Bandeau entête site Anciens RICM

Titre-page : Informations techniques

Quelques informations "techniques" qui seront ajoutées au fil du temps et qui vous permettront de mieux comprendre votre site et de vous y sentir "comme chez vous " !

N'hésitez surtout pas à signaler à l'administrateur du site tout problème lié à une lecture incorrecte des pages de ce site.

Mise à jour des navigateurs

[29-12-2011 - 20:45] - Versions actualisées des navigateurs, fin 2011
Firefox Chrome Safari Opera Internet Explorer

Tous ces navigateurs sont gratuits. Vous pouvez les installer ou les désinstaller à volonté sur votre PC (pour Mac les numéros de versions sont différents ???). Essayez-les pour découvrir celui qui vous convient le mieux. Sachant par ailleurs que Firefox entre totalement dans le cadre du logiciel libre et que ses équipes de développement s'appliquent à mettre en oeuvre les indications du W3C.

Mise à jour des navigateurs

[15-03-2011 - 09:30] - Diffusion du nouveau navigateur de Microsoft : Internet Explorer 9

Avec l'arrivée du nouveau navigateur Internet Explorer 9, il nous a semblé utile de faire le point des dernières versions des navigateurs les plus courants actuellement utilisés.

Firefox 3.6.15 Chrome 10.0 Safari 5.0.4 Opéra 11.01 Internet Explorer 9.0

Tous ces navigateurs sont gratuits. Vous pouvez les installer ou les désinstaller à volonté sur votre PC (pour Mac les numéros de versions sont différents ???). Essayez-les pour découvrir celui qui vous convient le mieux. Sachant par ailleurs que Firefox entre totalement dans le cadre du logiciel libre et que ses équipes de développement s'appliquent à mettre en oeuvre les indications du W3C.

FACEBOOK - Une enquête prouve l'inefficacité des options de vie privée

[19-10-2010] - Édition du 19/10/2010 - par Guerric Poncet
Le Point.fr

FACEBOOK - Une enquête prouve l'inefficacité des options de vie privée

Le Wall Street Journal fait trembler Facebook. Le prestigieux quotidien américain a enquêté sur les pratiques du réseau social et de ses partenaires en matière de protection des données personnelles. Le résultat est accablant : même avec les paramètres de confidentialité verrouillés au maximum, les membres ne peuvent empêcher la fuite et la revente de leurs informations à des sociétés publicitaires. En cause : les applications tierces sont de véritables passoires, alors que Facebook plaide la bonne foi. "Le problème affecte des dizaines de millions d'utilisateurs [...], y compris ceux qui ont choisi les paramètres de confidentialité les plus stricts", affirme le journal.

Le système mis en lumière par l'enquête est extrêmement pervers. Ce n'est pas directement Facebook qui diffuse et vend les informations personnelles de ses 500 millions de membres : ce sont les applications tierces. Ces extensions, développées par d'autres sociétés, peuvent être installées gratuitement pour profiter de contenus supplémentaires, tels que des jeux ou des quiz. L'utilisateur autorise alors l'application à accéder à ses données : un clic devenu banal sur le Web, mais qui peut être lourd de conséquences.

Les éditeurs de jeux avancent masqués

Le jeu Farmville, par exemple, a une apparence bien innocente..., mais ses 59 millions d'utilisateurs ont permis à la société éditrice, Zynga, de récupérer des données sur des dizaines de millions de comptes. En fait, dès qu'un utilisateur autorise certaines applications à accéder aux informations de sa page Facebook, il compromet ses "amis". C'est grâce à l'autorisation d'accès de cet utilisateur aux comptes de ses amis que l'application "pille" les données d'autres comptes qui lui seraient normalement fermés. Une pratique interdite par Facebook, mais visiblement peu sanctionnée...

Les données transmises ne se rapportent pas à des noms réels, mais à des "ID" (identifiants) d'utilisateurs. Toutefois, il est facile de traduire automatiquement les identifiants (chiffres) en identités (nom et prénom, avec parfois la date de naissance, les photos, etc.). "L'ensemble des dix applications les plus populaires transmettent des identifiants d'utilisateurs à des entreprises tierces", explique le Wall Street Journal. Il s'agit de Farmville, Phrases (citations), Texas HoldEm Poker, FrontierVille, Causes (promotion de projets, pour ONG notamment), Café World, Mafia Wars, Quiz Planet, Treasure Isle et IHeart.

Un profil privé peut aussi être pillé

Trois d'entre elles, dont Farmville, transmettent aussi des informations sur les "amis" des utilisateurs des applications. Résultat : même les internautes qui prennent le plus de précautions et qui verrouillent au maximum leurs paramètres de confidentialité sont touchés, pour peu qu'ils aient dans leurs "amis" Facebook des amateurs d'applications. Il fallait auparavant choisir avec soin ses options de vie privée, il faut désormais sélectionner ses amis. Et compte tenu de la popularité des applications sur Facebook, c'est mission impossible.

De son côté, Facebook fait la sourde oreille : le réseau social refuse d'être tenu pour responsable des agissements des sociétés tierces, qui proposent plus de 550.000 applications à ses membres. À force de répéter depuis des années que Facebook prend "toutes les mesures nécessaires" pour "limiter drastiquement la fuite des données personnelles", les dirigeants ont quelque peu perdu leur crédibilité. Mais cette fois, l'affaire ne va pas en rester là : aux États-Unis, à la suite de la parution de l'enquête, deux membres de la Chambre des représentants ont exigé dans une lettre que Facebook apporte des réponses avant le 27 octobre.

Le PDG de Google dénonce le côté obscur des réseaux sociaux

[27-08-2010] - Édition du 19/08/2010 - par Guillaume Garnier avec IDG NS
Le Monde Informatique

Le concept de la confidentialité des réseaux sociaux est encore une fois remis en question, cette fois-ci par Eric Schmidt.

Le PDG de Google, Eric Schmidt, admet son inquiétude quant à l'excès d'informations partagées sur Internet et prédit qu'un jour les individus devront aller jusqu'à changer leur nom et se réinventer une identité pour fuir leur passé numérique. Ce point de vue pourrait paraître extrême, mais les réseaux sociaux, de par leur expansion, poussent à la redéfinition des concepts de confidentialité et d'identité. Les avantages de l'évolution du web et du réseautage social sont pourtant nombreux : Facebook et Twitter ont rendu possible à leurs utilisateurs des retrouvailles avec amis et familles. Ils leur ont fourni une plateforme de partage d'informations. L'aspect « temps-réel » des mises à jour de statuts ont aussi transformé les usages et le mode d'accès aux actualités. Néanmoins, ces réseaux peuvent aussi être un bon moyen pour ruiner une réputation et se mettre dans d'inconfortables et durables situations. Dès qu'un élément est mis en ligne, il est partagé en l'espace de quelques secondes tout autour de la planète et est accessible potentiellement pendant des dizaines d'années.

Risques pour la vie professionnelle...

Il n'est pas rare de partager les informations des comptes de réseaux sociaux sur lesquels on est inscrit dans des candidatures à des offres d'emplois. Les employeurs peuvent vouloir vérifier les profils Facebook et l'historique des tweets sur Twitter pour évaluer la personnalité des candidats. La façon de se comporter sur Internet offre alors un aperçu brut et sans trop d'artifice de qui est réellement l'individu. Cela peut-être bien plus efficace que les batteries de tests psychologiques utilisés depuis des années. Ces réseaux peuvent aussi être utilisés pour la situation inverse au recrutement. La liste des personnes licenciées à cause d'un statut Facebook ou d'un tweet ne cesse en effet de s'allonger. C'est toujours une bien mauvaise initiative que de malmener son patron, se plaindre de son futur emploi, ou de se vendre en postant des photos de la plage pendant un congé maladie sur ces plateformes. Les banques aussi, avant d'accorder un prêt, se basent parfois sur le réseau de connaissances de l'utilisateur du réseau social, et vérifient les données bancaires de ses membres, si tant est qu'ils aient déjà eu recours au même organisme, pour s'assurer de la solvabilité potentielle du demandeur. Elles utilisent des services comme Rapleaf pour scanner ces réseaux et déterminer le risque encouru à prêter de l'argent à cette personne en fonction de ses relations.

...et pour la vie personnelle

Il paraît par ailleurs évident que les conjoints sont amis sur Facebook et sont followers de l'un et de l'autre sur Twitter. Tout partager pourrait paraître une bonne idée jusqu'à ce que cela ne le soit plus. Si la relation se termine, il faut supprimer l'ex de la liste d'amis et faire attention à ce qui est mis en statuts ou en tweets. Un article du Time Magazine raconte que « les avocats adorent ces sites qui peuvent s'avérer être de véritables mines d'or. Est-ce que la petite amie de votre ex-mari a tweeté sur l'obtention de bijoux ? Le tribunal pourrait voir cela comme des actifs maritaux étant cédés à un tiers. Est-ce que votre femme a déclaré être incapable de trouver un emploi ? Votre avocat devrait demander pourquoi elle procède à des entretiens d'embauche sur LinkedIn ».

Internet n'oublie rien. Il a une capacité quasi infinie d'archivage des données qui peuvent être parcourues en quelques secondes grâce à des moteurs de recherche. Les critiques d'Eric Schmidt interviennent d'ailleurs paradoxalement à une période où l'entreprise accumule les éléments constitutifs d'un futur réseau social maison, Google Me, sensé faire de l'ombre à Facebook.

Les navigateurs les plus utilisés par les internautes avec les versions actuelles

[13-08-2010]
FIREFOX CHROME SAFARI OPERA IE8

Tous ces navigateurs sont gratuits et donc en téléchargement libre. N'hésitez pas à les essayer.

Actualiser les pages

[13-08-2010]

Suite à la demande de quelques Anciens qui ne voyaient pas apparaître pas sur l'une des pages du site de l'ANA RICM des informations pourtant en ligne, il nous a semblé utile et même important d'apporter ici quelques explications... Pas trop techniques, espérons-le !

Quel que soit votre navigateur et votre type d'ordinateur, lorsque vous affichez sur votre écran une page d'un site, TOUT ce que vous voyez à l'écran — mais aussi ce que vous ne voyez pas — s'enregistre automatiquement sur votre disque dur. Tous les éléments visibles de la page (textes, photos, images de mise en page, enregistrements audio,...) ou invisibles (feuilles de style, fichiers javascript,...) s'installent sur une partie du disque dur appelé CACHE DU NAVIGATEUR.

Pour le site de l'ANA RICM, par exemple, cela ne devrait théoriquement pas arriver puisque sur chaque page un codage est sensé empêcher ces enregistrements. Il semble pourtant que ce codage ne soit pas (toujours) pris en compte par les différents dispositifs techniques des serveurs et autres fournisseurs d'accès !

Concrètement, lorsque vous surfez sur le net et cliquez sur un lien pour ouvrir une page, le système cherche d'abord dans votre CACHE DU NAVIGATEUR pour vérifier si la page que vous demandez n'est pas déjà enregistrée sur votre disque dur.

Si la page n'est pas trouvée dans le CACHE DU NAVIGATEUR, elle est ouverte à partir du serveur sur lequel est installé le site visité. Dans ce cas, vous pouvez être assuré que les informations contenues sur la page affichée à l'écran sont bien les dernières à avoir été mises en ligne par le concepteur de la page.

Si la page demandée est déjà enregistrée dans le CACHE DU NAVIGATEUR parce que vous l'avez DÉJÀ visitée, c'est elle qui est affichée. Dans ce cas, vous n'aurez pas devant les yeux une page avec les dernières informations mises en ligne mais une page plus ou moins ancienne avec une information incomplète !

Pour remédier à cet inconvénient fréquent, il y a deux solutions. La première est de vider le CACHE DU NAVIGATEUR régulièrement, voire tous les jours si vous surfez beaucoup. Hors du cas qui nous intéresse ici, le fait d'accumuler des centaines de fichiers inutiles peut contribuer à ralentir le fonctionnement de votre machine.

Si vous ne souhaitez pas vider votre CACHE DU NAVIGATEUR ou que vous avez oublié de le faire, lorsque vous ouvrez une page du site ANA RICM vous pouvez utiliser la commande ACTUALISER, RAFRAÎCHIR ou RECHARGER de votre navigateur pour être certain de lire la bonne page mise à jour. C'est l'occasion ici de rappeler que les différentes mises à jour effectuées sur le site sont signalées sur la partie droite de la page Actualités, Activités, Informations.

Les copies d'écran ci-dessous indiquent comment faire et se passent, théoriquement, de commentaires !

FIREFOX

Copie d'écran Firefox 1 Copie d'écran Firefox 2

CHROME - OPÉRA

Copie d'écran Chrome Copie d'écran Opéra

SAFARI

Copie d'écran Safari 1 Copie d'écran Safari 2

INTERNET EXPLORER

Copie d'écran Internet Explorer

Pour effectuer une recherche sur le site

[2009-11-26]

L'examen quotidien et détaillé des connexions à notre site (plus d'une centaine par jour), et celui, plus particulier, des recherches effectuées au moyen de la fenêtre Google (entre 10 et 30 par jour), nous conduisent aujourd'hui à vous fournir quelques explications techniques; certes tardives, mais semble-t-il nécessaires.

En premier lieu, le moteur de recherche lié à la fenêtre Google installée sur la page Activités, Actualités, Informations est programmé pour ne fonctionner et rechercher QUE sur le site ANA RICM. Quelle que soit votre demande, seules les informations souhaitées effectivement contenues dans les pages du site apparaîtront.

Par ailleurs, lorsque une information est mise en ligne, elle est immédiatement, et bien heureusement, disponible à la lecture par tous les internautes. Cependant, un certain délai sera encore nécessaire avant qu'elle soit effectivement disponible à la recherche. En effet, cette information doit être au préalable indexée par Google dont les robots effectuent plus ou moins fréquemment des passages sur les millions de pages du web ! Les délais peuvent donc être de plusieurs jours; ce qui n'est pas critique lorsqu'il s'agit d'une information récente, normalement visible ou annoncée sur la page principale du site. Une information récente ne justifie donc pas l'utilisation du moteur de recherche !

Enfin, pour rechercher une information contenue sur le site, il vous faut entrer un mot-clé pertinent. En effet, il ne sert à rien d'entrer des mots ou groupes de mots tels que : ricm (sous toutes ses formes), ana ricm (sous toutes ses formes), site, site ana ricm, anciens, anciens du ricm, etc. puisque vous êtes déjà sur le site ANA RICM ! Ce sont des mots ou groupes de mots que l'on retrouve sur pratiquement toutes les pages, d'une manière ou d'une autre.

En cas de difficultés rencontrées ou d'anomalies constatées dans vos recherches, n'hésitez pas à prendre contact avec l'administrateur du site.

Les navigateurs les plus utilisés par les internautes avec les versions actuelles

[2009-07-10]
IE8 FIREFOX SAFARI OPERA

Tous ces navigateurs sont gratuits et donc en téléchargement libre.

Tests effectués

[2008-11-01]

Toutes les pages du site sont testées successivement avec les navigateurs suivants, sous Windows XP SP3 :

  • Internet Explorer;
  • Firefox;
  • Safari;
  • Opera.

Par ailleurs, gage d'une bonne lecture par les utilisateurs, elles sont conformes et validées techniquement par le World Wide Web Consortium (W3C).

Logo W3C validation XHtml Logo W3C Logo W3C validation css

Ces pages sont créées pour être lues par tous sans problème. Ce qui signifie que, quel(le) que soit :

  • votre ordinateur (PC ou Mac, de bureau ou portable, iPod);
  • votre navigateur (Internet Explorer, Firefox, Opéra, Safari...);
  • votre résolution d'écran (1024x768, 1280x768, 1280x1024, 1440x900 etc.)

chacune de ces pages, dans la largeur, doit apparaître dans son intégralité à l'écran, sans débordement vers la droite qui vous obligerait alors à utiliser le curseur horizontal (scroll). Le déroulement vertical est bien évidemment normal et tient compte du nombre d'informations sur la page concernée.

Option plein écran

[2008-11-01]

Tout d'abord, pour un meilleur confort de lecture, vous pouvez passer en plein écran. Pour cela, il suffit simplement de presser la touche F11 de votre clavier (sauf pour Safari).

Les barres d'outils supérieure et inférieure disparaissent pour laisser la place à la seule page que vous souhaitez lire.

Rassurez-vous, votre barre supérieure est toujours accessible, même dans cette configuration (sauf pour Opéra). La preuve ? Faites glisser votre souris vers le bord supérieur de l'écran... la barre d'outils apparaît !!!

En fin de consultation du site, pour retrouver les barres d'outils apparentes, pressez de nouveau la touche F11 ou également Echap pour Opéra.

Si vous utilisez Firefox, vous pouvez télécharger l'extension Full screen (version 0.7) dans le catalogue des modules Mozilla Firefox. Cette extension vous permet de personnaliser votre barre de menu en installant un bouton à cliquer pour passer en plein écran ou revenir en écran "normal".

Résolution d'écran

[2008-11-01]

Concernant les résolutions d'écran, actuellement pour près de la moitié des utilisateurs l'écran est encore (!) réglé sur 1024x768. (Dernières statistiques ici [site français] ou là [site US])

Bien que les pages de ce site soient lisibles sans aucun problème avec cette résolution, l'idéal serait de passer à 1280x... Encore faut-il que votre écran s'y prête ainsi que votre carte graphique et que vous ayez les bons pilotes (drivers) installés !

Quoi qu'il en soit, si vous utilisez un écran plat (à partir de 17"), et si votre vue n'est pas encore défaillante, vous pouvez essayer d'augmenter quelque peu cette résolution d'écran. Comment faire ?

Faites un clique droit avec votre souris, sur le bureau. Vous obtenez une fenêtre de menu qui ressemble plus ou moins à celle ci-dessous. Cliquez sur Propriétés.

Commentaire résolution écran 1

Vous obtenez une nouvelle fenêtre avec différents onglets. Cliquez sur l'onglet Paramètres.

Commentaire résolution écran 2

Sur cette nouvelle fenêtre, votre résolution d'écran actuelle est affichée. A l'aide du curseur de réglage, vous pouvez essayer d'augmenter cette résolution. Ensuite, cliquez sur le bouton Appliquer. Dans les fenêtres suivantes, cliquez sur Oui, puis sur OK...

Commentaire résolution écran 3

Si cette nouvelle résolution ne vous convient pas, vous pouvez bien évidemment refaire l'opération décrite ci-dessus pour reprendre la résolution précédente. Ce qui signifie tout naturellement que si votre résolution d'écran actuelle vous parait trop élevée, ces mêmes manipulations vous permettront de la diminuer.

Actualisation des pages

[2008-11-01]

Il peut s'avérer nécessaire de rafraîchir certaines pages du site récemment mises à jour; pour cela, exécutez l'une des actions suivantes :

  • navigateur Internet Explorer : commande menu Actualiser ou utilisez la touche F5
  • navigateur Firefox : Menu/Affichage/Actualiser ou utilisez la combinaison de touches Ctrl+R
  • navigateur Opéra : Recharger ou utilisez la combinaison de touches Ctrl+R
  • navigateur Safari : Menu/Présentation/Recharger la page ou combinaison de touches Ctrl+R

Créer un raccourci sur votre bureau

[2008-11-01]

Pour accéder plus rapidement à la page ACTIVITES ACTUALITES INFORMATIONS sans avoir à en chercher le lien à chaque visite, vous pouvez créer un raccourci permanent sur votre bureau. Comment faire ?

Avec votre souris, faites un clique droit sur votre bureau. Vous obtenez une petite fenêtre qui peut ressembler à celle-ci :

Dans le menu de cette petite fenêtre, allez sur NOUVEAU, puis sur le nouveau menu qui apparaît, cliquez sur RACCOURCI...

... vous obtenez la fenêtre CREATION D'UN RACCOURCI.

Faites un COPIER-COLLER de l'adresse de la page ACTIVITES ACTUALITES INFORMATIONS dans la zone ENTREZ L'EMPLACEMENT DE L'ELEMENT et cliquez sur SUIVANT.

http://www.anciens-du-ricm.org/10_cont/10_activites/100activites_accueil.html

Il ne vous reste plus qu'à renommer votre raccourci dans ENTREZ UN NOM POUR CE RACCOURCI et à cliquer sur TERMINER

Sur votre bureau, vous voyez apparaître une icône dont le nom est bien : RICM ANCIENS ACTIVITES (ou bien sûr, le nom que vous avez choisi !). En cliquant sur cette icône, vous accédez directement à la page ACTIVITES ACTUALITES INFORMATIONS.

http://www.anciens-du-ricm.org/
Copyright : Anciens du RICM - 1998~2011