1945 et des TOE et de la Croix de la Valeur Militaire. Médaillé militaire depuis 1958, il avait été promu chevalier de la Légion d'Honneur en 2006 et décoré par son compatriote le défunt président Paul Canarelli à l'occasion des cérémonies de Bazeilles.

Ses obsèques se sont déroulées ce jour, en l'église Saint-Laurent de La Penne-sur-Huveaune (13) en présence de ses camarades et du drapeau de la 7e Section.

A sa famille dans le chagrin l'ANA RICM présente ses condoléances attristées.

RAYMOND BÉNARD

[06-08-2011 - 04:45] - Raymond Bénard, membre de la 5e Section, nous a quittés le mardi 2 août, à l'âge de 82 ans.

En octobre 1949, jeune engagé, il rejoint l'Indochine et le RICM pour y servir une première fois jusqu'en avril 1952. Il est affecté au 5e escadron puis à l'EHR. Dès le mois d'août 1952, il est de retour en Extrême-Orient et de nouveau affecté à l'EHR, comme sergent. Il quitte le RICM et l'Indochine en septembre 1953. C'est avec le grade de sergent-chef, la Croix de Guerre des TOE et la Croix de la Valeur militaire qu'il terminera 16 années de service passées dans la coloniale.

Ses obsèques se sont déroulées le vendredi 5 août, à Montseveroux (38), en présence du drapeau et de ses camarades de la 5.

A la famille du défunt dans la peine, et notamment à son beau-frère André Bertrand (trésorier de la 5), l'ANA RICM présente ses condoléances attristées.

GÉNÉRAL XAVIER DE BOUTRAY

[29-07-2011 - 18:30] - Le général Jean-Gabriel Collignon, notre président national, a assisté récemment aux obsèques du général de brigade (2S) Xavier de Boutray, décédé dans sa 85e année.

Saint-cyrien de la promotion 1946, Xavier de Boutray avait choisi les Troupes coloniales et la spécialité "Blindés". En 1950, après une affectation à Mulheim, au RCCC, il avait rejoint le RICM en Indochine et servi au 3e escadron de reconnaissance jusqu'en 1952.

Au cours de sa carrière, il servira ensuite au 1er RBIMa en Algérie, au 21e RIMa puis au GITDM de Fréjus qu'il commandera de 1975 à 1977. Deux affectations outre-mer viendront également compléter ce parcours de marsouin : au Sénégal puis en Martinique.

Titulaire de trois citations, il était Officier de la Légion d'Honneur et de l'Ordre National du Mérite.

Continuant à servir sous une autre forme, pendant dix ans (1985-1995) il avait été maire du village de Saint-Macaire-du-Bois (49) où il a été inhumé le 11 juillet dernier.

L'ANA RICM renouvelle ici les condoléances attristées déjà présentées par son président à la famille du défunt.

ÉMILE BAGARRY

[27-07-2011 - 23:15] - Le vendredi 23 juillet, Émile Bagarry dit Milou nous a quittés après une longue maladie au cours de laquelle son moral et sa détermination ne faiblirent à aucun moment. Il était dans sa 87e année.

C'est à Toulon, en août 1944, que commence sa brève carrière militaire. Acteur impliqué dans la Défense passive et "motard orienteur" dans la Croix rouge locale, il s'engage alors au 25e bataillon médical de la 9e DIC puis deux mois plus tard, sur sa demande, il rejoint une unité combattante : le RICM. Affecté comme estafette motocycliste au PC du Régiment, il participe à la campagne d'Alsace puis à celle d'Allemagne. C'est ensuite avec le 4e escadron qu'il débarque en Indochine pour deux nouvelles années de guerre. En 1947, à son retour, il reprend son emploi de fonctionnaire au Trésor public puis, à l'âge de 38 ans, se lance dans le journalisme. Pendant 25 ans, il couvrira ainsi tous les évènements du Var pour un grand quotidien local avec, par ailleurs, une accréditation SIRPA lui permettant de renouer avec le milieu de la Défense.

N'oubliant pas son engagement passé au service de la France, très tôt il rejoint les Anciens du RICM et la 7e Section où il tient la fonction de commissaire aux comptes. Cependant, c'est au sein de l'Amicale de la 9e DIC du sud-est que son investissement sera le plus remarquable. Il y servira pendant près de 30 ans comme secrétaire, créant et animant l'organe de liaison "Infos 9" (près de 2.000 pages de textes et d'informations) puis en deviendra le président en 2005 avant d'en organiser la dissolution en 2010... faute de combattants !

Deux fois cité, notre grand Ancien était médaillé militaire et titulaire des Croix du combattant volontaire et du combattant. En 2010, pour son durable et efficace engagement associatif dans la "coloniale", il avait été promu à l'échelon exceptionnel du Mérite colonial.

Ses obsèques, au cours desquelles le lieutenant-colonel (er) Jo Muracciole a prononcé l'éloge funèbre, ont eu lieu ce jour en présence de ses camarades marsouins du sud-est et du drapeau de la 7e Section porté par Gilbert Jeanney.

A sa famille dans le chagrin, l'ANA RICM renouvelle ici ses sincères condoléances et exprime sa profonde sa tristesse pour cette disparition d'un compagnon fidèle et chaleureux.

ENOGAT DURAND

[18-07-2011 - 14:00] - Notre respecté Ancien et camarade Enogat Durand nous a brutalement quittés le mardi 12 juillet; il était dans sa 87e année.

Vétéran de la 3e Section dont il était membre depuis 1972, il y avait successivement rempli les fonctions de secrétaire et de chancelier. Vice-président honoraire depuis 2006, sa présence quasi permanente au sein du bureau de la 3e Section était unanimement appréciée, tant pour son affabilité et sa sérénité que pour ses avis pondérés.

Entré en service en 1942, son parcours militaire de 37 années dans la famille coloniale s'était déroulé au sein de nombreuses unités et formations et sous différents cieux : AOF, Indochine, Maroc, Algérie, Mali, Guyane, Allemagne, Tchad et Djibouti. Près d'une vingtaine d'années hors de métropole ! Et c'est avec le grade d'adjudant-chef qu'il avait terminé cette longue carrière au cours de laquelle lui avait été concédée la Médaille Militaire avant qu'il ne soit, plus tard, promu chevalier de l'Ordre national du Mérite. Il était également titulaire de la Croix du Combattant, de la Médaille coloniale et de diverses autres décorations commémoratives.

Comme beaucoup, il était resté attaché au RICM après son affectation à Vannes entre 1963 et 1967.

Ses obsèques se sont déroulées le vendredi 15 juillet, en l'église de Locqueltas où il résidait. Huit drapeaux d'associations patriotiques, dont celui de la 3 porté par Mikaele Matilé, honoraient le disparu de leur présence et la presque totalité des Anciens de la région de Vannes l'accompagnaient pour un dernier adieu dont le président André Millien se faisait l'interprète au cours de l'éloge funèbre.

A son épouse, à ses fils et à ses petits-enfants, l'ANA RICM redit ici toute sa tristesse et son émotion en ces douloureuses circonstances et leur présente de sincères condoléances.

GUY CHRETIEN

[15-06-2011 - 20:00] - C'est bien tardivement que la 7e Section a appris le décès de Guy Chrétien survenu le 3 avril dernier. Ses obsèques se sont déroulées le 6 avril 2011.

Né en 1914, à Charenton-le-Pont, il avait effectué son service national au RICM (1ère compagnie du 1er bataillon) à Aix-en-Provence, pendant deux ans (1936-38), puis avait été mobilisé et affecté à la 10e compagnie du 3e bataillon en 1939.

Fidèle à son unique régiment, il avait été administrateur de la 7e Section et commissaire aux comptes jusqu'en 2001.

Toute la grande famille du RICM s'associe à la peine de ses proches.

PAUL MASSON

[13-06-2011 - 22:30] - Un grand Ancien de la 7e Section nous a quittés le 23 mai dernier, à l'âge de 88 ans.

A 20 ans, Paul Masson s'évade de France, passe par l'Espagne et rejoint le Maroc où, en juillet 1943, il est affecté au RICM. Il servira au 3e escadron comme éclaireur jusqu'en 1945.

Blessé en septembre 1944, il termine la guerre avec deux citations à l'ordre de la division et reçoit la Distinguish Unit à titre individuel; elle lui est remise par le général Patton lui-même.

Par la suite, la Médaille Militaire lui avait été conférée puis il avait été fait Chevalier de la Légion d'Honneur.

Ses obsèques se sont déroulées le 27 mai 2011 à Saint-Paul-de-Vence en présence des Anciens de la 7e Section.

L'ANA RICM adresse ses condoléances attristées à sa famille et à ses proches.

ROLAND BISTUÉ

[03-06-2011 - 03:00] - Un Ancien du sud-ouest nous a signalé la disparition d'un camarade qui n'appartenait pas à notre association. Il s'agit de Roland Bistué, décédé à l'âge de 56 ans.

Au cours de sa carrière, il avait servi au RICM (entre 1976 et 1988), au 21e RIMa, au 23e BIMa et au RIMaP-NC.

Ses obsèques se sont déroulées le vendredi 27 mai à Oloron-Sainte-Marie (64). A sa famille cruellement éprouvée par ce deuil, à ses amis du FCO-Rugby qui perdent un dirigeant passionné, l'ANA RICM présente ses condoléances attristées.

RICHARD-JEAN KOHN

[24-05-2011 - 20:00] - La 3e Section vient de perdre l'un de ses siens, de coeur fidèlement attaché à la famille du RICM. Notre Ancien Richard-Jean Kohn, père du général (2S) Pierre-Richard Kohn, est décédé le vendredi 20 mai, à l'âge de 85 ans.

Né en Algérie, il avait choisi d'effectuer une carrière dans la police nationale. Entre mars 1958 et août 1959, comme inspecteur de police, détaché de son administration de tutelle, il avait servi au Régiment au sein du 2e bureau. Son engagement personnel sur le terrain, où il fut blessé, et les résultats obtenus dans cette mission sensible furent récompensés par deux citations à l'ordre de la division et une à l'ordre du régiment et par la Médaille Militaire. La Croix de Chevalier de l'Ordre national du Mérite et la Légion d'Honneur - remise par son propre fils, alors chef de corps du RICM - viendront ensuite compléter la reconnaissance de ses éminents services tant militaires que professionnels. Il terminera sa carrière de policier comme commissaire.

Ses obsèques se sont déroulées ce mardi 24 mai, à Vertou (44), en présence du drapeau de la 3e Section et de sa vice-présidente Monique Robert, entourés par une dizaine d'Anciens de la 3.

L'ANA RICM toute entière s'associe aux condoléances déjà présentées de vive voix par nos camarades et au chagrin de la famille de notre défunt Ancien.

VICTOR GAGLIANO

[14-05-2011 - 11:30] - Le 6 mai, un très grand Ancien nous a quittés en la personne de Victor Gagliano, né en 1916 !

Sur les rangs du RICM de 1937 à 1940, il avait participé à la dramatique campagne de France et obtenu une citation. Par la suite, servant au bataillon de marins-pompiers de Marseille, il avait terminé sa carrière comme maître principal. Il était médaillé militaire, chevalier de l'Ordre national du Mérite et titulaire de la Croix de Guerre 1939-1945.

Ses obsèques ont été célébrées le mercredi 11 mai à l'Abbaye Saint-Victor de Marseille en présence du drapeau de la 7 et des Anciens de la cité phocéenne.

L'ANA RICM s'associe au chagrin de sa famille et à la tristesse de ses camarades.

ANDRÉ FACERIAS

[05-05-2011 - 22:00] - André Facerias est décédé le 29 avril à Béziers, à l'âge de 73 ans.

Appelé du contingent 58/2B en Algérie, il avait servi au 2e escadron comme pilote de char M24. Cité à l'ordre de la brigade, il avait par ailleurs été blessé en service dans un accident de jeep.

La levée du corps et la crémation se sont déroulées le mardi 3 mai, à Béziers, en présence de quelques Anciens de la 7e Section dont Francis Roux qui portait le drapeau et avait été le chef de char du défunt.

La famille et les proches ont reçu les condoléances attristées de nos camarades de la 7e que l'ANA RICM réitère au nom de tous.

(membres de la 7e Section présents : André Meunier et son fils, Gilbert Jeanney, Jean-Marie Romain, Isidore Sabater et Francis et Jocelyne Roux)

JEHAN RAMBAUD

[22-04-2011 - 00:05] - La 5e Section, avertie tardivement, est de nouveau en deuil avec le décès, le 25 février dernier, du lieutenant-colonel (H) Jehan Rambaud, à l'âge de 93 ans. Ses obsèques se sont déroulées le 1er mars à Lyon. Il a été inhumé à Moirans (38).

Saint-Cyrien de la promotion "Amitié franco-britannique" (1939-1940), le lieutenant Rambaud sert au RMIC-AOF puis au RCCC comme chef du 1er peloton du 1er escadron de reconnaissance pendant toute la campagne de Libération (France et Allemagne). Le 19 novembre 1944, avec son peloton, il est en appui du RICM lors de la libération de Seppois-le-Bas par le 4e escadron. Le lendemain, à Battenheim, c'est avec le 3e escadron du RICM qu'il est blessé.

Nommé capitaine à la fin des hostilités, il rejoint le RICM en partance pour l'Indochine. Il y sert d'abord comme officier de renseignement puis, en novembre 1947, prend le commandement du 3e escadron. Rentré en France en 1948, il poursuit sa carrière dans la Coloniale et les Troupes de Marine qu'il quittera après 22 années de service.

Notre grand Ancien était Officier de la Légion d'Honneur, Commandeur de l'Ordre National du Mérite, titulaire de la Croix de Guerre 1939-1945 avec deux citations et de celle des TOE avec trois citations.

A son épouse et à ses enfants dans la peine, l'ANA RICM présente ses sincères condoléances.

PIERRE BUQUET

[18-04-2011 - 17:00] - Pierre Buquet, un grand Ancien de l'ANA RICM et de la 5e Section est décédé le samedi 16 avril dernier, à l'âge de 83 ans.

Sa très courte carrière militaire s'était déroulée dans sa presque totalité en Indochine et au RICM qu'il avait quitté comme marsouin de 2e classe, médaillé militaire.

Ses obsèques se sont déroulées ce jour, à Chauriat (63), en présence de ses compagnons d'Arme et des emblèmes AOM-TDM, ANAI, ACUF et Médaillés militaires. L'Hymne des Colos et "Opium" ont été chantés a cappella.

C'est le général Jean Nichon, président de la 5e Section, qui lui a rendu le légitime hommage du RICM en prononçant l'éloge funèbre; à lire ici .

L'ANA RICM partage le chagrin de sa famille et de ses proches et leur présente ses condoléances attristées.

CHRISTIAN DELPLACE - CHRISTOPHE JAOUEN

[12-04-2011 - 23:30] - Nous venons d'apprendre les décès, dans la région de Vannes, de deux anciens militaires du RICM qui n'appartenaient pas à notre association.

L'adjudant-chef Christian Delplace, de Saint-Avé, est décédé le 29 mars, à l'âge de 84 ans. Il était chevalier de la Légion d'Honneur, médaillé militaire et titulaire d'une Croix de Guerre.

Christophe Jaouen est décédé le 5 avril d'une rupture d'anévrisme, à l'âge de 42 ans. Engagé en décembre 1987, affecté au 2e escadron, initialement dans le peloton du lieutenant Frédéric Garnier, il avait servi au RICM pendant 11 ans et participé à la 1ère Guerre du Golfe et à une OpEx en ex-Yougoslavie. Il était titulaire de la Croix du Combattant.

Aux deux familles éplorées par ces disparitions, l'ANA RICM présente ses condoléances attristées.

PIERRE CAZABAN

[04-03-2011 - 08:30] - Nous venons d'apprendre avec tristesse que Pierre Cazaban (40800 - Aire-sur-l'Adour) est décédé à la fin du mois de janvier. Il était dans sa 84e année.

Engagé en octobre 1946, il avait servi en Allemagne jusqu'à son départ pour l'Indochine. Débarquant comme caporal-chef sur ce territoire, en avril 1948, il avait rejoint le RICM au sein duquel il était resté jusqu'à la fin de son séjour, en août 1950. D'abord affecté au 2e escadron [PHR et 1er Pon], il était ensuite passé au 4e [PHR] avec lequel, en février 1949, il avait été blessé sur la RC4. Il avait ensuite été affecté à l'escadron de commandement du Groupe d'escadrons de marche [Peloton d'intervention].

Sur sa Croix de Guerre des TOE, deux citations étaient venues récompenser son courage et sa valeur au combat. Il était par ailleurs chevalier de l'Ordre National du Mérite mais aussi officier de l'Ordre des Palmes académiques, récompense obtenue dans le cadre de ses fonctions de Principal de collège.

Selon ses dernières volontés, notre Ancien a été incinéré le 27 janvier.

L'ANA RICM s'associe au chagrin de sa famille et de ses proches auxquels elle présente ses sincères condoléances.

SERGE GUÉRIN

[26-02-2011 - 16:30] - L'ANA RICM vient d'apprendre le décès de notre camarade Serge Guérin (37230 - Fondettes) survenu le 22 janvier dernier. Il était âgé de 76 ans.

Marsouin engagé, en 1956 il rejoint le RICM stationné en Algérie. Affecté au 2e escadron de chars Shaffee, il participe à toutes les grandes opérations de la 12e division militaire, commandée alors par le général Le Puloch. Obtenant une belle citation à l'ordre du corps d'armée, il sera ensuite décoré de la Médaille Militaire.

En 1957, il termine son contrat et retrouve la vie civile mais il n'oubliera jamais les Troupes de Marine et le RICM et militera jusqu’à sa mort dans nos associations.

A sa famille dans la peine, l'ANA RICM présente ses condoléances attristées.

JACQUES FOUILLOUX

[17-01-2011 - 20:45] - C'est encore un combattant de la campagne de la Libération qui disparaît en la personne de Jacques Fouilloux décédé le dimanche 16 janvier à Toulon.

Il était né à Paris le 7 mars 1922 et s'était engagé en 1944 pour rejoindre le RICM en Alsace. Affecté au 3e peloton du 4e escadron, il avait remplacé notre bien connu et grand Ancien André Meunier comme pilote du scout-car avec lequel ce dernier avait débarqué à La Nartelle.

Fin 1945, après la campagne d'Allemagne et le silence des armes en Europe, avec le RICM, il avait rejoint l'Indochine pour une nouvelle campagne. Cependant, début 1947, pour raison de santé, il avait regagné la métropole et quitté l'Armée.

Titulaire de la Croix de Guerre 1939-1945, il avait été cité et en 2004, à Fréjus, à l'occasion des cérémonies de Bazeilles, la Médaille Militaire lui avait été remise.

Le défunt ayant fait don de son corps à la Science, il n'y aura pas d'obsèques.

L'ANA RICM partage le chagrin de sa famille, de ses proches et de ses camarades de la 7e Section auxquels elle adresse ses plus sincères condoléances.

HENRI MOÏSIO

[17-01-2011 - 20:00] - Le 8 janvier dernier, après trois ans de combat contre la maladie Henri Moïsio nous a quittés.

Né le 8 novembre 1937 à Menton, il avait effectué son service militaire en Algérie comme appelé du contingent 57/2C (58-59). Affecté pendant toute cette période au RICM (2e escadron) comme conducteur de jeep, il avait été cité à l'ordre du régiment et reçu la distinction de 1ère classe.

Lors de la cérémonie militaire du 76e congrès des Anciens, la Médaille Militaire lui avait été remise par le colonel François Labuze.

Ses obsèques se sont déroulées à Menton en présence du drapeau de la 7e Section, dont il était membre, et de six Anciens.

Dans la tristesse, les Anciens du RICM renouvèlent, à sa famille et à ses proches, leurs sincères condoléances déjà présentées de vive voix par le lieutenant-colonel (er) Walter Vester.

2010

GEORGES HAZET

[08-12-2010 - 20:30] - Celui qui fut pendant près de dix ans un infatiguable et attentif collaborateur de notre président national vient de mourrir. Georges Hazet, ancien trésorier de l'ANA est décédé le vendredi 3 décembre à l'âge de 88 ans.

Il s'était engagé au RICM en 1942 et y avait servi près d'un an avant de rejoindre l'artillerie coloniale et participer ainsi à la campagne d'Italie, de France et d'Allemagne. Ce fut ensuite l'Indochine où il effectua deux séjours. Poursuivant cette vie trépidante de colonial, il avait servi également au Mali et au Sénégal avant de rejoindre le théâtre d'opérations algérien où il avait été cité à l'ordre du corps d'armée.

Fortement impliqué dans le monde associatif patriotique, notre grand Ancien était un homme véritablement altruiste, voué au service des autres.

Georges Hazet était chevalier de la Légion d'Honneur, titulaire de la Médaille Militaire et chevalier de l'Ordre National du Mérite.

Ses obsèques se sont déroulées ce jour à Nanterre, en présence des Anciens du RICM de la région et du général Collignon qui a prononcé son éloge funèbre et présenté à la famille du défunt les condoléances attristées de notre communauté.

ROBERT LOICHOT

[07-12-2010 - 22:45] - Robert Loichot s'est éteint, jeudi 2 décembre, à l'âge de 85 ans. Ancien résistant, incorporé au sein du Groupe d'escadrons Portés (GEP) en septembre 1944, il avait participé à la libération de Delle puis à la dure campagne d'Alsace avant d'entrer en Allemagne avec son unité pour participer aux combats qui mèneraient à la capitulation ennemie. En 1945, avec ses camarades, il avait rejoint l'Indochine pour deux années d'un tout autre combat, avant d'être rendu à la vie civile en 1947.

Ses obsèques se sont déroulées le lundi 6 décembre à Delle.

En présentant leurs condoléances attristées, les Anciens du RICM s'associent au chagrin de sa famille et de ses proches.

PRIMITIF MARCUELLO

[29-10-2010 - 23:45] - Nous venons d'apprendre le décès d'un grand Ancien du RICM, Primitif Marcuello. Chevalier de la Légion d'Honneur et Médaillé Militaire, il était titulaire de la Croix de Guerre 1939-1945 avec trois citations, de la Croix de la Valeur Militaire avec deux citations, de la Médaille des Évadés et de la Croix du Combattant Volontaire. Il avait servi au régiment de 1943 à 1947 et 1956 à 1957.

Ses obsèques se sont déroulées le jeudi 28 octobre. A sa famille et à ses proches dans le chagrin, les Anciens du RICM présentent leurs condoléances attristées.

Madame HERMANCE KOHN

[16-11-2010 - 20:00] - Nous venons d'apprendre avec tristesse le décès, ce jour, de la mère du général Pierre-Richard Kohn (Ancien chef de corps), par ailleurs épouse de notre Ancien de la 3e Section le commissaire de police (er) Richard-Jean Kohn.

A ces camarades et amis plongés dans le chagrin et la douleur par la disparition d'un être cher, et à toute leur famille, l'ANA RICM présente ses respectueuses et sincères condoléances.

Les obsèques se dérouleront le samedi 20 novembre, en l'église Saint-Martin de Vertou (44120), à 14 heures.

JEAN-CLAUDE WENDLING

[25-09-2010 - 17:00] - Notre grand Ancien Jean-Claude Wendling est décédé à Strasbourg, le 18 septembre, à l'âge de 80 ans. Membre de la 1ère Section, il manifestait, à l'instar de nombreux Anciens, un attachement fidèle à SON régiment.

Engagé en 1948, il rejoint le RICM en Indochine et sert à l'escadron de Vedettes fluviales d'octobre 1949 à février 1952. Au cours de cette campagne qu'il termine comme sergent, il est blessé deux fois et obtient deux citations pour son comportement exemplaire au feu. En 1958, pendant la guerre d'Algérie, comme sergent-chef, il est de nouveau cité. C'est avec le grade d'adjudant-chef qu'il quitte l'institution militaire en 1976.

En juste récompense des services rendus à la France, Jean-Claude Wendling avait été promu Officier de la Légion d'Honneur en 2010. Par ailleurs, il était titulaire de la Médaille Militaire, de la Croix de Guerre des TOE, de la Croix de la Valeur Militaire et de la médaille des Blessés.

Ses obsèques se sont déroulées le 24 septembre à Cosswiller. En cette triste circonstance, notre camarade Serge Pétrovitch représentait l'ANA RICM qui adresse à la famille et aux proches du défunt ses plus sincères condoléances.

Général JACQUES POL

[13-08-2010 - 22:30] - Le général de brigade (2S) Jacques Pol, capitaine commandant le 4e escadron de reconnaissance du RICM lors des Campagnes de France et d'Allemagne et qui, le 19 novembre 1944, commandait les éléments entrés les premiers en Alsace, vient de mourrir.

La grande famille du RICM est de nouveau en deuil et présente ses condoléances attristées à la famille et aux proches de notre grand Ancien. Nous avons également une pensée chaleureuse pour ceux qui, acteurs de cette guerre avec lui, sous ses ordres, dans son escadron, connaissent aujourd'hui le chagrin de la perte d'un chef respecté et d'un camarade de combat.

D'autres informations seront communiquées ici dès que connues.

PIERRE DENIS

[11-08-2010 - 14:30] - La 7e Section vient de nous informer du décès, le 12 juillet à Marseille, et des obsèques, le 17 juillet en Lozère, de notre grand Ancien Pierre Denis. Il avait servi au RICM de mai 1941 à mars 1947 comme sergent-chef, chef de patrouille d'éclaireurs. Au cours de la campagne de France, d'abord affecté au 1er peloton du 2e escadron, il était ensuite passé au 3e peloton durement touché et meurtri par les combats de Villars-sous-Écot. Avec le régiment, il avait ensuite fait campagne en Indochine.

L'ANA RICM présente ses condoléances attristées à sa famille et à ses proches

Madame MARIE JACQUELINE LABUZE

[05-08-2010 - 21:30] - C'est avec une profonde tristesse que la grande famille du RICM vient d'apprendre le décès de la mère du colonel François Labuze, à la suite d'une longue maladie. Le 1er juillet dernier, au quartier Ladmirault, elle avait marqué de sa présence la caniculaire journée concluant la fin du temps de commandement de son fils. Nous mesurons aujourd'hui la volonté et le courage dont elle avait fait preuve et l'effort physique consenti en cette circonstance.

À notre camarade éprouvé par cette disparition et dans le chagrin, nous manifestons notre sympathie et nous associons à cette peine universellement partagée du départ d'un être cher. A sa famille et à ses proches également, l'ANA RICM présente de sincères condoléances.

[06-08-2010 - 16:30] - Les obsèques se dérouleront à Nouic (87330), le lundi 9 août 2010 à 14:30.

Madame JEANINE PICOT

[14-07-2010 - 15:35] - La 3e Section vient de nous informer du décès, le 10 juillet, dans sa 84e année, de madame Jeanine Picot, épouse de notre grand Ancien le général Jack Picot, qui fut, entre autre, commandant en second du RICM.

Les obsèques se dérouleront le jeudi 15 juillet, à 14:30, en l'église Saint-Jacques de Locquirec (29241).

Les Anciens du RICM présentent leurs condoléances attristées au général Picot et à ses enfants frappés par cette douloureuse disparition.

JEAN CRETIN

[04-07-2010 - 10:30/23:00] - C'est avec une véritable émotion que l'ANA RICM vient d'apprendre le décès brutal de son grand Ancien Jean Cretin.

L'adjudant-chef (er) Jean Cretin était une figure du RICM ! Commandeur de la Légion d'Honneur, titulaire de la Médaille Militaire, décoré de la Croix de Guerre des TOE sur laquelle étaient agrafées 7 citations (dont une à l'ordre de l'Armée) et de la Croix de la Valeur Militaire qui en comptait 2, il avait été blessé sept fois au combat et avait servi, entre autres, dans le commando du lieutenant Delayen en Indochine.

Exceptionnel combattant, il avait consacré une partie de sa vie à servir les armes de la France et ce don permanent de soi s'était ensuite exprimé au service de sa commune dont il avait été le premier magistrat pendant 24 ans.

Dans cette douloureuse épreuve, les Anciens du RICM adressent des condoléances attristées à son épouse — avec laquelle il venait de fêter 50 années de mariage —, à ses enfants et à ses proches.

Les obsèques se dérouleront à Beure (25720), le mercredi 7 juillet à 14:30.


PATRICK MENGIN

[02-07-2010 - 17:30] - La 3e Section vient d'apprendre avec tristesse le décès de Patrick Mengin, à l'âge de 57 ans. Ses obsèques se sont déroulées le 26 juin en région parisienne.

Entre 1972 et 1995, il avait servi au RICM successivement comme tireur sur AML 60 et 90, chef de bord sur AML et chef d'escouade, terminant sa longue carrière au régiment comme caporal-chef, chef de la station de graissage. Vétéran de l'opération Tacaud au Tchad, il avait également effectué deux séjours de longue durée outre-mer (Sénégal et Nouvelle-Calédonie) et une mission tournante en RCA.

L'ANA RICM adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches dans la peine.

JACQUES LE MOAL

[13-06-2010 - 11:00] - La 3e Section vient d'apprendre avec tristesse la disparition de Jacques Le Moal à l'âge de 83 ans. Engagé en 1945, il était parti pour l'Indochine où il avait rejoint le RICM, comme sergent, chef de groupe dans le commando du capitaine Roussel. Après une courte carrière militaire, il avait travaillé comme cadre pour une grande marque de l'industrie automobile. En 1986, déjà membre du bureau national des Anciens des TDM, il avait créé l'amicale des Anciens des TDM du Calvados dont il avait été le premier président.

Notre Ancien avait été cité à l'ordre du régiment, s'était vu conférer la Médaille Militaire et l'Ordre National du Mérite le comptait au nombre de ses chevaliers.

Ses obsèques se sont déroulées le vendredi 11 juin à Venoix (14) en présence du drapeau de la 3e Section porté par Michel Gouas. A sa famille et à ses proches dans le chagrin, l'ANA RICM présente ses sincères condoléances.

GEORGES DEPUILLE

[26-05-2010 - 21:00] - Notre Ancien Georges Depuille est décédé le 20 mai à Hyères où il était hospitalisé depuis quelque temps.

Né en 1925, il avait servi au 1er escadron sur la base de Seno, au Laos, de 1955 à 1957. Rejoignant l'Algérie en 1958, c'est au 2e escadron qu'il était affecté, jusqu'en 1960. Cité, il avait reçu la Croix de Guerre des TOE et était titulaire de la Médaille Militaire.

Le mercredi 26 mai, après la levée du corps au funérarium de Saint-Raphaël (sa ville de résidence), où la 7e Section était représentée par Jean-Claude Berthelot et Henri Verger, ses obsèques se sont déroulées au crématorium de Vidauban où le lieutenant-colonel Walter Vester et Yvon Champême étaient présents avec le drapeau porté par Francis Roux.

Les Anciens du RICM présentent leurs condoléances attristées à la famille du défunt dans la peine.

MARCEAU CHEVALLIER

[07-05-2010 - 15:30] - Nous venons d'apprendre le décès de Marceau Chevallier survenu le 30 avril 2010, à la suite d'une longue maladie.

Engagé pour 4 ans en 1946, notre Ancien avait été formé au CICAB puis au RCCC, avant de rejoindre le RICM en Indochine et d'être affecté au 4e escadron (mai 1947-octobre 1949). Titulaire d'une citation, il avait reçu la Croix des Théâtres d'opérations extérieurs et la Médaille Militaire lui avait été conférée en 1996.

Ses obsèques ont été célébrées le mardi 4 mai à Espinasses (05190).

A sa famille dans la peine, l'ANA RICM présente ses plus sincères condoléances.

MARCEL SEGUI

[14-04-2010 - 22:00] - Nous venons d'apprendre le décès, le 21 mars dernier à Plouguerneau, de Marcel Segui, adjudant-chef des TDM en retraite.

Né en août 1927, il s'était engagé dès février 1943, avait combattu avec Leclerc en Tripolitaine, débarqué en Normandie, libéré Paris et Strasbourg et atteint Berchtesgaden avec le RMT, non sans avoir été blessé en entrant en Alsace. En Indochine (1946-1947), il avait servi au RICM comme caporal avant d'être une fois encore blessé, grièvement cette fois, et rapatrié. Guéri et de nouveau volontaire, il était reparti pour le Cambodge comme sergent au Commando n°6 (1948-1951). En Algérie enfin (1955-1962), de nouveau en opérations comme chef de groupe puis chef de section (adjudant) au 13e RTS devenu par la suite 73e RIMa, il avait été blessé au combat une troisième fois. Par ailleurs, il avait servi à Bouar (AEF) et en Mauritanie.

Cinq fois cité, trois fois blessé, il avait mérité les trois Croix (39/45, TOE et VM) et, encore sergent, la Médaille Militaire lui avait été conférée pour services exceptionnels de guerre. Il était également Officier de la Légion d'Honneur et Chevalier de l'Ordre National du Mérite.

Lors de ses obsèques, c'est notre camarade Jean-Yves Mocaer, membre de la 3e Section et chancelier de l'AATDM29, qui lui a rendu un émouvant hommage.

Les Anciens du RICM présentent leurs plus sincères condoléances à la famille de ce mémorable combattant de la Coloniale, fidèle membre de l'association des anciens marsouins et bigors du Finistère.

RENÉ SANCHEZ

[06-03-2010 - 00:30] - Hémiphlégique depuis longtemps, le capitaine René Sanchez s'est éteint hier à l'âge de 87 ans. Bigor, Ancien du RACM, il était depuis de nombreuses années un fidèle ami de la 7e Section et du RICM.

Engagé volontaire pour cinq ans, en 1943 il suit une formation d'officier à l'école de Cherchell avant d'être affecté au RACM (9e DIC). Avec ce régiment, il participe à tous les combats et évènements de la Libération : en Corse, à l'Île d'Elbe, à La Nartelle, à Toulon, dans le Doubs, en Alsace et enfin en Allemagne.

Fin 1946, en Indochine, il est gravement blessé d'une balle au thorax et rapatrié sanitaire en février 1947. Après un séjour en Tunisie et au Sénégal, il repart en Indochine (1954-55). En 1963, après un nouveau séjour au Sénégal, il est réformé suite aux séquelles de sa blessure.

Le 4 juillet 2007, il avait été fait Chevalier de la Légion d'Honneur et les insignes de cet ordre lui avaient été remis par le lieutenant-colonel Jo Muracciole.

Ses obsèques seront célébrées mardi 9 mars 2010, à 15 heures, en l'église Notre-Dame des Routes à Toulon, suivies de sa crémation au crématorium de Cuers. Les Anciens de la 7e Section y seront avec leur drapeau. De nouveau dans la tristesse de la perte de l'un des ses siens, l'ANA RICM s'associe au chagrin de sa famille à laquelle elle présente ses sincères condoléances.

PIERRE DE LA HOUSSAYE

[28-02-2010] - On nous signale la disparition du colonel Pierre de La Houssaye, dans sa 84e année. Cet officier avait servi au RICM, en Indochine, comme chef de peloton au 4e escadron, entre décembre 1951 et février 1954.

Il était officier de la Légion d' Honneur et de l'Ordre national du Mérite, titulaire des Croix de Guerre 1939-1945 (citation à l'ordre de la brigade) et des TOE (citations à l'ordre de l'armée et de la brigade) et de la Croix de la Valeur Militaire (citation à l'ordre de l'armée).

Ses obsèques auront lieu le mercredi 2 mars 2010 à 16 heures, en l'église de Saint-Germain-Laval (77130). L'ANA RICM présente ses condoléances attristées à sa famille et à ses proches.

MARCEL HARO

[28-02-2010] - Né le 27 février 1919, le sergent-chef Marcel Haro, membre de notre association et grand Ancien du RICM, vient de décéder à l'Institution Nationale des Invalides où il était pensionnaire.

Il avait servi au régiment, en Indochine, comme sergent, d'abord au 2e escadron (juillet à octobre 49), puis au Groupe d'Escadrons de Marche (octobre 49 à novembre 50) et, entre autre, au 9e escadron de ce GEM, avant d'être grièvement blessé sur la RC4.

Officier de la Légion d'Honneur, titulaire de la Médaille Militaire et de la Croix de guerre des TOE, il avait été cité à l'ordre de la brigade pour sa conduite au feu.

La cérémonie d'adieu se déroulera le lundi 1er mars, à Paris, sous le péristyle de la cathédrale Saint-Louis des Invalides. L'ANA RICM présente ses respectueuses condoléances à sa famille.

HERVÉ CLARY

[24-02-2010] - L'adjudant-chef (er) Hervé Clary, chevalier de la Légion d'Honneur et ancien de la 1ère promotion d'Issoire (ENTSOA) vient de décéder. Au cours de sa longue carrière, il avait servi au RICM à deux reprises, participé avec le régiment à l'opération Turquoise (au Rwanda) et effectué de nombreux séjours outre-mer. Ses camarades encore en activité ont été touchés par l'annonce de sa mort et l'ANA RICM s'associe à la peine de sa famille.

Ses obsèques se dérouleront aux Arcs-en-Provence le vendredi 26 février à 15:30.

MARCEL, JEAN CHEVROT

[06-02-2010] - Un grand soldat s'en est allé en la personne du colonel (h) Marcel, Jean Chevrot, décédé le 2 février dernier à Marseille.

Entré dans la Résistance à l'âge de 19 ans, il avait appartenu au commando de Cluny qui, en octobre 1944, avait opéré dans un groupement aux ordres du capitaine Couturier (2e escadron du RICM).

Parti parmi les premiers volontaires pour l'Extrême-Orient, il avait rejoint le 6e Régiment d'Infanterie Coloniale et l'Indochine pour deux ans d'opérations, entre 1945 et 1947.

A son retour en France, et après une formation à Saint-Cyr-Coëtquidan, il accédait à l'épaulette et, comme lieutenant, choisissait les parachutistes coloniaux pour y poursuivre une brillante carrière de combattant : 7e BCCP / Indochine (1950-52) - 8e BCCP / AFN (1954-55) - 7e RPC / Sénégal (1955-57) - 3e RPIMa / AFN (1958-61).

Terminant la guerre d'Algérie comme observateur dans l'ALAT, il avait ensuite intégré le Cadre Spécial et commandé un ERM.

Infatigable serviteur de l'Institution militaire, une grande partie de sa retraite avait été consacrée à la Réserve mais aussi à la préparation militaire. Pour ses activités de directeur du centre d'instruction des militaires de réserve de Marseille, il avait d'ailleurs été promu lieutenant-colonel puis colonel.

Deux fois blessé au combat, dont une grièvement, dix fois cité dont deux à l'ordre de l'Armée, titulaire des Croix de Guerre 1939-1945 et des TOE et de la Croix de Valeur Militaire, il était commandeur de la Légion d'Honneur et, par décret du 6 novembre 2009, avait été promu Grand-Officier dans l'Ordre National du Mérite.

Le vendredi 5 février 2010, à Marseille, représentés par Gaston Marie, Raymond et Francine Dal Maso (respectivement doyen, secrétaire honoraire et déléguée départementale de la 7e Section), les Anciens et la 7e Section participaient aux obsèques de ce vieux soldat qui, malgré son parcours chez les paras, était devenu un fidèle ami du RICM. Sur sa sépulture, la plaque tombale de l'ANA rapellera cet attachement.

A la famille et aux proches de notre grand Ancien dans le deuil et le chagrin, l'ANA RICM présente ses condoléances attristées.

ALBERT DRUMEL

[01-02-2010] - La 1ère Section vient de nous informer du décès de notre Ancien Albert Drumel survenu le 31 janvier 2010 dans sa 84e année. S'engageant à la fin de la guerre, il avait effectué deux séjours en Indochine; d'abord de 1946 à 1949, aux 2e et 5e escadron, puis de 1951 à 1953 au 4e escadron, totalisant ainsi près de 6 ans en opérations sur ce territoire. De 1957 à 1961, c'est au 4e escadron puis à l'EHR, comme chef de harka et de commando de chasse, qu'il poursuivait sa brillante carrière terminée avec le grade d'adjudant-chef.

Officier de la Légion d'Honneur, titulaire de la Médaille Militaire, de la Croix de Guerre des TOE (3 citations), de la Croix de la Valeur Militaire (2 citations), de la Croix du Combattant Volontaire et de la Croix du Combattant, il avait été pendant quelques années le porte-drapeau national de notre association.

Ses obsèques se dérouleront le jeudi 4 février à 11 heures, en l'église Saint-Honest de Yerres (91).

Les Anciens dans la tristesse s'associent au chagrin de sa famille à laquelle ils présentent leurs sincères condoléances.

2009

RAYMOND MAURY

[27-12-2009] - Nous venons d'apprendre avec tristesse le décès de notre camarade Raymond Maury, à l'âge de 64 ans. Membre de la 3e Section depuis 1986, il avait effectué son service militaire au régiment comme appelé du contingent 65/12.

A sa famille dans le chagrin, les Anciens du RICM adressent leurs plus sincères condoléances. Les obsèques se dérouleront à Vannes le lundi 28 décembre à 15 heures, en l'église Pie X (quartier de la Madeleine).

EUGÈNE AVENEL

[7-12-2009] - Notre grand Ancien et ami Eugène Avenel nous a quitté aujourd'hui, brutalement, après une brève maladie. Il était âgé de 84 ans. Engagé en 1944, il avait commencé sa courte carrière militaire au RCCC avant de rejoindre l'Indochine et le RICM avec lequel (au 1er escadron) il avait participé à 3 années d'opérations entre septembre 1946 et septembre 1949.

Décoré de la Médaille Militaire, de la Croix de Guerre 1939-1945, de la Croix de Guerre des TOE, de la Croix du Combattant Volontaire et de la Croix du Combattant, il était titulaire de deux titres de guerre.

Membre de l'ANA RICM et administrateur au bureau national, il était également le sympathique délégué de la 3e Section pour le département des Côtes-d'Armor où il présidait par ailleurs aux destinées de la section locale UFAC de Pabu.

Avec tristesse, les Anciens du RICM s'inclinent devant le chagrin et la douleur de la famille de notre vieux camarade.

Les obsèques auront lieu en l'église de Pabu (22200 - au nord de Guingamp) le jeudi 10 décembre à 14h30.

ÉPOUSE DE MICHEL LESOURD

[27-10-2009] - Nous venons d'apprendre avec tristesse le brutal décès de l'épouse de notre camarade Michel Lesourd (Ancien de l'escadron vedettes). Les obsèques se dérouleront à Carquefou (44), jeudi 29 octobre à 15h30. L'ANA RICM adresse ses plus sincères condoléances à notre Ancien dans la peine, à sa famille et à ses proches.

FRANÇOIS MAURIER

[20-09-2009] - C'est presque par hasard que nous avons appris ces jours-ci la disparition du colonel (er) François Maurier le 14 août dernier. Selon ses dernières volontés, ses obsèques se sont déroulées dans la plus stricte intimité (à Pau, le 17 août).

Pour ceux qui ignorent cette partie de l'histoire du RICM, il suffira d'écrire que François Maurier a participé à l'épopée de la Libération - du débarquement de Provence jusqu'à l'occupation en Allemagne - comme lieutenant, chef du 3e peloton du 4e escadron commandé par le capitaine Pol. Il avait pour camarades de combat les lieutenants Duval, Hiliquin, Weil, de Galbert, Bourlier alias Tito...

Fidèle parmi les fidèles, André Meunier - un Ancien du 3e peloton - a déposé sur la tombe de son lieutenant la plaque-souvenir des Anciens du RICM qui adressent à cette famille dans le chagrin leurs plus sincères condoléances.

RENÉ BARRIÈRE

[11-09-2009] - Le président de la 4e Section nous signale le décès de notre Ancien René Barrière survenu hier matin, à l'âge de 75 ans. Entre 1966 et 1973, il avait servi au RICM comme instructeur au 4e escadron puis comme sous-officier approvisionnements à l'ECS. Adjudant-chef, il avait mis un terme à sa carrière après 23 ans de services et avait obtenu par la suite la Croix du Combattant et la Croix du Combattant Volontaire (AFN). Marié et père de deux enfants, il était membre de l'ANA RICM depuis presque 30 ans. Les Anciens s'associent à la douleur et au chagrin de sa famille et de ses proches en leur adressant des condoléances affligées.

Les obsèques de René Barrière se dérouleront lundi 14 septembre à 15 heures au cimetière de Genac (16170). Condoléances : Madame Barrière - Le Bourg - 16170 Genac.

JULIEN COSTANZO

[25-06-2009] - Ce mercredi 24 juin, c'est à Draguignan que se sont retrouvés les Anciens de la 7e Section pour un dernier adieu à Julien Costanzo, décédé à l'âge de 86 ans. Engagé pour la durée de la guerre, il avait servi au 2e escadron, dans le peloton du sous-lieutenant Frédéric Gourio. Le 11 septembre 1944 au matin, son capitaine l'ayant désigné pour une mission au profit de l'escadron, il ne participa donc pas au combat meurtrier de Villars-sous-Écot où son chef de peloton et 11 de ses camarades furent tués. Blessé à la face en janvier 1945, il avait été cité et décoré de la croix de guerre pour sa conduite au feu. Il était par ailleurs titulaire de la Médaille Militaire. Accompagnant le drapeau, Bagarry, Calmette, Champême, Fagué, Meunier, Roux, Urbini et Vester conduits par le lieutenant-colonel Muracciole ont formé une haie d'honneur et remis la plaque tombale de l'ANA RICM à la famille à laquelle tous les Anciens présentent leurs condoléances attristées.

PAUL CANARELLI

[08-06-2009] - Le lieutenant-colonel Paul Canarelli, président de la 7e Section depuis 5 ans, est décédé d'un infarctus le 2 juin dernier; il allait avoir 90 ans. Il avait servi au RICM de 1941 à 1943 puis était passé au 4e RTS (transformé ensuite en 21e RIC) comme officier des transmissions. Titulaire de 6 citations, blessé en Indochine, il était Commandeur de la Légion d'Honneur. Ses obsèques se sont déroulées à Nice, le vendredi 5 juin, en présence du général Collignon, notre président national, du drapeau et d'une vingtaine d'Anciens de la 7e Section et d'épouses, avec à leur tête le lieutenant-colonel Walter Vester, vice-président de la 7. Etaient également représentés les Anciens du 21e RIMa (avec leur drapeau), l'association des Amis du Musée des TDM avec les généraux Métayer et Tracqui, ainsi que trois associations patriotiques niçoises (avec leurs drapeaux). A la demande de l'épouse du disparu, il n'y a pas eu de longs discours. Seul, le général Schmitt (ancien CEMA) a prononcé une courte allocution. Profondément touchés par cette disparition, les Anciens adressent à son épouse, à sa famille et à ses camarades de la 7e Section leurs condoléances attristées dans ces moments difficiles. Éloge funèbre

PAUL MINOT

[03-06-2009] - Paul Minot, membre de la 3e Section est décédé à l'âge de 80 ans. Ses obsèques ont eu lieu le mercredi 27 mai dernier à Larmor-plage en présence du drapeau de la Section, porté par Michel Gouas, de Monique Robert, Jocelyne Pistolet et Roger Talvas accompagné de son épouse. Engagé en 1952, notre Ancien avait servi pendant 10 ans au RICM, d'abord en Indochine puis en Algérie. Blessé en 1952, il avait par ailleurs été capturé par le Viet-Minh. Décoré de la Médaille Militaire, il était titulaire de trois citations obtenues pour son comportement au combat (2 TOE - 1 VM). Les Anciens du RICM adressent leurs condoléances attristées à sa famille et à ses proches.

MICHEL FLAMANT

[29-05-2009] - La 1ère Section nous signale le décès de notre camarade Michel Flamant. Ancien du RCCC et du RICM (1er et 2e escadron) entre 1954 et 1957, il avait servi en Indochine et en Algérie où il avait été cité et décoré de la croix de la Valeur Militaire. Ses obsèques se dérouleront le mardi 2 juin prochain (09:15 - levée du corps à l'hôpital d'Anthony (92) / 10:30 - bénédiction en l'église de Saint-Rémy-les Chevreuses (78). Les Anciens attristés adressent à sa famille et à ses proches leurs plus sincères condoléances.

JEAN-BAPTISTE CALISTRI

[13-05-2009] - Agé de 87 ans, notre camarade et Ancien Jean-Baptiste Calistri est décédé ce matin des suites d'une intervention chirurgicale. Engagé pour la durée de la guerre, il avait servi au peloton Lartigue (3e esc) du 22 août 1944 au 23 août 1945 comme conducteur de jeep. Il venait de rejoindre notre association. Ce vendredi 15 mai, en l'église de La Valette-du-Var (08h45), le drapeau de la 7e Section et les Anciens du sud-est l'accompagneront pour son dernier voyage. En ces circonstances douloureuses, les Anciens du RICM adressent leurs plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

BENOîT RAUZDUEL

[30-04-2009] - Le RICM vient encore de perdre l'un des siens. L'adjudant Benoît Rauzduel s'est éteint mardi, en région parisienne. Après un congé de longue maladie, il venait d'être affecté à l'EMAT. Dans les années 90, il avait servi comme comptable au 4e escadron puis à la trésorerie. Une délégation conduite par le président des sous-officiers assistera à ses obsèques qui auront lieu le mercredi 6 mai, à 15h30, à l'église de Boissy-Saint-Léger, rue Mercière (94). Les Anciens du RICM, avec tristesse, adressent à sa famille et à ses proches leurs plus sincères condoléances.

DOMINIQUE VRIGNAUD

[19-04-2009] - C'est avec tristesse que nous avons appris le décès de notre camarade Dominique Vrignaud survenu le vendredi 10 avril 2009, à l'âge de 59 ans. Ses obsèques se sont déroulées mardi dernier, à Vannes. Fantassin, il avait notamment servi au peloton commando du 2e puis du 1er escadron. En avril 1978, comme sergent, chef de groupe de combat, il avait participé aux combats de Salal (Tchad). Les Anciens du RICM adressent à sa famille et à ses proches leurs plus sincères condoléances.

2008

RENÉ BLANCAFORT

[31-12-2008] - En ce dernier jour de l'année 2008, notre grand Ancien René Blancafort vient de mourir à l'âge de 86 ans. Il avait servi au RICM entre 1945 et 1950 (radio au 4e escadron) et, depuis cette époque, faisait partie de l'ANA RICM et de la 4e Section. Ses obsèques se dérouleront le lundi 5 janvier 2009, à 15 heures, en l'église du Mung (17350). Une délégation (avec le drapeau) de la 4e Section conduite par Gilles Chiron accompagnera une dernière fois ce vieux soldat. En ce douloureux moment, les Anciens du RICM partagent la tristesse de la famille et des proches de notre camarade et leur présentent de sincères condoléances.

Vous pouvez adresser vos condoléances personnelles à Mme BLANCAFORT - 17350 LE MUNG


PHILIPPE GOSSÉ

Le samedi 29 novembre 2008, à Cissé (86170), une forte délégation du RICM, les Anciens de l'ANA RICM et 28 drapeaux des Associations patriotiques de la région ont accompagné notre camarade Philippe Gossé pour son dernier voyage. Lire la suite

PHILIPPE GOSSÉ

Notre camarade Philippe Gossé vient de s'éteindre chez lui, à l'âge de 52 ans, à la suite d'une longue maladie. Il avait servi au régiment de 1989 à 1992, de 1999 à 2002 et de 2004 à 2006. Depuis 2006, il était le trésorier en titre de la 4e Section. Les Anciens du RICM attristés adressent à sa famille et à ses proches dans la peine leurs plus sincères condoléances. Les obsèques auront lieu le samedi 29 novembre à 10h à l'église de Cissé (86170).

JEAN-DOMINIQUE CAVELIER DE CUVERVILLE D'ANGLADE

Le samedi 8 novembre 2008, une délégation de la 3e Section s'est rendue aux obsèques de notre camarade Jean-Dominique Cavelier de Cuverville d'Anglade à Brandivy (56). Lire la suite

http://www.anciens-du-ricm.org/
Copyright : Anciens du RICM - 1998~2016